Saint-Laurent du Maroni

Lettre ouverte de Chantal BERTHELOT, députée de Guyane, adressée ce jour aux trois candidats à la présidence de la chambre d'agriculture de la Guyane


Madame, Messieurs,

Interpellée par la citation de mon nom au cours de cette campagne relative à l’élection de la Chambre d’Agriculture de la Guyane à la fois sur le terrain et sur les médias, je souhaite en retour vous adresser d’abord tous mes vœux de réussite pour vos listes candidates, pour mes collègues et amis qui poursuivent le combat pour le développement de l’agriculture guyanaise.

Par ailleurs, je veux aussi vous appeler au respect d’un certain nombre de valeurs agricoles et humaines qui doivent un jour dans notre pays nous rassembler. Et, vous rappeler que les manœuvres diffamatoires graves qui sont utilisées publiquement ne feront que dégrader une situation qui mérite que beaucoup acceptent de sortir des postures malsaines d’accusation sans fondement.

En tant qu’agricultrice engagée, j’apporte mon soutien clair et définitif lors de cette campagne à la liste « Reconstruire ensemble » menée par M. Albéric BENTH. C’est mon choix agricole, vous voudrez bien me le permettre, mais, à l’issue comme je l’ai toujours fait, c’est au profit de l’institution Chambre d’Agriculture et de tous les agriculteurs que je mettrai toute mon énergie et particulièrement au regard de mes fonctions nationales.

Je n’épiloguerai pas sur les accusations sous-entendues ou formulées à mon encontre car elles n’engagent que ceux et celles qui les prononcent. Néanmoins, je me permets d’exprimer mes inquiétudes quant à la qualité des débats au sein de la future assemblée qui sera constituée au vue et à l’écoute de certaines positions prises lors de cette campagne.

Je suis inquiète car s’il y a eu échec nous avons tous échoué au redressement de notre Chambre d’Agriculture à cause des guerres de personnes déclarées ou non et menées au nom d’une certaine forme de vengeance personnelle ou de règlements de compte virils. Tant et si bien qu’aujourd’hui, à l’heure où beaucoup dénoncent l’affaiblissement de notre production agricole, les difficultés d’installation de nos jeunes agriculteurs, et notre faible capacité à résister aux importations, trop d’énergies se concentrent à nous diviser en querelles intestines.


Enfin, de manière nominative, je tiens à assurer M. Epailly du fait qu’il n’est pas une victime en particulier, victime d’une ou de plusieurs personnes qui souhaiteraient sa perte, cela je ne le crois pas. A Mme Nicolas, avec qui j’ai eu plaisir à travailler afin qu’elle s’implique fortement dans les corollaires de notre activité agricole, qu’il y a eu avant l’arrivée de son syndicat d’autres associations, d’autres groupes, d’autres syndicats qui ont tellement fait pour l’agriculture et pour la Guyane, je crois qu’il faut respecter cela. A M. Benth, très cher Albéric, qu’il nous faut tous ensemble tenir bon dans ce projet de faire table rase des pratiques anciennes et révolues de la division, et j’ai foi en ce programme de reconstruction de notre outil fondamental, notre Chambre d’Agriculture.

Alors, je vous renouvelle à vous et vos équipes, mes collègues et amis agriculteurs tous mes vœux de réussite de ce rassemblement et de cette reconstruction main dans la main.

Recevez tous mes plus sincères et cordiales salutations.

Chantal BERTHELOT
24 Janvier 2013 - écrit par M. F.


              






Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (36)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube