Saint-Laurent du Maroni

Orpaillage illégal : Le Surinam n'est pas épargné


Orpaillage illégal : Le Surinam n'est pas épargné
Le WWF Guianas alerte le Gouvernement du Suriname sur l’activité minière illégale au sein du Parc Naturel du
Brownsberg.

Au Suriname, Pays pionnier de la création d’aires protégées au niveau des Guyanes, le WWF Guianas vient
de transmettre au Gouvernement des preuves récentes montrant le fort niveau d’impact de l’activité aurifère
illégale au sein du Parc Naturel du Brownsberg. Ce rapport inclut des dizaines de preuves photographiques
d’activité aurifère illégale au sein de ce Parc, repérés par survol aérien ou par visite de terrain. Chaque site
aurifère actif est localisé par un point GPS associé.

Le Parc Naturel du Brownsberg est une des icônes de la gestion forestière au Suriname, et bénéficie d’une
renommée internationale du fait de sa biodiversité unique (par exemple, présence du rare singe Saki Satan
chiropotes satanas, de l’oiseau-cloche Procnias albus). Ce site exceptionnel accueille plusieurs dizaines de
milliers de visiteurs par an.

Jusqu’à présent, le Parc Naturel de Brownsberg faisait figure de modèle d’« économie verte », où une
biodiversité unique attirait un important flux touristique, qui à son tour contribuait financièrement à la
préservation du site. Dans cette perspective, le WWF Guianas a soutenu, dès 1999, la gestion de ce territoire.
Néanmoins, dès 2007, les premières alertes liées à l’orpaillage illégal sont apparues, en relation avec le cours
de l’or en hausse constante.

Orpaillage illégal : Le Surinam n'est pas épargné
Dans la région des Guyanes, l’orpaillage illégal est connu pour son utilisation massive de mercure, un poison
relargué dans l’environnement, et polluant fortement les écosystèmes aquatiques. De ce fait, des études de
contamination ont été menées sur certains cours d’eau proches du Parc ; leurs conclusions seront rendues
publiques dès que possible.

A ce jour, l’ensemble des dommages causés au Parc Naturel du Brownsberg et à ses visiteurs reste
aujourd’hui difficile à estimer, mais tenter de compenser les dommages causés à cette forêt primaire pourrait
coûter des millions de dollars, et durer de très nombreuses années.

Le gouvernement du Suriname a créé en 2011 une commission spécifique oeuvrant à la lutte contre
l’orpaillage illégal1 et ses conséquences majeures sur l’environnement. C’est notamment dans le cadre de
cette approche qu’un poste de contrôle de pirogues est en phase d’installation sur le Haut-Maroni, face au
village de Twenké. Le WWF Guianas est déterminé à apporter son soutien à cette démarche, sous forme
d’expertise technique et d’évaluation des progrès indispensables dans la gestion du minier aurifère, ainsi
qu’à la réhabilitation de certaines zones, du Parc Naturel du Brownsberg notamment.
Sur le court terme,
23 Mars 2012 - écrit par


              







Facebook

Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube