Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Paroles de forçat, sur les traces d'Arthur Roques dans les bagnes de Guyane

"Paroles de forçat , sur les traces d'Arthur Roques dans les bagnes de Guyane", par Simone et Jacques PONS. Vendredi 14 mars 2008, à 18 heures. Salle Andrée Surlemont, annexe de l'Hôtel de Ville
Entrée libre sous réserve des places disponibles
Renseignements et réservation : 05 94 34 03 16


Paroles de forçat, sur les traces d'Arthur Roques dans les bagnes de Guyane
Par l'intermédiaire des nombreuses lettres qu'Arthur Roques a envoyées des bagnes de Guyane, Simone et Jacques Pons font revivre l'extraordinaire épopée de leur ancêtre condamné au début du XXème siècle aux travaux forcés comme faux-monnayeur.
Arthur Roques fut condamné aux travaux forcés comme faux-monnayeur et envoyé aux bagnes de Guyane en 1903. D'abord transféré sur l'Ile Saint Joseph, il arrive à Saint-Laurent du Maroni où il séjourne de février 1905 à novembre 1906, puis il est de nouveau envoyé aux Iles du Salut jusqu'en 1912, il passera ensuite dans le camp des Hattes, de nouveau à Saint-Laurent du Maroni et aux Iles du Salut. Il est libéré en 1917 et meurt en 1920 à Cayenne.

Aujourd'hui Jacques Pons, le petit fils d'Arthur Roques et sa femme Simone se rendent sur la terre où leur ancêtre a vécu et souffert. Ils présenteront, dans le cadre de cette conférence, la vie exceptionnelle de ce grand-père hors norme. Ils liront également quelques lettres parmi les nombreuses que ce bagnard envoyait à ses proches et qui témoignent d’une extraordinaire intelligence.

Grâce à ces lettres et aux propres recherches des époux Pons, la vie d'Arthur Roques a pu sortir de l'oubli. Un livre intitulé Parole de forçat, le dossier Arthur Roques, aux éditions Actes Sud, écrit par Claude Barousse a fait revivre ce personnage hors du commun. Actuellement un second livre est sur le point de sortir, il retracera la vie des proches d'Arthur Roques, ces Femme de bagnard avec lesquelles il n'a pas cessé de correspondre pendant toutes ces années et jusqu'à sa fin tragique.
11 Mars 2008


              

Commentaires

1.Posté par Poisson Philippe / administrateur de l'annuaire de ressouces le 29/03/2008 14:54
Paroles de forçat, sur les traces d'Arthur Roques dans les bagnes de Guyane
Description :

« … Par l'intermédiaire des nombreuses lettres qu'Arthur Roques a envoyées des bagnes de Guyane, Simone et Jacques Pons font revivre l'extraordinaire épopée de leur ancêtre condamné au début du XXème siècle aux travaux forcés comme faux-monnayeur.

Arthur Roques fut condamné aux travaux forcés comme faux-monnayeur et envoyé aux bagnes de Guyane en 1903. D'abord transféré sur l'Ile Saint Joseph, il arrive à Saint-Laurent du Maroni où il séjourne de février 1905 à novembre 1906, puis il est de nouveau envoyé aux Iles du Salut jusqu'en 1912, il passera ensuite dans le camp des Hattes, de nouveau à Saint-Laurent du Maroni et aux Iles du Salut. Il est libéré en 1917 et meurt en 1920 à Cayenne… »

Paroles de forçat, sur les traces d'Arthur Roques dans les bagnes de Guyane

« Paroles de forçat, sur les traces d'Arthur Roques dans les bagnes de Guyane », par Simone et Jacques PONS. Vendredi 14 mars 2008, à 18 heures. Salle Andrée Surlemont, annexe de l'Hôtel de Ville

Entrée libre sous réserve des places disponibles

Renseignements et réservation : 05 94 34 03 16

Site portail de Saint-Laurent du Maroni



PP
Adresse (URL) : www.97320.com
Date 2008-03-29
Hits 1
Catégorie Accueil > 4. De 1815 à 1914 > 4.06. Pénalités et répression > 4.06.6. Livres et comptes rendus
ID 2487 - article répertorié sur notre site qui développe une thématique sur les bagnes coloniaux

2.Posté par Poisson Philippe / administrateur de l'annuaire de ressouces le 29/03/2008 14:55
Première visite ?
- Voir les ressources de notre portail

(JPG) A LA UNE

- Dossier thématique en cours : Histoire de la police
- Dernier article publié : La loi du 23 avril 1941 portant organisation générale des services de police en France
- Espace pédagogique : L’Annuaire de ressources en ligne
- Dernier dossier thématique : Crimes et criminels dans le cinéma de fiction


LISTE DE DIFFUSION

- Pour obtenir des informations par messagerie sur l’actualité du site et du domaine de recherche, vous pouvez vous abonner gratuitement à CRIMINOCORPUS-info.

Ce service gratuit sans spam ni publicité est fourni par le serveur de listes de l’EHESS.
Pour en savoir plus, voir la page de la liste.

CRIMINOCORPUS est une publication visant à favoriser et promouvoir l’histoire de la justice, des crimes et des peines sur le web en mettant à disposition des chercheurs et du public des outils documentaires et des corpus thématiques. Ce portail a également vocation à favoriser la diffusion de travaux historiques par l’accueil d’expositions virtuelles et la mise en ligne de documents à valeur de source et de textes historiques. Il propose notamment :

* des outils de recherche comprenant la Bibliographie d’histoire de la justice en France (1789-2004) (de 65 068 références) et le Guide des archives judiciaires et pénitentiaires (1800-1958). Ces deux outils réalisés par Jean-Claude Farcy sont complétés par un Annuaire de ressources en ligne administré par Philippe Poisson.
* une bibliothèque numérique contenant notamment l’intégralité de la revue « Les archives d’anthropologie criminelle (1886-1914) »
* des dossiers thématiques liés à l’histoire des crimes et des peines
* des expositions virtuelles, dont la première porta sur la peine de mort en France (mise en ligne : 10 octobre 2006)
* un espace pédagogique donnant accès à des chronologies, des textes juridiques, une présentation des sources judiciaires, l’annuaire de liens et un module d’exposition à la carte.

Comité scientifique
Jean-Marc Berlière, Christian Carlier, Frédéric Chauvaud, Benoît Garnot, Claude Gauvard, Dominique Kalifa, René Lévy, Michelle Perrot, Denis Peschanski, Jacques-Guy Petit, Michel Porret, Xavier Rousseaux.

Directeur de la publication : Marc Renneville





Les annonces

Vente (95)

Divers (51)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous