Saint-Laurent du Maroni

Rames Guyane et Rames Bretagne

Les organisateurs de 54°West se lancent à l’assaut de l’Atlantique par ses deux versants


Rames Guyane et Rames Bretagne
La première course transatlantique à la rame, Rames Guyane, aura marqué l’actualité maritime de l’année. Partis en novembre 2006 de Saint Louis du Sénégal direction Cayenne, les quinze participants auront signé la première page d’une course qui s’inscrit d’ors et déjà comme un rendez vous incontournable. Du côté de l’organisation, Antoine Croyère et Michel Horeau sont concentrés sur la prochaine édition afin de répondre aux nombreuses demandes d’inscription pour 2009.
Par ailleurs, ils ont décidé d’étendre le concept.
En effet, forts de l’enthousiasme suscité par Rames Guyane et la route sud, ils proposent une traversée de l’Atlantique par la route nord : des Etats Unis vers la Bretagne pour une Rames Bretagne prévue en 2010.

Rames Guyane et Rames Bretagne
«Lors de la première de Rames Guyane, le succès a été médiatique et populaire » note Michel Horeau. «On se retrouve avec des participants qui ont envie d’y retourner, or pour certains, il serait intéressant de leur proposer une autre route »
Ainsi l’organisation 54°West a décidé de proposer un assaut de l’Atlantique par ses deux versants.
Une route sud et Rames Guyane au départ du Sénégal direction Cayenne et Une route nord et Rames Bretagne au départ de Chattham, Massachusetts, Etats Unis direction la Bretagne.«La petite ville de Chattham au Cap Cod est à l’extrémité Est du continent américain et se trouve ainsi être la côte la plus proche de l’Europe, c’est un terrain historique pour les records à la voile. En outre, le Golf Stream peut jouer un rôle important. Les coureurs vont bénéficier de cet ascenseur naturel au départ de la course ». Pour autant l’Atlantique Nord est loin d’être une promenade de santé et les concurrents devront être expérimentés.

En effet, même si la course est programmée en mai 2010, espérant ainsi éviter les grosses dépressions d’hiver, les 3000 kilomètres du parcours risquent fort de mettre les marins devant leurs limites. « Pour Rames Guyane, par la route sud et dans le sens est ouest, les Alizés poussent dans le bon sens et même si la première édition a prouvé que la course était très tactique notamment à cause du contre-courant équatorial, pendant la première partie, ils surfent. En revanche, pour la route nord, outre une mer généralement plus grosse à négocier, il faut ramer sinon ils reculent » ajoute Michel Horeau. « Ils devraient mettre entre 80 et 110 jours afin de rejoindre l’Europe, soit deux fois plus de temps que pour Rames Guyane ».La ligne d’arrivée devrait être située entre le Cap Lizard et la côte nord de l’Espagne pour un accueil des rameurs dans une ville Bretonne. Rien n’est arrêté même si Brest est très intéressée ».

Un bateau monotype.

Dessinés par l’architecte Jean Michel Viant, les bateaux de Rames Guyane sont des monotypes de 8m sur1,60m de large pour un poids de 400 kg. Ils sont construits en contre plaqué stratifié verre époxy. «Le bateau pour Rames Bretagne sera peut être un peu plus court mais vraisemblablement sur le même dessin ».
Simplicité de structure pour une construction « home made ». « Les concurrents de Rames Guyane ont construit eux même leur canot, c’est un paramètre important du concept, la course débute par cette phase. Il en sera de même pour la prochaine édition ainsi que pour Rames Bretagne. »

Par ailleurs, le calendrier proposera aux concurrents une route sud tous les deux ans et une route nord tous les quatre ans. Quelques mois d’attente pour les 80 aventuriers qui ont d’ors et déjà envoyé leur demande de candidature.

Calendrier

Mars 2009 : Rames Guyane
Juin 2010 : Rames Bretagne
Mars 2011 : Rames Guyane
Mars 2013 : Rames Guyane
Juin 2014 : Rames Bretagne
15 Mars 2007 - écrit par Rames Guyane


              






Facebook

Les annonces

Vente (73)

Divers (11)

Immobilier (37)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube