Saint-Laurent du Maroni

Lettre ouverte des sage-femmes du CHOG Franck JOLY concernant la grève nationale du 5 mai


Lettre ouverte des sage-femmes du CHOG Franck JOLY concernant la grève nationale du 5 mai
Madame, Monsieur,

Par la présente nous tenions à vous informer que demain, mardi 5 Mai aura lieu une grève générale des sages femmes en métropole ainsi que dans les DOM-TOM. Les sages femmes du Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais de St-Laurent du Maroni seront solidaires de ce mouvement. Certains d’entre nous, bien que réquisitionnés pour assurer les soins urgents aux patientes, seront également grévistes.

Nos revendications sont les suivantes :

Ces dernières années, la profession de sage-femme a connu des évolutions, tant sur le plan de la formation (passage à 4 années d’études, puis 1ère année de médecine : soit 5 années d’études) que sur le plan de l’exercice (élargissement de nos compétences). Notre travail pourtant indispensable pour accompagner les couples dans la maternité, n’est pas reconnu à sa juste valeur et n’est pas valorisé comme il le devrait :
- Les 5 années d’études nécessaires pour être sage-femme ne sont pas reconnues, ni par le public, ni au niveau salarial,

- Nous sommes la seule profession médicale à ne pas bénéficier d’un cursus universitaire (contrairement aux médecins, dentistes et pharmaciens) ceci bloquant toute possibilité d’équivalences, de reconversions, ou de passerelles avec des études universitaires,
- Notre intégration au projet LMD (dont il a fallu justifier la légitimité !) semble encore compromise, et lorsqu’elle est envisagée, c’est à un niveau en dessous de ce que nous méritons,
- Notre salaire actuel est déséquilibré compte tenu de notre niveau de formation, de nos compétences, de nos responsabilités et de nos conditions d’exercice,
- Face à la pénurie de gynécologues accoucheurs, nos compétences sont élargies (récemment, frottis et contraception), sans revalorisation salariale d’une part et pour une mauvaise raison d’autre part : l’élargissement de nos compétences dans le cadre de la « coopération entre professionnels de santé » n’est en fait qu’une délégation d’actes camouflée pour alléger la charge de travail des gynécologues.

A tout ceci, deux explications : la première est que notre profession est de nos jours encore très mal connue du grand public : beaucoup n’ont qu’une idée assez vague de notre rôle et de nos compétences, même après s’être frottés à une maternité, et même probablement parmi nos dirigeants. La deuxième est notre petit nombre : nous ne sommes environ que 21 000 !

Nous nous tenons à votre disposition pour plus d’informations et espérons que notre cause requerra toute votre attention afin que le grand public sache que la profession de sage femme est grandement en danger.

Très cordialement
L’équipe de sages femmes de Saint-Laurent du Maroni.
4 Mai 2009


              

Commentaires

1.Posté par tonton pavel le 05/05/2009 15:56
Tenez bon les gars et les filles le combat à 21 000 s'annonce rude !! et tant que vous assurez au boulot et que vous ne coutez pas trop tout le monde est content !! La lettre est bien mais ça risque de ne pas suffire !

2.Posté par brouty le 06/05/2009 00:07
Dommage que le 97320.com, dans la même veine ait raté le défilé, du 1er mai à saint-laurent.
Défilé qui n'avait pas eu lieu depuis des années.

Bon courage aux sages femmes et rendez-vous à elles pour le défilé du 1er mai 2010.

3.Posté par princess le 07/05/2009 13:22
c'est pas une question de nombre.
sans sage femme il y& a pas de maternité.
et tant qu'il y aura des couples ou des femmes désireuses d'avoir des enfants.elles auront besoin d'encadrement spécifique, d'accompagnemet et un bonne prise en charge:donc de bonnes seage femmes et non des techniciennes. Si on méprise les sage femmes, c'est la femme enceinte et l'enfant à naitre que l'on méprise.
donc mesdames et messieurs en couple. battez.vous aussi

4.Posté par ddd le 08/05/2009 03:49
1er mai nèg, pas de 97320.com

sages femmes blanng 97320.com


que penser
?????

5.Posté par ryann le 17/06/2009 09:15
je suis tout à fait d'accord avec vous les infirmières et les sages femmes en France sont dévalorisées alors qu'elles sont plus présentes auprès des patients que les medecins , on doit vous intégrer au LMD, ce n'est pas juste que cela soit considéré comme un bac plus 2







Facebook

Les annonces

Vente (118)

Divers (18)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube