Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Préavis de grève illimitée à la maternité du CHOG Franck JOLY.


Préavis de grève illimitée à la maternité du CHOG Franck JOLY.
La coupe est pleine au service de maternité de l’hôpital Franck JOLY de St-Laurent du Maroni : le collectif du service a déposé vendredi dernier un préavis de grève illimitée à partir du mercredi 3 mai. Travaillant en sous-effectif chronique, dans des conditions que tous jugent inacceptables, le personnel désire attirer l’attention de la direction de l’établissement, qui jusque là n’aurait pas tenu compte les doléances émises régulièrement.

Les revendications concernent 5 points principaux : les conditions de travail illégales en terme d’effectifs, les postes octroyés par l’A.R.H. non pourvus, la réduction brutale et injustifiée des effectifs actuels par la direction du C.H.O.G., en totale incohérence avec les engagements et les discours prônés par les autorités de tutelle et l’absence de prise en compte des problèmes de fonctionnement rencontrés au quotidien.

Préavis de grève illimitée à la maternité du CHOG Franck JOLY.
En effet, le personnel estime qu’ »au regard de l’activité du service de maternité (1878 accouchements en 2005), les effectifs de sécurité imposés par les plans de périnatalité de 1998 et 2002 sont loin d’être respectés : 19 postes d’AS /AP, 16 postes de sages-femmes, 5 postes d’ASH manquent entre-autres. Par ailleurs, l’octroi de postes supplémentaires (6 postes de sages-femmes) par l’A.R.H. depuis le 25 avril 2006 n’est pas prise en compte, alors que ces postes ne suffiraient même pas à couvrir les besoins légaux. Enfin, la récente décision unilatérale de la direction du C.H.O.G. de stopper deux C.D.D. de sages-femmes entraîne l’impossibilité de réaliser des roulements de travail pour les équipes soignantes. »
Le collectif affirme que « la Direction du CHOG est informée de la surcharge d’activité que connaît le service avec + 10% de naissances en 2005 dans des locaux inadaptés. Cette croissance se poursuit depuis le début de l’année 2006, amplifiant une situation dangereuse pour la sécurité des patientes et de leurs nouveau-nés. »

Préavis de grève illimitée à la maternité du CHOG Franck JOLY.
Il s’étonne donc de la « totale incohérence de cette politique avec les engagements de l’A.R.H. et les récentes instructions de notre ministre de la santé, Monsieur Xavier Bertrand, lequel souhaite favoriser la venue et la fidélisation des soignants en Guyane. »
Se trouvant ainsi, selon lui, dans l’incapacité de poursuivre la délivrance de soins de qualité, l’ensemble de la maternité a donc décidé de révéler aux autorités de tutelle ainsi qu’au public, les conditions
catastrophiques du service et de se mettre en grève illimitée à partir de mercredi.
1 Mai 2006


              

Commentaires

1.Posté par Je me marre le 02/05/2006 03:29
A se todre de rire : Elles veulent quoi ces sages femmes ? Quedes postes acoordés le 26 avril soient pourvus le 1er mai ? Elles ne savent peut etre pas quil y a un océan entre la guyane et la métropole.

2.Posté par lecere le 02/05/2006 12:03
Les sages-femmes, elles aimeraient que des bouffons comme toi évitent d'étaler leurs niaiserie sur ce genre de site ! allez bouffon ! on t'écoute ! parle nous des situations de non-droits ! et là je pense qu'on va vraiment se marrer ! crétin

3.Posté par René le 03/05/2006 12:33
Camarades, continuez la lutte car les masses dirigeantes se foutent du peuple qui n'est bon qu''à cracher au bassinet. En grève tout l'hopital et les urgences idem.

4.Posté par Corine le 03/05/2006 18:02
Je pense qu'il y a vraiment des personnes ou des services qui mettent le feu sur l'huile car cela les arrange. Et qu'ils font des cas personnels de conflits qui pourraient éventuellement "améliorer leur notoriété.
Il faut que la population sache que l'on fait venir les sages-femmes sont parmi les mieux lotis. A côté de cela, il ya des catégories qui sont dans de grandes difficultés comme les AS et les ASH; mais, désolée, n'en déplaise, ils sont guyanais... et pas les autres.

5.Posté par LISEZ MIEUX!!!!! le 05/05/2006 00:59
la grève ne concerne pas que le personnel sage-femme, mais aussi les postes d'aides soignants et agents des services hospitaliers non pourvus (la mobilisation du personnel a permis la réintégration immédiate d'une aide soignante la semaine dernière....)il n'est donc pas question de mettre de l'huile sur le feu, ni de favoriser des "non guyanais".....regrettez vous que des métropolitains s'installent en Guyane ( les sages femmes présentes à St Laurent le sont depuis quelques années pour la majorité .Où partent les personnels médicaux et para médicaux formés en métropole ou aux antilles??? ils sont bien peu nombreux à postulerpour revenir
à St Laurent!! )

6.Posté par Marie le 05/05/2006 11:14
Pour Corine et pour info, on dit "de l'huile sur le feu" et pas l'inverse... Entre cette dame et l'autre qui se marre (c'est vrai, c'est TROOOP délire !!!), j'ai du mal à croire qu'on puisse avoir des réactions pareilles (et en faire part aux autres !) Que les "AS, ASH, mal "lottis" profitent du mouvement des sages femmes pour faire valoir leur revendications au lieu de gromeler sur tout ceux qui ne sont pas...strictement "guyanais" ! S'il y a des choses à changer, il faut niveler par le haut et pas par le bas...
En tous k, les filles (et l'homme !!!), chui de tout coeur avec vous !

7.Posté par chiquita le 05/05/2006 14:51
Je suis quelque peu scandalisée de la réaction de certain(e)s...
Quelle que soit la catégorie de personnel, et quels que soient les services concernés par ces revendications, et sachez qu'ils le sont tous (j'espere d'ailleurs un ralliement du plus grand nombre afin que tout cela bouge en profondeur!), sachez que les professions dont nous parlons ici sont des métiers de dévouement, dont l'unique vocation est de prendre en charge aux mieux de ses possibilités, les hommes, femmes et enfants qu'ils soignent, et dans tous leurs besoins, médicaux, sociaux, relationnels et affectifs... Mais que se passe-t'il qd ces moyens se voient limités soit en locaux, de moins en moins adaptés à la demande croissante de la population, soit en personnel, soit en logistique qui garantit tout de même, et ce n'est pas un moindre problème, le bon fonctionnement des infrastructures et la propreté des soins? Et bien tout simplement à de l'insécurité, et à de la négligence pourtant involontaire, mais faute de temps, face aux besoins individuels... et si cela doit commencer par améliorer les conditions d'accueil des femmes enceintes, des mamans et de leurs bébés, qui peut prétendre malgré tout ne pas se sentir concerné?
Qt aux conditions de travail des agents hospitaliers dont il est question dans le fameux préavis, je n'ai pas entendu cet appel autrement que comme un désir profond de mettre fin aux précarités et aux sous-effectifs en conformité avec la loi. Il ne s'agit pas ici de nantir davantage "les plus nantis" (à moins que j'ai zappé involontairement le chapitre "renégociation salariale"???) , qu'ils soient de métropole ou d'ailleurs (et pourquoi, encore une fois, entendons-nous parler de ce clivage Guyane-France?), mais plutôt de respect et dignité: des patients en premier lieu, et de ceux qui travaillent à notre service sur notre territoire.

8.Posté par d. le 05/05/2006 16:41
je soutiens totalement ce mouvement et suis de tout coeur avec le personnel qui effectue 1 travail remarquable au quotidien malgré le sous effectif chronique.
où sont passés les fonds octroyés pour l'aggrandissement du service???
Que cherche la direction en utilisant de telles méthodes?
M. SALINIERE est-il revenu pour couler le C.H.OG.? il fait partir les médecins les uns après les autres et maintenant, il s'en prend aux sages-femmes. Jusqu'où va-t-il aller?
Quand à ceux qui disent n'importe quoi, essayez de lire l'article correctement et informez vous, cela sera plus judicieux.
Nous sommes tous concernés par la qualité des soins au CHOG alors, un seul mot: SOLIDARITE

9.Posté par kolibri le 05/05/2006 22:44
Le mouvement déclanché par le personnel de la maternité est un mouvement qui vise à attirer l'attention des habitants du nord ouest. Que ce soit dans ce service ou dans les autres, les difficultés sont identiques.Le personnel hospitalier du CHOG mérite un sacré coup de chapeau, quand le secteurs des urgences est embouteillé, quand la pédiatrie est ridiculement trop petite, quand les lits de médecine et de chirurgie ne désemplissent pas, les infirmiers, aides soignants, sages -femmes, agents de nettoyage et médecins se "donnent " à fond pour répondre au mieux. Est ce que leur direction en fait de même ? c'est la question qu'il faut se poser!! Alors une fois encore SOLIDARITE et MOBILISATION pour le service public hospitalier de Saint- Laurent du Maroni. Que la direction de cet établissement sache que des comptes seront demandés!! Continuez la mobilisation, battez vous pour que les soins dont auront besoin tous un jour soient de bonne qualité. J e suis un citoyen de cette ville, et je vous soutient. Ne lâchez pas!!


Suivez-nous