Saint-Laurent du Maroni

Nouvel outil pour lutter contre l'insécurité routière : le curvomètre


Pour lutter contre l'insécurité routière et en particulier le nombre de tués en Guyane depuis le début de cette année, la mobilisation des forces de l'ordre ne faiblit pas en cette période de vacances scolaires.

L'analyse des accidents ayant révélé une implication importante des deux roues motorisées, des actions spécifiques en direction des conducteurs de scooters sont donc menées actuellement sur l'ensemble du territoire de la Guyane. Les fautes de comportement et les infractions liées à l'absence d'assurance et d'équipements de sécurité sont particulièrement visées par ces actions ciblées.

Par ailleurs, certains propriétaires de scooters modifient les moteurs de leurs engins pour leur permettre de rouler à des vitesses excessives. Ces modifications, formellement interdites par la loi, transforment ces deux-roues en véritables engins de mort car la structure même des machines (diamètre des roues, système de freinage, stabilité, etc.) ne leur permet pas d'être lancées à ces vitesses, dépassant souvent les 100 km/h. Par ailleurs, ces engins sont susceptibles d'être utilisés dans des « tirages » sauvages, contre lesquels les forces de l'ordre sont engagées.

Aussi en Guyane, la Gendarmerie Nationale et la Police Nationale utilisent-ils un curvomètre, banc d'essai couplé à un système de contrôle électronique qui permet aux agents de procéder à des tests rapides permettant de révéler qu'un scooter a été modifié ou non, ceci sans devoir en contrôler la vitesse sur route dans des conditions souvent dangereuses.

Une opération de ce type a été menée par la Police Nationale le vendredi 17 août en fin de journée dans le secteur de « Mirza » à Cayenne, en présence de la Commissaire Divisionnaire Véronique DENEUX, directrice départementale de la sécurité publique, et de Philippe LOOS, directeur de cabinet du préfet, chef de projet « sécurité routière » dans le département.

En une heure, 35 scooters ont été contrôlés et soumis au test du curvomètre. 24 d'entre eux ont été verbalisés, dont 14 immobilisés pour défauts d'assurance, défaut de casque, pneus lisses ou moteurs trafiqués. Pour ces derniers, au nombre de quatre, les scooters ont été enlevés par la fourrière.

Il est fortement recommandé aux parents, en cette veille de rentrée scolaire, d'être particulièrement attentifs aux équipements des deux-roues, en particulier des équipement lumineux et des autres équipements obligatoires de sécurité, ainsi que des équipements de protection de ceux qui les conduisent. A l'achat d'un scooter d'occasion, une attention toute particulière devra être portée sur l'absence de modifications des moteurs et des équipements de sécurité. En cas de doute, les services de police et de gendarmerie sont à votre disposition pour répondre à toute question.

20 Août 2012 - écrit par M.F.


              






Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube