Saint-Laurent du Maroni

Lionel CONVERT en attente du délibéré de son jugement.


Lionel CONVERT en attente du délibéré de son jugement.
L’affaire remonte au mois d’août 2005 : il est deux heures du matin lorsque Lionel CONVERT est réveillé par un parent qui lui signale qu’un individu s’est introduit dans sa propriété. Distinguant en effet le rôdeur dans l’obscurité, il se saisit de sa carabine et fait feu pour le mettre en fuite. Le malfaiteur est atteint par une balle et se couche dans l’herbe avant de se relever et de prendre la fuite. Partis à sa recherche, Lionel et son beau-frère le retrouveront peu de temps après et le ramèneront à son domicile avant d’appeler les gendarmes. Rénald SABAYO avouera à ces derniers qu’il avait bien l’intention de voler, ce qui ne l’empêchera pas de porter plainte contre Lionel CONVERT pour violences ayant entraîné une interruption temporaire de travail de 8 jours.
C’est donc pour ces faits que ce dernier comparaissait le jeudi 27 avril devant le Tribunal correctionnel au Palais de Justice de St-Laurent. Dans sa plaidoirie, le Procureur général, qui est cependant revenu sur le contexte de très grande insécurité dans lequel se sont produits les faits, a requis 1 an de prison avec sursis contre le prévenu.

Lionel CONVERT en attente du délibéré de son jugement.
De son côté, l’avocat de la défense a insisté sur le fait que, légalement, le dossier de son client aurait pu être réglé sans arriver devant le tribunal correctionnel. En effet, selon l’article 122.6 du Code Pénal, en faisant feu la nuit pour repousser un individu, qui en l’occurrence a reconnu avoir eu l’intention de commettre un vol, hors des limites de sa propriété, Lionel se trouvait en état de légitime défense.
Devant le palais de justice, des habitants de St-Laurent et les membres du Comité des Usagers pour la Sécurité et d’autres associations étaient venus soutenir le prévenu. Même si tous sont conscients que le recours systématique aux moyens extrêmes pour se défendre n’est pas souhaitable et finirait sans doute par présenter un risque pour la population elle-même, chacun vit dans la peur qu’un cambriolage tourne au cauchemar pour sa famille. C’est sans doute dans cette situation que s’est retrouvé Lionel ce soir d’août 2005. Il attend désormais la décision finale du tribunal qui sera rendue le 22 juin prochain.
29 Avril 2006 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par Caliméro le 02/05/2006 10:16
Et ben MERDE alors !!!!!!!!!! Mais c'est du n'importe quoi maintenant !!!!!!!
Alors ça veut dire que le coupable devient la victime et la victime devient coupable.
Mais où allons-nous ???? Dans quel monde vivant nous ????
Si je comprends bien, cela veut dire qu'il faudrait laisser les voleurs nous cambrioler, les violeurs nous violer et les tueurs nous tuer.
C'est ça un monde parfait peut-être ?????
On doit se laisser faire et ne rien dire ???? Au contraire accueillir les bras ouverts tous ces malfaiteurs ????? Et bien personnellement, si j'étais à la place de Monsieur Lionel CONVERT, j'aurais fait la même chose à la différence que j'aurais laisser ce sale voleur creuver !!!!!!!!!!
JE SUIS REVOLTEE

2.Posté par Ricou le 02/05/2006 12:57
Dans le climat d'insécurité que connait la Guyane et en particuier le Nord Ouest Guyanais, je comprends l'attitude de M. Convert et aurait fait la même chose à sa place.
Je soutiends donc totalement M. Convert en espérant que le jugement qui sera rendu lui soit favorable.
Je suis curieux par ailleurs de connaître les poursuites contre M. Sabayo, LE MALFAITEUR, en souahitant pour lui la plus grande sévérité!

3.Posté par JD le 02/05/2006 13:41

Une fois l'incident survenu Lionel CONVERT a immédiatement fait part de la situation aux forces de l'ordre.
Malgré la peur il a porté assistance à son cambrioleur.
Dans cette affaire, il est une victime et à aucun moment Lionel n'a sollicité qu'advienne un tel événement.
Lionel n'est pas un habitué des faits.
A aucun moment il n'a cherché à dissimuler quoi que ce soit.
Il n'a jamais témoigné d'une volonté de modifier les faits en sa faveur.
Son attitude est donc du début à la fin celle d'un honnête citoyen. Tout le contraire d'un happy trigger excité.
C'est pourtant lui qui sera jugé...
A aucun moment il n'est fait mention des poursuites engagées (s'il y en a...) à l'encontre de son ''visiteur nocturne''...

Il est à craindre que Lionel ne joue le rôle du bouc émissaire. Les risques existent dans cette histoire pour qu'une justice qui n'en a que le nom ne veuille rendre un verdict sévére et ''exemplaire'' à plus d'un sens :
- Parce que cette justice asexuée est incapable de sévir contre les criminels.
- Parce que plus prompte à utiliser le reliquat du peu d'autorité dont elle dispose à l'encontre d'un citoyen honnête, ayant pignon sur rue et donc peu vindicatif.
- Parce que la victime est un blanc et qu'une sanction sévére à son encontre sera porteuse d'un message d'égalité républicaine.
- Parce que la victime est un blanc et donc supposé être moins soutenu par la population qu'un local.

Mais attention !
La pseudo justice risque de se mettre profondemment le doigt dans l'oeil ! Au-delà des perturbations et ''atteintes'' à ''l'ordre'' public (Le terme désordre public serait mieux adapté) pouvant être générées par un verdict au désavantage de Lionel, que risque-t-il de se passer ?
La prochaine fois qu'un visiteur noctambule se fera épingler, au lieu de signaler le fait à la police ou à l'hôpital, la victime se débarrassera du cadavre en forêt ou dans une crique quelconque. Entre les prostituées liquidées et les garimpeiros tués sur les placers, une charogne de plus en jungle passera inaperçue.
Avantage : Cela fera à la fois un dossier de moins dans le tribunal-fouttoir de Cayenne et un débat retiré des crocs des bien-pensants. Donc moins de larmes versées sur la couenne de la vermine.
Qui s'en apercevra ?
Qui s'en offusquera ?
Personne, excepté quelques vautours ou pirayes, ravis du festin !
Même pas la proc, nullement dérangée dans le petit train-train de son Etat de droit.
Tout baignera alors au royaume d'Ubu justicier...
C'est sans doute cela aussi que souhaite une ''justice'' aussi désireuse de tranquillité ?
Mais celle-ci aura au moins réussi une chose en Guyane : Faire la quasi-unanimité contre elle !
Dans la situation de tension actuelle, l'encouragement à une violence accrue passe donc par un verdict sévére à l'encontre de Lionel CONVERT.

Une seule solution : L'ACQUITTEMENT POUR LIONEL CONVERT.

4.Posté par otokone le 03/05/2006 11:29
Exacte JD. je suis tout a fait d accord avec toi. Tu as les bons mots. C est la réalité de la démocratie en France.

5.Posté par otokone le 03/05/2006 11:29
Exacte JD. je suis tout a fait d accord avec toi. Tu as les bons mots. C est la réalité de la démocratie en France.

6.Posté par otokone le 03/05/2006 11:29
Exacte JD. je suis tout a fait d accord avec toi. Tu as les bons mots. C est la réalité de la démocratie en France.

7.Posté par midas9777 le 03/05/2006 18:29
bonjour,
tout d'abord je tiens à signaler mon indignation. je suis outré contre la "justice" francaise. elle est ou la justice? aux côtés des malfrats? keske c'est que ce jugement à la noix? la justice est elle réellement aveugle? au point de ne pas voir ou est le bon sens?

c vraiment n'importe koi!!! lionel merite des remreciements pour ce qu'il a fait, le geste est autant humain qu'il a porté secour à son agresseur. ce que je n'aurais jamais fait....

si le verdict est au désaventage de lionel je vous promet une belle emeute avec tous ce qu'il faut...

mainteant il faudrait craindre les voleurs car 1) ils nous volent 2) ils nous agressent 3) ils portent plaintes contre nous!!!!

Lionel je suis de tout coeur avec toi et souhaite ton acquitement totale. je serais au procés du 22 juin.

8.Posté par Flavie le 05/05/2006 09:57
Lionel je te soutiend totalement. La justice française marche à l'envers. Fais-toi voler, violer, tuer et tais-toi. La population de St-Laurent doit soutenir Lionel à cent pour cent. Si la justice ne peut faire son boulot correctement, c'est à nous de la faire. Il ne peut y avoir qu'un verdict : L'ACQUITTEMENT pour LIONEL. La justice devrait avoir honte de poursuivre d'honnête personne qui ne cherche qu'à protéger leur famille.

9.Posté par WOOPHY le 07/05/2006 17:54
J'en ai marre avec tout ces choses là!! Quand les malfaiteurs ont la chance de nous tuer! On doit rester comme un statue et regarder comme on nous tue!!ça c'est la belle vie pour les voleur! La justice français sont pas comme au suriname , la bas, ils te mettent en prison , meme si tu n'a rien voler, mais tu a essayé de voler; et la personne qui a essayé de se protégér , on ne le fait rien. ça c'est un bonne solution!! Mais qu'est que je vois là; c'est vraiment des imbéciels qui ont la tête grosse ici!!C'est vraiment du n'importe quoi hè!!

10.Posté par JD le 08/05/2006 15:56


SABAYO, le voleur en question est connu. Il n'a pas payé, est encore libre et peut lui aussi et à tout instant faire une mauvaise rencontre…

D'un côté il y a la vermine qui observe, épie, note vos habitudes. Elle attaquera par surprise, au moment choisi par elle, lorsqu'elle vous saura en position de faiblesse et aura donc le plus de chances de réussite. Souvent en groupe, presque toujours armée, elle s'en prendra à ce que vous avez de plus cher : Votre femme, vos enfants. Sans pitié.

De l'autre côté, il y a la population ''normale'', sans histoires. Ceux-là croient encore pouvoir jouir des fruits de leur travail, souvent durement gagnés. Ils n'ont pas le vice dans la tête, ne convoitent pas le bien du voisin. Lorsqu'ils rentrent chez eux, c'est pour retrouver leur famille, manger et dormir.

Quand ils se font agresser, la justice EXIGE d'eux qu'ils aient une réponse proportionnelle à l'attaque. Ces gens ne sont cependant pas :
- Des professionnels de la sécurité.
- Des experts en arts martiaux.
- Des maîtres d'armes.

Ce sont des gens simples, souvent encore imprégnés d'un bon sens que l'on dit populaire. Ils ont cru toute leur vie à la notion de justice et veulent vivre tranquillement.

Lorsqu'ils voient ce qui se passe en Guyane, apprennent que même des professionnels de la sécurité tombent en service, abattus par des salopes n'ayant aucun respect pour la vie d'autrui, ces honnêtes gens craignent légitimement pour leur sécurité. Ils savent pertinemment que les statistiques de la criminalité sont tronquées à des fins démagogiques, nettement en dessous de la réalité. Beaucoup ne portent plus plainte, dégoûtés qu'ils sont par une justice donnant le sentiment d'être plus au service de la vermine que compatissante à l'égard des victimes. Accablés d'impôts, ils devront néanmoins entretenir en prison (Lorsqu'ils sont capturés et condamnés) leurs agresseurs. Dans ce contexte, lorsqu'ils se trouvent à deux heures du matin (heure on ne peut plus chrétienne) face à un ''touriste'' dans leur jardin, ils le tirent.
Ils le tirent parce qu'ils ne savent pas si le gars est seul ou en bande, s'il est armé ou pas, s'il est venu pour voler, violer, tuer ou les trois à la fois. Mais qui - excepté quelques baba-cool irresponsables - prétendra qu'à deux heures du matin, machette, revolver ou pied de biche à la main, il s'agit d'une visite de courtoisie ?

Qu'est-ce donc que cette compassion au profit des délinquants ? Est-ce autre chose que de la complicité ?
Les cow-boys arrêteront de tirer quand leurs cibles se feront plus rares, plus discrètes. CRIA CUERVOS Y TE SACARRAN LOS OJOS.
De toutes façons, jérémiades de bien-pensants ou pas, celui qui tirera le premier sera celui qui restera en vie. C'est là que nous a emmenés les politiques menées jusqu'à ce jour. Ce sont elles les seules responsables.
Le jour où un criminel tombera entre les mains de la population excédée et que celle-ci en fera de la charpie, mettra-t-on la majorité des habitants en taule ? Bien sûr que non ! Ca fera une vermine de moins, une mare de sang place du marché et un entrefilet dans la presse. Rien de plus.
Et un exemple qui sera médité… A rééditer en tant que de besoin !

11.Posté par ANNICK ET GILLES le 08/05/2006 20:04
message de soutien à LIONNEL et à sa famille.
nous ne voulons pas polémiquer d'autant que nous n'habitons plus ST LAURENT mais pour y avoir habité quelques années, nous connaissons les problèmes, Essayer de mettre en fuite un individu qui bafoue les droits d'autrui surtout en pleine nuit est un acte qui ne peut être considéré comme repréhensible .
Violation de domicile en vue du voler .... quand on pense à l'autre affaire... on peut s'attendre à tout. ...jusqu'à la mort....
Presque un an de stress pour LIONNEL CONVERT et sa famille, nous souhaitons que rien ne soit retenu contre lui.

12.Posté par une guyanaiz hors du département le 28/05/2006 16:58
J'ai appris récemment ce qui est arivé à Lionel que je connaissais de vue, et j'ai quelque chose à dire aux élus: la ville de St-Laurent est de plus en plus insécurisée.
Des gens qui travaillent tous les jours, qui transpirent, qui ppaient pour avoir yun certain confort se font cambrioler, agresser, violer ds leur propre maison. Tout le monde est obligé de mettre des grilles ds sa maison, et pourtant.......
Les gens viennent et prennent tout ce qui leur plaisent chez vous, et vous devez rien dire, et si vs osez ripostez, c'est vous ki payez, et c'est vous kon juge. Mais où va le monde. Meme les gendarmes se font agrsser.
J'ai peur, de revenir à St-Laurent, chez moi!
Pendant ke monsieur le ministre maire boit le cocktail avc ses compatriotes ministres, les citoyens de sa ville natale, SES citoyens se font voler, VIOLER, agresser et juger ss avoir rien fait pour!
Si on fermait les portes de la Guyane aux étrangers et kon essayait de fre kelke choz avc ceux ki sont déjà la. Nou ja pa gen moyen, gen moun ka vinpillé nou, coté ,nou ké alé. Tout moun rété andan zot péyi epi nou pa ké vancé!







Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube