Saint-Laurent du Maroni

Marie-Thérèse Desmangles, directrice de l'Ecole de Musique

Femme active s'il en est, Marie-Thérèse Desmangles est une personnalité incontournable de la ville de Saint-Laurent. Son arrivée au poste de Directrice de l'Ecole de Musique a été l'accomplissement d'un de ses plus grands voeux: vivre par et pour la musique. Les hasards de la vie ont fait que son chemin a croisé celui du Sénégal et depuis, c'est une véritable histoire d'amour que vit Marie-Thérèse avec le continent africain. Entretien avec une grande dame qui partage sa passion entre sa famille et la musique...


Marie-Thérèse Desmangles, directrice de l'Ecole de Musique
Pouvez-vous vous présenter?
Je suis Marie-Thérèse Desmangles, née en 1946, mère de 5 enfants.
J’ai perdu l’une de mes filles cela fait maintenant 5 ans.
Je suis directrice de l’Ecole Municipale de Musique et de Danse depuis 1992.
J’ai été directrice du centre d’action sociale, je suis également passée par l’Etat Civil que j’ai dirigé pendant 3 ans.

En quoi consiste la fonction de directrice de l’Ecole de Musique ?
Je dois gérer les activités de l’école, les enseignants et le personnel.
Je prends pratiquement toutes les décisions. Pour certaines, j’en réfère au Maire qui est mon patron, bien sûr. En général, il me laisse le champs libre pour la gestion de l’établissement.

Vous avez vu la naissance de cette structure, comment cela s’est-il passé ?
Au départ, c’était juste une idée. J’en avais discuté avec le directeur de l’école de Cayenne, Mr Long Hi Nam. J’ai présenté le projet au Maire, qui a donné son agrément.
Les enseignants de Cayenne venaient 2 fois par semaine dispenser les cours.
Nous avons pu recruter par la suite le personnel sur place et la direction avait été confiée à Mr Devillier.
C’était une association, l’école elle-même a été créée en 1989.
Et, en 1992, Mr Devillier étant parti, le Maire m’a proposé ce poste, connaissant ma passion pour la musique, le chant et les diverses actions que j’avais menées en Métropole et aux Antilles.

Marie-Thérèse Desmangles, directrice de l'Ecole de Musique
Quels sont les cours et les formations qui y sont dispensés ?
Tout d’abord, le piano, car il y a une forte demande. Et la formation musicale, bien sûr, puisque l’un ne va pas sans l’autre.
Il y a également les cours de guitare, d’instruments à vent (saxophone, trompette, trombone), le chant et la danse.
Ce n’est qu’en 1992 que les cours de danse ont commencé avec Karène Lemorin.
Cette année, il y a une nette augmentation dans la fréquentation des cours de guitare.
Et, il ne faut pas oublier la percussion.

L’année dernière, vous avez célébré l’abolition de l’esclavage, que préparez-vous pour cette année ?
Pour cette année, je répondrais franchement, je n’y ai pas encore réfléchi. Je n’ai pas demandé d’aide. Il faut dire que lorsque le Maire est absent, il est assez difficile de faire remonter les dossiers.
C’est vrai, nous avons eu une belle manifestation l’année dernière, mais on ne peut pas imaginer toutes les difficultés que l’on a à surmonter.
Il faut de l’argent pour faire venir des artistes du Sénégal et du Surinam, et pour obtenir cette aide, que de difficultés ! Il faut pouvoir gérer tout ça !


Marie-Thérèse Desmangles, directrice de l'Ecole de Musique
Vous dirigez également une chorale ?
La chorale ! C’est ma vie ! Ma passion ! C’est mon bébé !
Cette chorale date de 1992.
Notre première prestation a été l’animation d’une messe en juillet 1992.
C’était d’abord une association où l’on discutait des problèmes de la vie de tous les jours, comme l’apartheid, la vie de famille et aussi de la Bible.
Maintenant, c’est le chant qui domine.
Et, je chante ! Tant que le Seigneur me donnera la possibilité de le faire, je continuerais.

Avez-vous toujours eu cet amour pour la musique et le chant ?
A l’école, je remportais toujours le premier prix en chant. (rires !)

Avez-vous suivi un enseignement ou êtes-vous une autodidacte dans ce domaine ?
Je suis autodidacte. Dans les années 90, j’ai eu la chance d’obtenir des aides de la Région qui m’ont permis de suivre des stages et d’autres formations à l’extérieur qui m’ont beaucoup apporté.

En voyage au Sénégal
En voyage au Sénégal
Quel est votre plus beau souvenir professionnel ou associatif ?
Le plus beau, professionnellement, c’est d’avoir obtenu la direction de l’Ecole de musique. Je me suis retrouvée avec tous les éléments qui font ma passion.
J’ai beaucoup aimé le social, car je pense être une femme passionnée. Et, même à travers le chant, je continue à en faire. J’aime aider.
Mais, je me suis épanouie dans la musique.
Pour l’associatif, c’est ce voyage que nous avons fait au Sénégal, il y a 2 ans avec les enfants des écoles.

Parlez-nous de votre histoire avec l’Afrique
Avec l’Afrique, c’est une histoire d’amour !

C’est un continent que vous semblez aimer particulièrement, pouvez-vous nous expliquer cet attachement ?
J’avais des amis que j’avais connus à St-Jean, Eugénie, mon amie Nini, et son mari qui était militaire de carrière. Il a été affecté en Afrique et elle me disait tout le temps de venir les voir, de profiter de leur séjour là-bas et que cela me permettrait de découvrir le pays et les gens. Au bout de 5 ans ( j’ai quand même mis 5 ans avant de partir parce qu’en fait c’était leur dernière année), je me suis décidée et avec mon mari, nous sommes partis en Afrique. En arrivant à Orly, je rencontre une africaine, qui comme beaucoup d’africains qui sortent de Paris pour rentrer chez eux, était superbement surchargée. Comme je partais avec mon époux et ma fille Line, on avait très peu de choses puisque je savais que mon amie Nini, c’est l’église qui l’intéressait et qu’il n’y aurait pas d’histoires de bals par ci, par là, on allait surtout visiter, donc pas besoin d’avoir beaucoup de bagages ! Donc je vois cette dame qui se démène, en train de chercher si quelqu’un peut l’aider à passer ses kilos, et bien sûr, je lui ai proposé d’enregistrer avec nous. A la descente de l’avion, je vois un grand monsieur qui s’avance vers cette dame, et j’ai compris que c’était son ami. Elle lui a sans doute raconté comment nous avions pu l’aider, il est alors revenu vers nous, nous a remerciés et demandé nos passeports pour accélérer les formalités car il était bien placé à l’aéroport. Il a ensuite voulu qu’on vienne habiter chez lui, or il n’en était pas question puisqu’on était attendus chez des amis. Mais comme ces amis étaient absents pour deux jours, nous avions pris un hôtel. Le lendemain, c’était la Pentecôte, donc ma première préoccupation était de trouver un endroit pour aller à la messe. Je me suis retrouvée dans la magnifique Cathédrale du Bon Souvenir, où il y avait 400 enfants qui faisaient leur confirmation. C’était magnifique !
Les chants ! De beaux chants !
A la fin de la messe, je m’adresse au chef de chœur et lui fait part de mon enthousiasme. Je lui propose même de venir animer un stage chez nous.
Ce fameux grand monsieur dont je parlais est tout simplement Bassirou GAYE, que tout le monde connaît. J’ai fait la connaissance de toute sa famille.
Voilà comment est né mon amour pour l’Afrique.

Marie-Thérèse Desmangles, directrice de l'Ecole de Musique
De quoi êtes-vous le plus fière dans votre vie professionnelle ?
C’est d’avoir pu faire évoluer l’Ecole de Musique. Ça n’a pas dégringolé, ça avance ! On a travaillé avec deux, trois enseignants, maintenant nous sommes à près de dix enseignants et presque 300 élèves.

Dans votre vie personnelle ?
Je suis vraiment très fière de ma famille !

Avez-vous un rêve ?
Mon rêve, ce que j’ai toujours demandé au Bon Dieu, c’était de voir grandir mes enfants ! S’Il devait me prendre, que ce soit au moment où ils seraient tous indépendants et qu’ils n’aient pas besoin de belle-mère, et ça, Il me l’a donné. Ensuite, la deuxième grâce que je lui ai demandée, c’est qu’au moins un de mes enfants travaille, comme cela, je sais que si l’un d’eux travaille, les autres mangeront car je les ai éduqués de cette manière. « Un kilo de couac, vous allez le tremper pour permettre à tous de manger ! ». Aujourd’hui, tous travaillent, qu’est-ce que je peux désirer d’autre ?

Si vous deviez refaire quelque chose dans votre vie, qu’est-ce que ce serait ?
Il aurait fallu que je sois riche, et j’aurais donné une maison à chacun de mes enfants (rires). Le rêve de ma vie (Roger se moque toujours de moi), c’était faire un grande maison et avoir toute ma famille autour de moi ! Voila mon rêve, si franchement j’avais un rêve à formuler, mais il ne faut pas trop demander au Bon Dieu.

Quel serait votre message à la jeune génération ?
Je voudrais leur dire d’être plus solidaires, moins violents, et de se rapprocher davantage de l’église. Les jeunes savent qu’il y a un Bon Dieu, mais je crois qu’on a un peu trop tendance à se dire qu’on aura un peu plus de temps pour lui tout à l’heure (rires). Même chez moi ! Ils vont vous dire « je prie, je prie », mais prenez le temps de prier avec les autres un peu plus souvent, allez à l’église ensemble, priez ensemble, le bon dieu nous entendra un peu plus vite !

Le club de la joie au Studio Mosaïc de Jen-Pierre BONJOTIN
Le club de la joie au Studio Mosaïc de Jen-Pierre BONJOTIN
15 Février 2005 - écrit par Rédaction


              

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par Patricia le 19/03/2015 18:23
Bonjour Marie-Thérèse,
j'ai votre CD que j'ai acheté à saint-sulpice.
Moi je suis la Présidente de l'association GWAMASPIT.
J'aime beaucoup votre CD. Vous en avez fait d'autres ?
J'aimerais vous envoyer le mien, comment on peut faire ?

24.Posté par thiam le 06/12/2009 17:20
salut madame je souaite devenir musisien

23.Posté par Laura le 09/08/2008 17:31
Je viens de voir le message 18, de la personne que je recherche, depuis tant d'années. Pour information, je suis inscrite sur Copains d'avant, aussi.
Laura GARDETTE pour Laure de Bressy.

22.Posté par Laura le 09/08/2008 17:28
Bonjour,
Je vous laisse mon mail, comme demandé, pour réponse au message 17.
Merci.

21.Posté par ANNIE le 22/05/2008 13:40
bonjours j'ai aimé lire vos réponse aux questions posés j'ai toujours aimé chanté et voulu chanter dans une chorale mais je suis trop timide et moi aussi j'aurai voulu que le bon dieu me donne une bonne santé pour voir mon fils grandir. encore félicitation

20.Posté par de BRESSY Laure le 05/05/2008 19:10
Bonjour Marie Thérèse,
Je vois le message de Laura Gardette avec qui je voudrais bien reprendre conact. Pouvez-vous me fournir son adresse mail et lui communiquer le mien?
Je suis de retour en métropole depuis septembre dernier. J'espère que tout va bien pour vous en Guyane qui reste si chère à mon coeur.
Amicalement,
Laure de Bressy

19.Posté par GARDETTTE Laura le 11/02/2008 16:54
Connaissez-vous Laure de Bressy, mon professeur de flûte dans les années 80 en France ...
Laissez-moi son mail, pour que je puisse lui écrire. Merci de m'aider à établir le contact. Laura.

18.Posté par MATHURIN le 29/06/2006 12:26
Je serais trés heureux de communiquer avec Madame Desmangle en vue d'envisager un échange entre choral :Ex chanteur des blue birds je suis actuellement affecter pour mon boulot à la Rochelle où jai rencontré des gens formidable surtout cette chorale que j' ai intégré pour leur répertoire formidable dont je suis devenu leader par ma contribution .notre objectif pour les années avenir est l'échange et pour commencer j'ai proposé la Guyane, proposition qui a été très appreciée par l'ensemble des choristes ; reste maintenent la mettre en pratique et pour avoir entendue que des éloges à cette chorale que dirige madame Desmangle je serais très heureux que cette échange se fasse avec vous, merci de me donner vos impression rapidement.

17.Posté par Gueye le 18/06/2006 22:58
Heureux de revoir sur la toile Marie Thèrèse. Je partage tous les témoignages faits sur elle. J'ai eu le privilège de la rencontrer au Sénégal avec sa famille. C'est une femme remarquablement généreuse, engagée et honnête. Longue vie à toi et à ta famille. Bonne continuation.
Pr SM GUEYE

16.Posté par flidjette le 06/12/2005 00:04
Message à édouiard Desmangles
Je serais heureuse de communiquer avec un DESMANGLES vivant aussi loin, pour cela contactez moi à cette adresse email, et je vous donnerais mon adresse. M-T DESMANGLES.

15.Posté par Édouiard Desmangles le 26/10/2005 23:45
Ce message s'adresse à Marie -Thérèse Desmangles.
Il me ferait plaisir de lui écrire personellement Est-ce possible.
J'habite le Canada,au Québec dans la région de Montréal.
II lui suffira de me communiquer son adresse E-mail Merci !

14.Posté par Mme Célestine le 17/06/2005 11:18
ça m'a fait très plaisir de te voir sur le net, je sais que tu es une femme exceptionnelle et tu as été une voisine merveilleuse pendant de très nombreuses années. Bisous à ta famille.
Famille Célestine
de Villeneuve sur lot

13.Posté par Rodrine le 30/04/2005 15:12
Mamie comme l'on dit les autres tu es une femme remarquable
et très cher a mes yeux. Donc a mon tour, j'espère que DIEU te donnera la force de pouvoir continuer a faire tout ce que tu as entrepris dans la vie. Donnes toujours le meilleurs de toi, même en ayant des critiques continu de faire tout ce que tu fais pour SLM car le style de musique que tu fais est différent de celui des autres et c'est ce qui te donne une personnalité unique. BISOUS

12.Posté par sala cyril le 07/04/2005 18:18
bonjour je mapelle Cyril jait 15 ans je voudrais savoire si se serait possible que vous menvoyer des photo de votre carnaval quar mon lycee voudrait faire 1 expo du carnaval de st laurent du maroni
merci beauceau et a bientot
Cyril Sala.

11.Posté par Karen L. le 23/03/2005 14:57
Ta pensée et ton action, Marie-Thérèse, continuent toujours d'éclairer ma route pour que la Musique et la Danse, merveilleux langages universels, élèvent l'humanité de l'ombre à la lumière.
J'adresse à toute l'Ecole de Musique et de Danse un Ballet de Voeux sertis de Santé, Bonheur, Réussite et que nos Arts aient la place qu'ils méritent dans notre société.
Karen Lemorin

10.Posté par Joyce le 14/03/2005 14:33
Marie Thérèse " La DIVA" Tu as parlé de tes 5 enfants avec beaucoup d'Amour mais sais tu qu'il ya un 6ème. Tu m'a marier comme ta propre fille et je te remercie. Tu es un bon exemple, une Bonne Mère. Continuer à faire du bien autour de toi "Dieu te rendras"

Je t'aime ta fille adoptive Joyce
Bisous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

9.Posté par CICIL le 07/03/2005 16:45
SALUT ,

C'est cicil de saint laurent , qui vous envois un grand bonjour de la france LYON .

pour moi la formation ca se passe bien , et vous me manquer beaucoup .

BISOUS A TOUT LE MONDE

PRALIER SYLVESTRE.

8.Posté par Gaye Bass le 23/02/2005 16:59
Marie Therese, grande dame, qui aime aider les enfants, et qui donne de la nourriture à tous ses amis. Je pense aux poulets "boukané" de la guyane à Paris. Merci pour tout le travail fait en Afrique .Toute la communauté africaine te sera toujours reconnaissante.Merci encore.
Fonce avec les memes convictions , nous serons avec toi partout ou besoin sera
nous t'aimons trè fort ,Famille GAYE

7.Posté par Marcelle le 19/02/2005 17:55
Bravo à Marie-Thérèse, la Saint-Laurentaise qui a maintenu, fait avancer l'école de musique municipale et que Dieu la bénisse pour tout le bien qu'elle a pu faire pour cette école, pour les employés etc... Que cette école puisse tenir debout et s'aggrandir ; c'est l'avenir pour nos enfants !!!

6.Posté par Fanfan le 19/02/2005 00:40
Thérèse tu es une battante une femme forte, créative et tu ne baisses pas les bras, malgré tout!!!!!!!! Le roseau plie mais ne rompt pas. Tu as déjà réalisé tant de choses et ce n'est pas fini. Et puis l'amour que tu portes à tes enfants, c'est merveilleux!!!Quel exemple!!!
Mais je sais que tant que le Seigneur te donnera la force, du courage et surtout la santé tu réaliseras encore et encore parce que des idées tu en as plein la tête.
Bravo la Saint-Laurentaise!!!!!!!!!!!!!!

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter







Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (37)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube