Saint-Laurent du Maroni

Nouvelle fermeture des bureaux d’Outremer Télécom à Saint-Laurent.

Alors qu’il y a quelques mois nous vous annoncions la réouverture de l’agence saint-laurentaise d’Outremer Télécom dans de nouveaux locaux, la société de télécommunication rencontre à nouveau des difficultés dans l’Ouest. Commerciaux et abonnés ne savent plus vers qui se tourner.


Nouvelle fermeture des bureaux d’Outremer Télécom à Saint-Laurent.
Deux ans après sa première ouverture à StLaurent du Maroni, l’agence d’Outremer Télécom avait dû fermer ses portes, suite à la démission de la responsable. Aujourd’hui, quelques mois à peine après la signature d’une convention de partenariat entre la société et le responsable de la société Ouest Auto, également représentant de Bouygue Télécom et Orange Caraïbes, rien ne va plus. La cohabitation entre les deux concurrents que sont France Télécom et Outremer Télécom semble définitivement impossible et les deux parties ne s’entendent plus sur les termes du contrat. "Nous avons voulu aider la population de l'Ouest qui est si sympathique, mais Outremer Télécom ne veut pas remplir toutes ses obligations. Dès l'ouverture de l'agence j'ai failli me faire tabasser par des clients déçus. C'est tout à fait normal, je connais parfaitement la boîte et aussi leur façon de traiter les clients", déclare Carmen Dessagnes, actuelle collaboratrice de Ouest Auto qui a été auparavant employée d’Outremer Télécom et semble résolue à ne plus travailler avec eux." J'ai tout fait pour que cette agence ouvre à Saint-Laurent. Au départ j'étais commerciale et vu l'importance de mon salaire, ils m'ont proposé d'être salariée avec des primes qu'ils ne m'ont jamais versées. Pendant quelques mois j’ai touché un salaire minable et puis j'ai donné ma démission." La situation des derniers commerciaux engagés n’est guère plus reluisante. Ils se sont investis pour vendre aux clients le tout dernier produit proposé par l’agence lors de sa réouverture, l’ADSL, mais n’ont encore perçu aucune rémunération." J'ai investi de mon temps, j'ai mis ma voiture à disposition en pensant que j'allais toucher le prix de mon travail, jusqu'à maintenant, rien. Hormis l'argent, je me fais beaucoup de soucis pour les abonnés qui me réclament leur modem alors que je n’y suis pour rien", se désole le jeune Stéphan Salomon. En effet, les malheureux clients de l’Ouest guyanais qui ont cédé à l’attrait du haut débit attendent toujours le modem qui doit leur permettre de se connecter. La situation ne semble pas devoir trouver de solution dans l’immédiat et comme c’est souvent le cas , les clients sont les grands perdants.
14 Janvier 2004


              






Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (37)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube