Saint-Laurent du Maroni

Lit A Jafa, contre l'abandon des traditions.

L’association Lit A Faya, qui travaille depuis deux ans à la promotion de la culture Bushinengué, prépare pour le mois d’avril, une grande manifestation musicale qui réunira tous les groupes bushinengués locaux.


Photo d'archive
Photo d'archive
Face à l’abandon progressif des traditions, conséquence de la scolarisation et de l’intégration plus généralisée dans le système éducatif français, l’association Lit A Jafa, du quartier de la Charbonnière, se fait un devoir de réagir et de ramener les jeunes vers les traditions ancestrales qu’ils ont trop tendance à oublier. "L'école est une très bonne chose pour les jeunes Bushinengués, mais parallèlement à cela, nous souhaitons que la culture de nos anciens continue d'exister", explique Martin Kastiel, Président de l’association. Pour lui, c’est un peu une course contre la montre et un défi. En effet, le savoir des tribus du fleuve étant transmis oralement, nombre de richesses non écrites risquent, en l’absence d’intérêt des jeunes pour leurs racines, de disparaître peu à peu,en même temps que s’éteignent les anciens. C’est donc à cette tâche de réveil de la conscience culturelle que se consacre l’association depuis deux ans qu’elle existe." Il y a une richesse qui est en train de se perdre, les grandes personnes qui sont les archives du fleuve meurent, plus rien ne reste. Notre but est de redonner leur place aux danses, aux musiques, aux chants, à la gastronomie et à tout le savoir-faire de notre peuple," confirme le Président. C’est donc dans ce cadre que tous les membres de Lit A Jafa travaillent à l’organisation de leur prochaine manifestation, qui devrait rassembler, au mois d’avril prochain, tous les groupes locaux sur une scène de Saint-Laurent du Maroni.
8 Mars 2004 - écrit par Rédaction


              






Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (14)

Immobilier (38)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube