Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Participez au projet 'Les vanilles de Guyane'


Participez au projet 'Les vanilles de Guyane'
Le projet « Les vanilles de Guyane », visant la valorisation des vanilles de Guyane par la création d’une micro-filière de production, est un projet patrimonial. Il s’inscrit dans une démarche collective dans laquelle chacun peut apporter sa pierre par ses propres compétences, ses moyens techniques et/ou financiers. C’est un projet pluriannuel qui a été conçu en plusieurs phases de réalisation.

Une de ses phases concerne le prélèvement, le recensement et l’identification des espèces de vanilles présentes sur le territoire. Elle nécessite le concours du public d’où cet appel à contribution :

« L’Association EVABIO et la SARL AMAZON PLUS sont à la recherche de personnes cultivant des vanilles dans leur jardin ou ayant noté la présence de vanilles dans un lieu précis afin d’en faire un prélèvement en vue d’une identification spécifique précise. Toutes les espèces sont concernées, qu’elles soient originaires de la Guyane ou mises en culture après une introduction sur le territoire.
Nous soulignons l’urgence de cette phase car le stade de floraison des vanilles se déroule pendant la saison sèche qui tire actuellement sur sa fin. Or, les fleurs sont indispensables pour une identification rigoureuse des espèces.

Le contact peut être pris avec les personnes dont les numéros suivent :
0694 43 17 09 (Ghislaine) / 0694 41 45 24 (Céline) / 0694 44 13 37 (Didier)

En vous remerciant pour votre précieuse collaboration au projet, »

SARL AMAZON ‘PLUS

Chemin du rorota au lieu dit ceïde
BP 792
97354 Rémire Montjoly
Tél : Port. 0694 41 45 09/ Port. 0 694 41 45 24
Mail : amazoneplus@yahoo.fr

ASSOCIATION EVABIO

Campus Saint-Denis
97337 CAYENNE CEDEX
Tel : 0694 23 72 92
Mail : mailto:evabio973@yahoo.fr


Participez au projet 'Les vanilles de Guyane'
LES VANILLES DE GUYANE

Du point de vue botanique :
La vanille est une liane tropicale, considérée comme hémi épiphyte parfois épiphyte, ce qui signifie qu’elle ne parasite pas la plante qui lui sert de support. Morphologiquement, la liane peut atteindre plusieurs dizaines de mètres de long, est noueuse, verte, charnue, cylindrique, et rameuse. La vanille possède des racines souterraines et s'accroche par des racines adventives de 2 millimètres de diamètre aux arbres et différents supports. Les feuilles sont alternes persistantes et vertes, longues de 15 à 25 centimètres et larges de 5 à 8 centimètres (variant légèrement suivant les espèces). Les fleurs, en forme de trompette, sont de couleurs verte, jaune ou blanchâtre et odorantes. Les étamines, style et stigmate sont soudés et forment le gymnosterme (les organes mâles et femelles se trouvent sur la même fleur). La période de floraison s’étend du mois d’août jusqu'à fin novembre début. La floraison est brève, elle ne dure tout au plus que 48 heures.
L'homme est indispensable pour véhiculer le pollen sur le stigmate en l’absence de pollinisateurs (abeilles et colibris).

_ La pollinisation naturelle :

Les fleurs de la vanille ont besoin d’un insecte particulier pour être fécondées : des abeilles du genre Eulema, Euglossa, Melipona (Hyménoptères présents à l’état sauvage en Guyane) ou encore le Polygona. Les colibris font aussi partie des pollinisateurs de la fleur de vanille.


Participez au projet 'Les vanilles de Guyane'
_ La pollinisation artificielle :

En 1841 sur l’île de la Réunion, c’est à un enfant de 12 ans, Edmond Albius, jeune esclave du riche propriétaire Ferréol Beaumont- Bellier, que l’on doit la maîtrise de la pollinisation artificielle qui bouleversa l’économie de l’île de la Réunion, puis celle de Madagascar. Un jour, alors qu’il se promenait dans son jardin, Ferréol Beaumont-Bellier découvrit avec stupéfaction l’existence de gousses. Il appela alors le jeune Edmond qu’il avait vu se réfugier dans le manguier qui servait de support à la belle orchidée et lui demanda ce qu’il faisait lorsqu’il passait des heures perché dans l’arbre. Timidement, Edmond avoua qu’il aimait froisser les fleurs en les frottant l’une contre l’autre pour en exhaler le parfum. A la demande de son maître, il reproduisit ces gestes qui sont encore pratiqués aujourd’hui dans les vanilleraies.

La fructification, d’une durée de neuf mois, permet d’observer une maturité vers les mois de mai à juillet. Les fruits produits sont des gousses vertes (botaniquement, il s'agit de capsules) qui après transformation artisanale ou semi-industrielle brunissent et donnent des gousses noires qui pourront être utilisées dans l’industrie de la cosmétique, de la pharmaceutique et de l’agro-alimentaire. (Les parfums les plus recherchés au monde dans l’industrie agro-alimentaire sont la fraise et la vanille).

La vanille est originaire des forêts tropicales humides de la côte Est du Mexique où elle vit en sous-bois. En raison des conditions tropicales chaudes et humides nécessaires à sa croissance, la vanille se retrouve sous des latitudes comprises entre 25°N et 25°S, et dans les régions dont les précipitations sont de l’ordre de 2 mètres par an. On compte 119 espèces répertoriées dans le monde, avec 59 localisées en Amérique, dont 17 se trouvant sur les trois Guyanes. À l’heure actuelle, 11 espèces ont été recensées en Guyane (source Herbier de Guyane/IRD)

Parmi les 119 espèces mondiales, particulièrement 3 espèces font l’objet d’une exploitation commerciale importante :
_ Vanilla planifolia (ou Vanilla fragans), qui produit la vanille Bourbon, très prestigieuse et recherchée pour son goût unique et sa forte teneur en vanilline. Cultivée surtout à Madagascar, aux Comores et à la Réunion, c’est l’espèce la plus cultivée.

_ Vanilla pompona (ou Vanilla grandifolia), avec un fruit très typé et différent, c’est une espèce exploitée traditionnellement dans les Caraïbes sous le nom de vanillon. On l’appelle dans le commerce « vanillon des Indes occidentales ».

_ Vanilla tahitensis est, comme son nom l’indique, est une exclusivité de la Polynésie française.

Participez au projet 'Les vanilles de Guyane'
LA VANILLE : UN VALEUR PATRIMONIALE HISTORIQUE

Malgré sa présence naturelle dans la forêtguyanaise, la culture de cette plante n’y a jamais fait de progrès, elle ne fut cultivée qu’à très petite échelle (jardins, petites exploitations). Toutefois, durant la colonisation, des actions de développement furent entreprises :
- des essais de plantation furent menés.
- des instructions sur la culture et sur la préparation de la vanille furent propagées dans tous les points de la colonie par les soins du service pénitentiaire
- une enquête fut ouverte sur les résultats obtenus.

En 1694, le gouverneur Ferrolles, qui avait imposé la culture de la vanille dans le règlement des concessions, se plaignait du peu d’empressement des habitants à cultiver cette plante. Cette mesure ne fut pas propagée et la culture de cette orchidée n’aboutira jamais à un résultat commercialisable.

En 1819, « Le Rhône » et la « Durance », navires du capitaine Pierre-Henri Philibert (natif de Saint Denis), partis de France, font escale à Cayenne. Le commandant Philibert et le botaniste Perrotet purent prendre en Guyane des plants de vanille (vanilla fragans) pour les transporter à la Réunion, ils n‘étaient cependant cultivés dans les jardins qu’à titre de curiosité. Les premiers plants de Vanille (même s’il ne s’agissait pas de l’actuelle Vanille Bourbon) qui ont été introduits à la Réunion ont été prélevés à CAYENNE…


Extraits du journal de bord de Pierre – Henri PHILIBERT, commandant de marine (Source Histoire générale des choses de la nouvelle Espagne / Bernardino de SAHAGUN) :

« En effet, je débarquai ce jour-là même de la gabare de l’Etat le Rhône, sur laquelle j’étais embarqué en qualité de botaniste agriculteur du Gouvernement, plusieurs caisses de végétaux divers, entre autres des boutures de vanillier, la plupart déjà enracinées, que je me procurai à Cayenne où l’expédition relâcha et séjourna quelques jours »

« … à Cayenne on ignorait absolument ce qui pouvait lui être utile. C’est par intérêt que je porte à Bourbon, c’est par zèle à ce que je crois utile à notre patrie que je sollicitai de Monsieur le Commandant et administrateur pour le roi, à Cayenne, de me donner 990 plants et graines que je crois utiles à cette colonie. Le général (CARA ST-CYR) les fit ramasser sur plusieurs habitations royales. J’obtins aussi des pieds de vanillier de plusieurs habitants afin d’en avoir qui fussent venus sur des terrains différents… »

« la Guyane étant peu cultivée, je n’ai pu m’en procurer autant que je l’aurais désiré….je crois que vous regardez comme un bienfait, l’introduction du vanillier dans cette colonie (Réunion) qui peut lui offrir une source de prospérité »


Mais plus tard, on établit des cultures à Roura (notamment sur l’habitation « La Gabrielle »), à Kourou et sur toute l’île de Cayenne. Cependant, les exportations de vanille en 1898, s’élevaient à 1500 Kg seulement et aujourd’hui, malgré ces efforts momentanés, la Guyane ne possède actuellement aucune culture de vanille à grande échelle. La production reste encore très sporadique et artisanale.

LE PROJET

Le projet « Les vanilles de Guyane » nourrit plusieurs objectifs :
ÿ La réappropriation d’une ressource originaire de la Guyane
ÿ La valorisation d’une ressource naturelle du territoire amazonien
ÿ La création d’une micro-filière à partir d’une ressource amazonienne



3 Novembre 2007


              

Commentaires

1.Posté par Dominique Deschamps le 10/11/2007 18:56
Ah la belle vanille, dans tout les coins du monde, des collines de Thailande jusqu'à Saul, au coeur de la Guyane, les gousse de vanille sont indispensables. Alors, bientot les vanilles guyanaises sur toutes les tables.

2.Posté par marchetto le 15/01/2008 10:35
je cultive en martinique et j'aimerais le faire en guyanne comment trouver un terrain adapté ?

3.Posté par Roland nicole le 08/10/2008 10:49
je suis une jeune horticultrice qui va bientot commencer à produire en guyane
je viens d'obtenir une parcelle, et je souhaiterais participer à la réintroduction de la vanille donc je voudrais connaitre les démarches à faire auprés de vous
pour participez à cette aventure ,merci





Les annonces

Vente (120)

Divers (17)

Immobilier (53)



Partager ce site
Suivez-nous