Saint-Laurent du Maroni

Lettre ouverte de la Société Médicale de l'Ouest Guyanais à M. le Directeur du CHOG


Société Médicale de l’Ouest Guyanais
(Drs Bonnetête, Do Domingo, Delage, Goldzak, Jallon, Lambert M., Lambert V., Bois )
6 rue Thiers
97320 Saint-Laurent-Du-Maroni


Monsieur le Directeur
Hôpital Franck JOLY
97320 Saint-Laurent-Du-Maroni


Le 17 Janvier 2006-02-06

Objet : Fermeture des soins externes en radiologie.

Monsieur le directeur ,

Nous vous adressons de vives protestations concernant l’impossibilité d’accéder aux services de radiologies aux externes. Actuellement , le seul moyen pour nos patients de bénéficier d’un examen radiologique simple. (je ne parle même pas d’examen radiologique avec injection , ou de scanner) est , soit , de passer par le service des urgences , soit d’être hospitalisé.
Les différents services de l’hôpital sont-ils capables d’absorber ce surcroît de travail, en particulier le service des Urgences ?
Les médecins urgentistes doivent-ils accepter l’entière responsabilité de l’interprétation des clichés radiologiques ?
L’administration de l’hôpital prendra t-elle ses responsabilités en cas de sinistre, ou se déchargera-t-elle sur les médecins urgentistes ?

Alors que tous les acteurs de santé sont mis sur la sellette , et sommés de faire des économies , il est intolérable , pour une simple radiographie pulmonaire de payer soit une journée d’hospitalisation , soit un passage inutile aux Urgences.

Depuis de nombreux mois, le service de radiologie est en souffrance de radiologue spécialiste (alors qu’après de nombreuses années de démarches , enfin un scanner performant est installé au CHOG , mais personne pour en tirer le meilleur profit (ou est l’obligation de moyens ?).
Certes, les radiologues qui voudraient venir à Saint-Laurent-Du-Maroni ne sont pas légion , mais qu’a fait l’hôpital pour éviter le départ des DEUX radiologues en poste ? Que devient la mission de service public de l’hôpital de Saint-Laurent-Du-Maroni ? En 2006 , dans un département français , est-il permis qu’un service de radiologie hospitalier ne soit pas opérationnel ?

Veuillez recevoir, monsieur le directeur l’expression de notre réprobation ,

M. le président
Dr Bonnetête


7 Février 2006


              

Commentaires

1.Posté par JULEN Rebecca le 17/02/2006 19:04
Bonjour,

Vu le nembre de résidents dans la ville de St Laurent, il est regretable de constater l'inexistance d'une structure de radiologie privée. Le fait d'interdire les consulations externes au CHOG en radiologie, participera largement aux grandes dépenses inutiles de la sécurité sociale et autres mutuelles. "N'oublions pas, la sécurité sociale cherche toujours à combler son déficite". Tout en recherchant des solutions pour pallier aux disfonctionnements de l'établissement, le comité décisionnaire du CHOG crée incontestablement des problèmes économiques. Sans oublier que les Urgentistes doivent avoir un sentiment de ras-le-bol, face aux situations que je qualifie de "Fausses Urgences".

2.Posté par moi le 17/02/2006 20:11
oui, l faut payer l'hopital , vous etes incncient de la gestion deficitaire de l'hopital.
vous etes bien riches
le cazino bientot ha la vous serez non seulement cocus mais plumés
et viva bertrand
le contribuable se fait rarre, excuse français que je suis, les impots c'est pour qui cette année?????????????????
repodez moi , allez allez faites 1 effort

3.Posté par OneNote le 18/02/2006 18:22
Il y a quelques semaines, les six médecins liberaux de Saint Laurent fustigeaient le manque de praticiens, généralistes ou spécialistes, installés dans la commune : c'était la faute au CHOG. Aujourd'hui, le manque de radiologues est imputable au directeur de l'hopital. Mais le Dr. Bonnetête est membre du conseil d'administratio du CHOG et ancien médecin exercant dans cet établissement. Il serait certainement édifiant quil fasse savoir à la population les actions qu'il a entrepris pour pallier cette situation, autres que tremper sa plume dans le venin.

4.Posté par Françoise Schocron le 19/02/2006 09:43
Une aberration de plus dans la gestion bourbeuse du chog, dont il est de notoriété commune qu'elle ne suit pas forcément les règles de bon sens qu'imposeraient les stratégies sociales.
En lisant cette lettre ouverte, je ne peux qu'apporter mon soutien à la S.M.O.G. qui présente les choses sous l'angle de vue du praticien responsable de ses actes (et de ses opinions avancées, n'est-ce pas "OneNote"?...).
Maintenant, je voudrais poser une question à M. le Directeur du CHOG:à combien estimez-vous le nombre de personnes ne bénéficiant pas d'une couverture sociale à 100%, et qui se voient donc contraintes à passer par une hospitalisation pour se faire radiographier?
Subséquemment à la réponse que nous connaissons tous, à combien estimez-vous donc le montant des factures de journées d'hospitalisations qui resteront à jamais impayées?
Vos investissements vont-ils être rentabilisés?
Et donc, quelle durée de vie donnez-vous à votre service de radiologie?
Il m'est avis que la question ne se posera plus très longtemps...





5.Posté par ta rien le 19/02/2006 13:26
C 'est quand meme bizarre , vous avez dit bizarre oui PLUS TOTque le directeur. Savez vous ou sont passées le nombre impressionant de facture " n' habite pas à l' adresse indiquée , et bien dans la poubelle de la perception il y a deux ans , poubelle reservée spécialement à cette évacuation sanitaire .qui est le président du CHOG ,







Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube