Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Portraits du Carnaval : Le Solitaire

Dernier représentant des carnavaliers de sa génération, Maurice Jean-François est présent dans les rues tous les dimanches. Difficile d’imaginer le Carnaval de Saint-Laurent sans Le Solitaire.


Portraits du Carnaval : Le Solitaire
Depuis son jeune âge, Maurice Jean-François est un inconditionnel de l'ambiance carnavalesque. "Il faut déjà aimer ce que l'on fait avant de le faire aimer par les autres", explique-t-il. A soixante douze ans, celui qu’on surnomme Le Solitaire ne l’a pas toujours été, mais nombre de ses « collègues » du début, ne sont plus." C'est un patrimoine, une tradition, il y a longtemps, j'ai commencé avec des amis et voila que je me retrouve seul", constate-t-il. Toujours est-il que même s’il est le dernier, il n’est pas le moindre et son histoire d’amour avec le Carnaval est toujours aussi passionnée qu’au début. Quand arrive le mois de janvier, tous ses costumes sont prêts et chaque dimanche il nous étonne par ses tenues colorées et son inépuisable joie de vivre. Loin de le chagriner, le fait d’évoluer en solitaire est pour lui un avantage, et même un choix. "C'est plus facile, je prends mon temps, je n'ai pas attendre les autres, c'est devenu naturel pour moi. Cependant, je suis quand même un peu déçu de Saint-Laurent, le cadre de mon époque à complètement disparu, et plus grave encore, il y a aucun dancing ou les gens peuvent aller et connaître le vrai carnaval du samedi soir, je crois que c'est un handicap pour l'Ouest", déclare-t-il. Evidemment, en vrais carnavaliers que nous sommes, nous ne pouvons qu’être de son avis. Heureusement que le défilé dans les rues, grâce à des piliers comme Le Solitaire, nous console un peu de nos samedi soir sans touloulous.
2 Février 2004 - écrit par Redaction


              





Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (36)



Partager ce site
Suivez-nous