Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Nouvelle étape franchie par le Comité des Usagers pour la Sécurité.

Ce lundi 13 mars s’est déroulée en mairie de St Laurent une réunion regroupant les élus ( Maire et adjoints), les représentants de l’Etat (Préfet et Sous-Préfet), des services de Justice (Procureur de la République), des forces de sécurité et de l’ordre ( Gendarmerie, PAF, Forces Armées, Douanes), l’ONF et les membres du Comité des Usagers pour la Sécurité. Elle fait suite à la marche du 23 février 2006 et à la demande de la population visant à obtenir la mise en place immédiate de solutions permettant de lutter efficacement contre l’insécurité régnant actuellement dans notre ville.
En ouverture de réunion, les membres du Comité ont remis au Ministre un courrier à l'attention du Ministre de l'Intérieur auprès de qui ils sollicitent un entretien pour l'informer de la situation et des exigences d'action.


Nouvelle étape franchie par le Comité des Usagers pour la Sécurité.
Au delà de la guerre des chiffres relatifs à l’évolution de la criminalité, l’ensemble des personnes présentes s’est accordée à reconnaître la nécessité de mettre en place de nouveaux moyens d’intervention. Les points suivants ont été arrêtés :
- Forêt des Malgaches : à l’issue de cette réunion, une rencontre regroupant l’ONF, les services techniques de la mairie, la gendarmerie et le représentant des Forces Armées en Guyane doit déboucher aujourd’hui même sur la définition de moyens permettant de terminer l’action de débroussaillage de la forêt puis son entretien régulier. Des voies d’accès pour les véhicules des forces de l’ordre vont être établies.
- Zones à risques : La destruction des constructions illégales ne peut se faire que dans le respect des procédures judiciaires. Il est beaucoup plus difficile de mettre en application un arrêté de démolition (appels, …) qu’un arrêté interruptif de travaux qui doit être pris avant la fin de la construction. Pour pouvoir intervenir plus vite et plus rapidement, les services de la mairie et des forces de l’ordre vont « surveiller » plus régulièrement ces zones. Pour être plus efficaces dans cette surveillance, les forces de sécurité vont utiliser les images aériennes prises par « Spot image » et mises gracieusement à leur disposition.

Nouvelle étape franchie par le Comité des Usagers pour la Sécurité.
- Eclairage public : Le comité en collaboration avec les services techniques de la Mairie estime qu’environ 5kms500 de rues et routes devraient bénéficier d’un éclairage public. Le budget voté par la mairie permet d’en éclairer 0km500. Il manque donc environ 430000€ (estimation réalisée par les services techniques de la mairie) pour permettre cette opération. Le préfet et le sous-préfet s’engagent à faire toutes les démarches pour trouver ce financement dans le cadre d’une demande de dotation globale auprès de l’Etat.
- Contrat d’objectifs : Un contrat d’objectifs signé en septembre 2005 avec le Garde des Sceaux prévoit une présence judiciaire plus forte sur St Laurent. En septembre 2006, un Vice-Procureur va prendre ses fonctions à St Laurent, ce qui permettra une prolongation des gardes à vue et la présentation physique devant un magistrat sans se déplaces à Cayenne. Les 2 années à venir permettront d’évaluer la situation et de confirmer la nécessité d’implanter un Tribunal de Grande Instance à St Laurent. Cette mesure devra aussi déboucher sur l’implantation rapide d’une prison / maison d’arrêt.
- Effectifs de gendarmerie : 9 nouveaux gendarmes vont prendre leurs fonctions en septembre 2006 à la brigade de St Laurent. L’augmentation de la population permet de demander une dizaine d’autres gendarmes. Le Préfet et le Ministre-Maire se sont engagés à obtenir ces postes très rapidement.

Nouvelle étape franchie par le Comité des Usagers pour la Sécurité.
- Effectifs Douanes et PAF : Ces 2 services annoncent être en sous effectif suite à des difficultés de recrutement, de nombreux postes n’étant pas pourvus (aujourd’hui, il y a 11 postes de douaniers qui ne sont pas occupés). Ces services vont revoir leur politique de recrutement et le mois prochain une commission de sélection va être mise en place par le service des douanes pour être plus efficaces dans leur recrutement.
- Coopération Guyane/Surinam : Une coopération plus active se met en place entre les forces armées et les services judiciaires des 2 pays en vue d’une meilleure efficacité. Des actions communes des 2 côtés du fleuve sont en cours d’élaboration : immatriculation des pirogues, recherches conjointes de criminels avec possibilité d’extradition, exécution d’une peine de prison dans le pays d’origine, recherche conjointe des véhicules volés et des contrôles d’identité …
- Contrôles sur le fleuve : Cette coopération va également permettre de remettre en place sous quinzaine les opérations de contrôle sur le fleuve par les services conjoints de Guyane et du Surinam en vue d’une meilleure surveillance de la frontière.

Nouvelle étape franchie par le Comité des Usagers pour la Sécurité.
- Moyens matériels : Au delà du renforcement des effectifs, les responsables des forces de sécurité réitèrent leur demande d’obtention très rapide d’un hélicoptère équipé d’une caméra thermique afin d’être plus efficaces dans leur recherche de criminels.
- Commissariat : Chacun a énoncé ses arguments en faveur ou non d’un commissariat. Nous avons obtenu une étude sur l’implantation d’un commissariat inscrite au contrat d’objectifs. Le Maire de St Laurent a déclaré qu’il faisait de l’implantation d’un commissariat un « objectif politique ».
- Contrat Local de Sécurité : Afin de pouvoir évaluer la tenue des engagements et participer à l’élaboration de nouvelles pistes d’action, le Comité participera maintenant aux réunions du Contrat Local de Sécurité qui réunit 3 à 4 fois par an les différents responsables présents aujourd’hui et qui vise à définir des stratégies en vue de faire baisser la délinquance à St Laurent du Maroni.
- La réunion s’est terminée à midi, clôturée par une minute de silence à la mémoire des victimes de cette criminalité.

Conclusion : Plusieurs actions concrètes vont être mises en place dans les prochains jours. Ces décisions ont été prises sous la pression de la population. Ces annonces ne doivent pas faire retomber cette pression. Nous devrons maintenant vérifier la mise en application des décisions et poursuivre notre travail de force de proposition avec l’aide de tous les citoyens. Nous sommes votre porte-parole auprès des différents responsables. Continuez à nous faire part de vos remarques, critiques, idées, suggestions afin que demain nous puissions vivre en sécurité à St Laurent

13 Mars 2006 - écrit par Le Comité des Usagers pour la Sécurité


              

Commentaires

1.Posté par JD le 14/03/2006 13:27
Gouverner c'est prévoir...
Il est permis de se demander pourquoi la brochette de ''responsables'' présente sur les images de ce reportage a attendu que surviennent une quantité incroyable de viols et agressions en tous genres pour bouger un peu !
Ces gens sont coupables !

Il est aussi permis de se demander si la même brochette sera capable de faire demain ce qu'elle a été incapable de faire hier.

Une chose est certaine : Si la population n'avait pas bougé, rien n'aurait été décidé. Ceci en dit long sur les compétences mises en oeuvre, la volonté d'appliquer la Loi et surtout le respect témoigné envers la population. PATHETIQUE !

Si la décision de livrer un criminel aux forces de l'ordre surinamaises est appliquée quelle que soit la sanction qu'il recevra une fois rentré au pays, ce sera trés bien. A condition que les âmes sensibles ne viennent pas larmoyer sur le sort de cet individu !

La démolition des ghettos... C'est du grand comique. Ces baraques sont tout ce qu'il y a de plus illégal et peuplées d'ESI. Il suffit de les expulser et de brûler. Je ne vois pas où est la difficulté.
Et les reliques de l'ONF Guyane ? Ils ont trouvé les moyens de nettoyer le bois des Malgaches ? Pourtant, selon M. MESTRE, ce n'était pas à l'ONF de le faire...

J'apprends que le sous-préfet est rentré de congés...Ca, c'est une bonne nouvelle ! S'il n'a pas été agressé pendant ces vacances bien méritées, iIl doit être en pleine forme ? Au boulot !

Au-delà des décisions prises, le comité pour la sécurité devra exercer un contrôle strict et permanent quant au respect des engagements qui lui ont été faits.
Vous ne devrez pas baisser la garde en vous laissant endormir par de beaux discours. Ne compteront que les résultats. Il doit être clair pour ces représentants de l'Etat que sont le préfet et le sous-préfet qu'ils sont désormais PLACES SOUS SURVEILLANCE POPULAIRE et devront à ce titre RENDRE DES COMPTES.


2.Posté par sam le 15/03/2006 19:12
En réponse au témoignage précédent.
Je trouve moi , les St laurentais pathétiques. Pourquoi?

Parce qu'il reconduise Léon Bertrand dans ses fonctions à chaque éléction.
L'insécurité ne date pas d'aujourd'ui, mais depuis de longues années.
Depuis combien d'année des voix s'élève pour défendre les maérindien qui se font génocider dans leur propre pays? Personne ne s'en préoccupe.

Le St Laurentais ne veut plus voir ces pauvres femmes et leurs brouettes sur le marché mais tolère les dealers de crac depuis de nombeuses années.
Les St laurentais ne sont pas les derniers à bénéficier d'une maind'oeuvre bon marché et corvéable à merci pour les petits boulots ou autres chantiers. Et que fait l'UTG. Elle ne défend que les intérêts de salariés nantis.

Il ne faut pas toucher à nos biens matériels, mais que faire quand tant de malheureux se font exploiter sur un site d'orpaillage enrichissant de la sorte quelques familles guyanaises .

Pour que des jeunes femmes se prostituent, on ouvre le chantier d'un hotel casino. Moi j'appelle ça de l'esclavage. Mais aucune voix ne s'élève contre c'est état de fait. C'est de la complicité passive.

Ne nous étonnons pas que ceux qui n'ont aucun avenir viennent se servir dans la poche des prévilégiés! Car un citoyen français en Guyane, quel que soit son niveau de vie, même un RMiste est un riche comparé à un salarié surinamais ou brésilien.

En conclusion, le St Laurentais et le guyanais en général ne voit que midi à sa porte. Bientôt tous iront voter Le Pen. Tandis que la mafia locale, la seule responsable de cette situtation insécuritaire continuera, elle à faire la pluie et le beau temps.

Régler le sort de l'insécurité, n'est pas s'attaquer aux plus faibles, mais traiter le problème en profondeur; lutter contre la corruption donc s'attaquer aux plus forts!

Aujourd'hui je vois plutôt une montée du racisme et du fascime en Guyane.
Et vous osez appeller ça de la jusitice?

3.Posté par JD le 15/03/2006 22:29


Quand on pense ça de la Guyane et de ses habitants, il faut la quitter pour un de ces paradis communistes de moins en moins nombreux, hélas. Tiens, la Corée du Nord, par exemple...

Ce ne sont pas les habitants de SLDM qui sont pathétiques mais la politique qu'on leur fait subir depuis des années.

La création de ce comité confirme que tous ne sont pas d'accord avec cette politique. Pour changer une tapisserie, pas besoin de casser la baraque. Je suis même OK avec le préfet lorsqu'il dir qu'il ne faut pas croire qu'un commissariat sera le reméde à tous les maux. Ceci dit, tous les gens ont droit à la sécurité.

4.Posté par JD le 16/03/2006 15:49
Je reviens sur les propos de Sam car je les trouve insultants envers les habitants de SLDM.
Je pense qu'il faut être un brin ignorant des réalités de cette ville ou alors nouvel arrivé pour oser qualifier ses habitants de pathétiques.

Contrairement à ce qui est affirmé dans ce post, je dirai que la population de SLDM a eu beaucoup de mérite pour accepter sans trop broncher l'arrivée massive d'une population de prétendus réfugiés PPDS. Quelle autre ville de France ou de Navarre voyant ses culture et paysage social modifiés de la sorte et aussi brutalement aurait fait preuve du même esprit de tolérance ?

Contrairement à ce qui est dit dans ce post on ne peut plus démagogique, il n'y a pas de montée du racisme et du fascisme en Guyane. Bien au contraire, face à l'insécurité montante, la population de SLDM a su rester calme et faire preuve d'une grande dignité. Ceci est tout à son honneur, surtout au vu de la situation actuelle. Affirmer le contraire est non seulement faire preuve de mauvaise foi mais aussi manquer de respect envers les victimes de cette criminalité. Qui peut prétendre sérieusement que des personnes comme Régis, Jean-Pierre Joachym sont des fascistes ? Et la population de SLDM, regroupée toutes ethnies réunies pour manifester contre l'insécurité, tous des fachos ? Cette théorie ne tient pas la route mais Sam ne se détermine que par rapport au fascisme.

Si certains guyanais se comportent mal, c'est bien la faute de l'Etat français et sa politique du pas de vagues. Il n'y a pas de miracle et des années de laxisme finissent par se payer tôt ou tard.
Pleurnicher sur le sort de ces pauvres – et donc innocents sinon victimes - étrangers venant effectuer des prélèvements dans les poches des riches – et donc coupables – nationaux est d'une stupidité sans fond. La Guyane n'est pas une terre à vocation humanitaire. La Loi devrait s'y appliquer dans toute sa rigueur. Le fait qu'un délinquant étranger (ESI) soit pauvre ne saurait constituer une excuse. Il n'a rien à faire chez nous, doit être expulsé et puni. Point barre.
Quand Sam parle de justice en limitant aux riches la question de la corruption, c'est à mourir de rire. On voit bien dans ce genre de propos s'insinuer la notion de justice de classe.
Là aussi, il faudrait faire preuve de discernement et ne pas taper sur tout ce qui bouge. Accuser un ministre ou un préfet de tous les maux, quoi de plus facile ?
Je connais personnellement Léon BERTRAND, l'ai toujours soutenu et continuerai dans cette voix. Comme tout homme politique, cet élu est pris en otage dans l'étau de la politique gouvernementale globale. A titre individuel, il agirait sans doute autrement. Je rappellerai ici et pour l'exemple qu'il est favorable à l'envoi de la légion sur les camps d'orpaillage.
Il en va de même pour le préfet. Je ne connais pas M. MANCINI à titre personnel mais les échos arrivant jusqu'à moi font de lui un homme à poigne et qui serait lui aussi limité dans ses actions par le gouvernement.
Tous les deux ont donc les mains plus ou moins liées et leur marge de manœuvre n'est pas immense.
En résumé, si l'on peut s'attaquer aux fonctions des hommes publics (Et je ne m'en prive pas), le respect de leurs personnes ne doit pas être remis en question.
Quant à la population, mettre tout le monde dans le même sac comme cela est fait dans le post de Sam, revient à appliquer à son endroit une notion de responsabilité collective chère aux nationaux-socialistes. C'est très grave.


5.Posté par Motivé le 16/03/2006 17:37

6.Posté par Motivé le 16/03/2006 17:47
moi, je suis d'accord avec Sam ; on n'en fait pas assez pour ces pauvres qui côtoient la Guyane. On devrait carrement leur donner de l'argent dans leur pays, leur envoyer allocs et médecins, ..., comme ça ils n'auraient même plus besoin de venir se servir ici !!!
Et je vais suivre Sam dès qu'il va lancer sa GRANDE révolution qui va tout changer au niveau social, politique, syndicale, économique (pas trop judiciaire).
Mince, je me réveille et je me rends compte que je dis un peu n'importe quoi. Je rejoins assez JD sur son analyse et sa critique de la situation locale. Les raccourcis et els regards permanents derrière soit sont les meilleurs moyens de se casser la gueule quand on veut avancer.
Aujourd'hui des personnes -enfin diront certains- se mobilisent pour faire bouger les choses, et elles commencent à bouger. Peut-être faut-il encourager cette démarche plutôt que de la qualifier de rasciste.

7.Posté par Sam le 22/03/2006 14:59
Contrairement aux réponses reçues par les pros Bertrand...

Je ne suis pas un nouveau venu sur St Laurent puisque je réside dans la région depuis 1993...Certes pas en ville mais dans les bois. Si le critère d'ancienneté prédomine en Guyane pour donner son avis je trouve cela un peu simpliste et voir raciste. (Ce n'est pas la première fois que j'y suis confroté hélas)
Ne savez vous qu'il n'y a pas que les blancs qui sont rascites, mais qu'au contraire la bêtise n'a pas de frontière ni ce couleur. (j'ai également pas mal voyagé!) et je pourrais vous donner nombre d'exemples de comportement de guyanais vis à vis de leur concitoyen d'autres communauté. Ne regardez-vous pas les actualités?

Concernant l'insécurité je peux également dire que j'en suis une victime, moi et les résidents du fleuve Mana puisque nous subisons les conséquences de l'orpaillage tant illégal que légal avec tout ce que cela implique. Pollution, dégradation du milieu de vie, insécurité par des vols et des règlement de compte quotidien.
J'ajouterai que depuis dix années nous ne cessons de dénoncer cet état de fait partout en Guyane...abandon des populations amérindiennse de la part de l'état mais surtout des plotiques locaux.
Et depuis me direz-vous? Aucun St laurentais hormis les personnes de passage dans ce département français pour élever la voix. En a-t-on parler lors des dernières élections régionales. A part Brigitte Wyngaard des verts; personne, pas même Christianne Tobira!

C'est ce que j'appelle ne voir midi qu'à sa porte, c'est ne se sentir concerner uniquement quand les problèmes nous tombent dessus. Quelle preuve de solidarité!

En fin pour conclure je dirai que même si des actions de polices pourront peut-être dissuader les délinquants d'agir cela aura un coup que les pauvres citoyens devront payer de leur poche. Alors que le problème est global.
Avant d'être français je suis un citoyen du monde. La réalité c'est la misère du monde et tant que les inégalités subisteront la violence existera elle aussi.

En essayant de se protéger (ce que je respecte) sans prendre en compte l'ampleur du problème, nous risquons alors la dérive fasciste( ce que je ne respecte pas).

Les démagogues sont donc ceux qui à chaque élèction nous prommettent des solutions superficielles en évitant de se remetre en cause, en s'attachant au pouvoir. Diriger la cité n'est pas un privilège mais plutôt une corvée. Pourtant tous se battent, Léon Bertrand le premier, pour conserver les rennes du pouvoir. Je doute fort de leur esprit de sacrifice. Mais ce dont je suis certain c'est des intérêts qu'ils en retirent . Qui cumulent les mandats et par là même ne remplis ces multiplles fonctions qu'à moitié.
C'est donc pour cela que je parle aussi de corruption, puisque les intérêts personnelles comptes plus que la santé et la sécurité publique.

C'est donc pour cela que je parle aussi de corruption, puisque les intérêts personnelles comptes plus que la santé et la sécurité publique.

Non! Je ne suis pas un révolutionnaire bolchévique, je suis simplement réaliste.
Cordialement.






Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous