Saint-Laurent du Maroni

Mariage ou célibat ?

Avec le PACS, le concubinage est déjà inscrit dans le code civil. Difficile de résister à l'air du temps, à ce qui paraît être aujourd'hui du bon sens "s'essayer" avant de s'adopter. Pensez-vous que le fait de cohabiter doit absolument déboucher sur le mariage ? Voyez-vous dans la cohabitation un piège pour l'amour ? Etes-vous pour vivre ensemble avant le mariage ? Pensez-vous que les fiançailles font parties des traditions qui doivent demeurer ou alors ne doivent plus être d’actualité car çà fait trop vieux jeu ?


Les jeunes se posent des questions

Mariage ou célibat ?
Rester célibataire, vivre en concubinage, en union libre, se marier… le choix semble devenu de plus en plus difficile pour un grand nombre de jeunes partagés entre la modernité et la tradition.

La modernité?
C'est elle qui amène les jeunes à vouloir être un peu plus libre, à vouloir jouir des merveilles de la vie sans se sentir en prison, sans avoir de comptes à rendre.

La tradition ? C'est elle qui veut qu'a un certain âge on se sente responsable et ici responsabilité rime avec femme au foyer ou mari au boulot.

Concilier les deux situations ou choisir l'une d'entre elles, c'est l'équation qui est en permanence posée aux jeunes et de plus en plus l'on assiste à des formes intermédiaires d'union: On reste ensemble mais pas de manière formelle.

De plus en plus les jeunes préfèrent prendre leur temps, s'étudier avant de se décider. La méfiance est à son comble et la prudence est devenue une des règles d'or en matière de mariage. Le choix du futur conjoint ne s'arrête plus aux simples sentiments.

Vivre ensemble avant de se marier

Ce qui fait un couple, c'est la volonté de durer. Le couple est fragilisé dans son principe même. Il est destructeur aussi parce qu'au lieu d'affronter les problèmes, on va avoir tendance à les repousser, à les étouffer. Or, il n'y a pas de couples sans conflits, sans adaptation par le conflit. Le mariage a des limites, on les connaît depuis qu'il existe. Mais la cohabitation est souvent sous une apparente formule idéale, un "casse-gueule" qui fait d'énormes dégâts et crée beaucoup de déceptions.


La cohabitation

Elle crée des liens trop forts, trop vite ; on arrive pas à en sortir sans casse. Elle prive le couple de la grâce royale du sacrement, et de cette force que donne l’engagement ferme et définitif, ce dynamisme d'adaptation que crée une situation de non-retour. Les couples armés font sauter les ponts derrière eux : ils se forcent eux mêmes à aller de l'avant ! Les cohabitants gardent une "issue de secours". Ce n est pas d'abord le maire ou le curé qui créent les liens, c'est la vie commune. On ne vit pas deux ans ensemble sans créer des liens. Des liens matériels, sexuels, affectifs... et ce lien subtil qui unit deux personnes qui ont pris l'habitude de ne plus pouvoir vivre seuls. La vie commune dans la liberté absolue, sur un nuage, c’est impossible. Et l’on ne s'en dégage pas comme ça : on devient responsable de ce que l’on a apprivoisé. Il y a aussi la peur de se perdre qui est un lien terrible. Certains jeunes n'ont même pas le courage de se quitter quand cela ne va plus.

Mariage ou célibat ?
Dans toute vie commune, on rencontre forcément, un jour ou l'autre, des difficultés. Dans le mariage, on se dit «On tient le coup, on met le paquet, on a juré qu'on y arriverait !» Dans la cohabitation, il y a trois issues :

- Ou bien, on joue les prolongations : «Ça ira peut-être mieux l’année prochaine». Cela peut durer des années, et ça capotera trois ans ou dix ans plus tard, parce que tous les contentieux refoulés, mis en sourdine pour essayer de tenir malgré tout, ressortiront sans solution ! Pendant ce temps-là, on n’aura pas eu d'enfants, ce sera la panique à 40 ans, avec un réveil décevant, quand on réalisera que ce temps privilégié de la jeunesse n'a pas été utilisé pour construire. On est resté au parking dans une valse-hésitation stérile.

- Ou bien, on se sépare, et ça fait mal. On en ramasse toujours au moins un des deux à la petite cuillère. C’est souvent une souffrance aussi grande que celle d’un divorce. Grandes souffrances aussi causées par les cohabitations successives se terminant par une nouvelle rupture : la femme, en fait, est perdante, car elle n’a pas à 45 ans la même possibilité que l’homme à refaire sa vie.

- Ou bien on se marie, en se disant : « ça ira peut-être mieux après ! » Divorce assuré dans les mois qui suivent. Et après, on se plaint : « c’est le mariage qui crée des problèmes ! »…

La cohabitation, en négatif, traduit les déceptions que peut donner le mariage. En positif, elle rappelle que l'amour est essentiel, que la liberté et l’égalité doivent avoir place dans le couple, qu'une préparation sérieuse à l'engagement du mariage n'est pas ou luxe. C'est ce que souhaitent dans le fond certains cohabitants : préparer une union durable. Donc, il faut réinventer les fiançailles !

Le mariage à l’essai

Mariage ou célibat ?
On vit ensemble deux ans : si ça va, on se marie ; si ça ne va pas, on se quitte, sans avocat, sans problème de fric, sans bobo. En fait, c’est un leurre. Quand on a vécu ensemble deux ans, on n’a pas « essayé » les gosses, le chômage, la maladie, la vieillesse … Pour faire un véritable essai, il faut essayer tout ce qui perturbe le couple. Ça prend toute une vie, et alors … on se marie la veille de sa mort !

On essaie un objet, une voiture, un ordinateur, une cocotte-minute parce qu’un objet ne sait pas qu’il est essayé. Mais peut on essayer une personne ? Et peut on s’engager avec un point d’interrogation, se donner à moitié ? Il y a beaucoup plus de divorces dans les mariages précédés par une cohabitation.

Si ces conditions : tendresse vraie, communication vraie, attirance vraie, maturité affective, sont réunies, pas besoin d'attendre des années que les études soient finies ! 0n ne peut pas demander à des jeunes de 22 ans d'attendre d'avoir 27 ans pour se marier. Certains parents acculent, sans le vouloir, leurs enfants à la cohabitation ou à une vie sexuelle précoce mais ils sont encore dépendants financièrement.

Donnez à votre jeune ce que vous lui auriez donné s'il n'était pas marié... et qu'ils se débrouillent. Cette lutte sur le plan matériel et cette simplicité de vie ne feront que faire augmenter leur amour.»

(Nous n'avons malheureusement enregistré aucun témoignage pour ce dossier. Est-ce par pudeur ou par timidité ? Ce qui est vraiment dommage car nous ne pourrons pas, du moins pour cette fois, vous faire profiter de l'avis et/ou de l'expérience des autres internautes..).


Sources internet
http://www.infomariage.com

+ d’infos (pour les partisans du mariage) :
mariage et vie chrétienne dans le monde
Guide complet pour préparer votre mariage
Préparer son mariage sur le Web

Charte_des_droits_de_la_famille.doc Charte des droits de la famille.doc  (26 Ko)
Charte_des_droits_de_la_famille.pdf Charte des droits de la famille.pdf  (95.21 Ko)

28 Juin 2005 - écrit par RCD


              

Commentaires

1.Posté par Marcelle le 21/01/2005 05:03
Couple égal vivre ensemble. Pour vivre ensemble, la communication est très importante. Rester fâché, c'est avoir une rancoeur et ça , ça tue.

2.Posté par Hai Sam le 01/10/2005 11:45
nho phai doc day

3.Posté par minh thu p1 le 04/10/2005 11:54
uh cung~ duoc day' chu nhi?

4.Posté par minh thu p1 le 04/10/2005 11:54
uh cung~ duoc day' chu nhi?

5.Posté par myriam le 09/10/2005 04:41
j'approuve tout ce qui est dit, car c'est exactement comme ça que je pensais, sans imaginer qu'il y avait forcément une autre façon d'aborder le sujet, tout à fait réaliste et en plus juste. Merci car ce document m'ouvre les yeux et reveille en moi des valeurs auxquelles je ne croyais plus ou plutôt que je ne comprenais pas vraiment. Je remarque que j'ai fais beaucoup d'erreurs mais, qu'elles n'étaient pas celles que je croyais en être; au contraire j'avais tout faux dès le départ à cause de mon éducation. C'est vraiment toute la pensée, la réflexion du mariage qu'il faut revoir. En tout cas, j'en prends bonnes notes pour mieux expliquer cela à mes enfants. Et j'espère que beaucoup d'autres parents ferront la même chose pour que les enfants de demain arrivent à se construire et à s'épanouïr dans le mariage.MYRIAM.

6.Posté par mohamed el amrani le 30/03/2007 16:59
bon à mon avis il faut qu'on se marie pour faire le face à face avec tous cesproblèmes qui perturbent la vie du couple !!pouquoi on est faible jusqu'a ce degré hein!!!pkoi on est peur !!!si la personne (le deuxieme demi )est confiant c pas la peine de penser à ce que le satan impose comme illusion!!!ok allé on se verra avec nos couples au future!!

7.Posté par titi le 12/01/2008 20:59
merci pour cet article,
mon ami vient de me proposer d'habiter avec lui et j'ai essaye de lui dire non. C'est assez difficile, mais ce genre d'article m'aide a lui expliquer plus clairement:
pour moi le mariage est un sacrement, qui demande une certaine preparation.
Et le fait de vivre ensemble n'aide pas a se connaitre mieux. Je crois qu'il est importwant de parler d'abord, parce que finalement de ce que je vois les couples qui vivent ensemble ont plein d'autres choses a faire plutot que discuter de leurs valeurs et des leurs projets.
Je crois aussi que pour vivre toute sa vie avec qqun il faut l'aide de Dieu.

8.Posté par laur. le 22/08/2008 11:04
le mariage est sacrement et une grace de Dieu. Quand il est bien preparé et que le couple mutuellement le nourrit chaque année ( les voeux st à renouveller chaque année normalement) et bien peut importe les tentations ce mariage dure à jamais. il ne suffit pas de se dire on est amoureux on se connait depuis ....donc on se marie mais plutôt j'ai envie de plaire à Dieu et de tout lui donner y compris mon couple ...........

9.Posté par youss le 18/02/2010 13:26
le mariage n'est valable que lorsqu'il ya une necessité de transmettre un heritage.
la nature chez l'etre humain c'est cela, l'enfant doit trouvé quelques choses laissé par les autres avant sa naissance....un efant qui n'est pas issu du mariage vous avez compris sa déstiné......donc pour éviter que l'enfant soit perdue exigé mesdame le mariage.....faire le mariage et ensuite le gerer coup par coup jour par jour année par année, le couple passe par des tourments a l'age de 40 ans il faut se taire en cette periode et attendre doucement l'arrivée de 50 apres le couple sera sage ils viennent 'accepter la nature humaine. bonne chance le mariage c'est trois fois rien car les enfants ne mangent presque rien, leurs estomac ne fait pas plus de 1 litre en volume...donc il faut seulemnt 1kg de nouriture pour le nourrire nos petits anges.....

10.Posté par Doudou le 23/04/2011 07:17
Le mariage c'est nul. Faut mieux rester celib tu peux choisir les meufs que tu veux : des moelleuses , des petites , des bronzées , des chauves. C'est le reve , tu laisse pousser la fourrure sur ton torse et tu peux profiter all night long.

Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube