Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Les vœux du président de la CCIG aux commerçants Saint Laurentais.

Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Guyane, en présence de la délégation Saint Laurentaise, du sous-préfet, et de Léon Bertrand, est venu à la rencontre des commerçants Saint-Laurentais samedi, à la Case créole.


Les vœux du président de la CCIG aux commerçants Saint Laurentais.
Renforcement des actions d’information et d’aide à la création d’entreprise, la CCI de Guyane entend conseiller, accompagner et améliorer l’environnement les structures des appareils commerciaux de l’ouest. Avec 78% des activités centrés sur le commerce, le service, qui représente 20% du secteur, ainsi que l’industrie (2%) sont les deux pôles à développer. L’action de l’antenne consulaire, menée par le délégué élu Jan Du (à l’origine du projet super U à l’angle Christophe Colomb et Saint Maurice), s’étendra de Saint Laurent du Maroni aux communes d’Awala, Mana, et sur le fleuve, avec une visite informative prévue très prochainement. La délégation ira à la rencontre des partenaires commerçants et industriels du Maroni ; la répartition actuelle montrant un chiffre de 73% des entreprises sur la seule commune de Saint Laurent. Daniel Driss, chargé de la communication économique internationale et membre associé de la CCI, poursuivra le maintien des contacts et échanges pour une coopération durable avec le Suriname ; les projets annoncés en présence de Léon Bertrand sont nombreux. « Avant de faire du social, il faut créer des richesses ». Le commerce et l’industrie doivent être considérés comme des pièces maîtresses de l’équipement public, au même titre que la santé et l’éducation. Entre autres actions : Le développement de l’ORAC (opération de restructuration de l’artisanat et du commerce), financé par les fonds FISAC (état), aidera à la restructuration des commerces et pourra par exemple apporter son soutien pour l’amélioration des locaux ; une foire commerciale sur la commune de Mana, l’organisation de rendez-vous et conférences économiques, et surtout la mise en place d’une convention d’assistance qui accompagnera les jeunes entreprises et favorisa leur maintien. De 43 nouvelles entreprises immatriculées en 2006, 25 ont été radiées et 23 modifiées. Cette convention entend faire reculer le nombre de radiations et ainsi maintenir l’effort des jeunes entrepreneurs. Aux côtés de l’APOG (association des professionnels de l’ouest guyanais), le para-commercialisme est également évoqué comme enjeu majeur dans le développement économique de l’ouest. Le renforcement de la sécurité avec la gendarmerie entamé sur la RN1 et la RN2, estime le sous-préfet, participera au développement économique guyanais, au bénéfice du citoyen honnête et dans l’intérêt du département tant au niveau économique que touristique. La CCI entend donc poursuivre son action d’interface et d’aide au développement, en accompagnant le tissu économique et en soutenant les TPE.

Les vœux du président de la CCIG aux commerçants Saint Laurentais.
29 Janvier 2007 - écrit par A.C


              

Commentaires

1.Posté par GUYANECHO.COM le 30/01/2007 12:49
Chapeliers...





Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous