Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Saint-Laurent du Maroni : 13 802 046 € 23 de déficit budgétaire et pas un euro de moins !


Hier s'est tenu le conseil municipal de la commune. Respectueusement, une minute de silence a été observée à l'ouverture de la séance pour rendre hommage à Claudia Charley-Simon conseillère municipale depuis 2008.  En vertu de l'article L270 du code électoral, c'est maintenant Jean-Paul RANDOLPH, troisième sur la liste d'APC qui siégera maintenant dans l'opposition à côté de Serge-Aimé Saint-Aude, de Jean-Elie Panelle et d'Alain Panelle.

L'ordre du jour s'orientait sur deux pôles : la direction des affaires financières et celle des affaires culturelles.

Le point culminant de cette séance fut la lecture du rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Comme nous le savons tous, Saint-Laurent-du-Maroni est une commune déficitaire. Suite à de nombreuses rencontres avec le représentant de la Cour, le conseil municipal a pris la décision de voter un budget principal déficitaire de 13 802 046.23 €.  Il est important de préciser que la commune ne s'aligne pas sur la proposition de la Chambre Régionale des Comptes qui l'invitait à voter un budget déficitaire de 10 000 000.00€. Monsieur le Maire Léon Bertrand s'en explique dans notre reportage.

Des propositions de conventions financières seront soumises au conseil municipal d'ici la mi-décembre. Monsieur le Maire Léon Bertrand préconise des économies sur des lignes budgétaires requérant énormément de frais de gestion. Tels que le gardiennage et la location de bungalows dans les écoles, la voirie, la gestion des ressources humaines de la municipalité...

Évidemment, de nombreuses questions se sont posées concernant les raisons de ce déficit. Pourtant de la majorité, M. Madeleine s'est fortement interrogé sur un tel montant. Monsieur le Maire Léon Bertrand s'est vu dans l'obligation de justifier ce chiffre et d'expliquer la longue procédure qui avait été entamée préalablement pour parvenir à s'entendre avec la Chambre Régionale des Comptes. L'opposition menée par Messieurs Saint-Aude et Alain Panelle n'a pas craint d'exprimer ses objections et ses doutes. Les priorités de la majorité et de l'opposition divergent et l'explication de Monsieur Saint-Aude est claire et précise sur ce point.

A l'issue d'une discussion parfois âpre, la délibération en faveur de ce budget principal déficitaire a été voté. Il s'agit maintenant pour la commune d'axer sa politique budgétaire sur la résorption progressive du déficit du budget principal. 

D'autres délibérations ont été décidées concernant l'attribution de marchés et de subventions pour la Culture. Une synthèse de la séance sera mise en ligne très prochainement.

On ne peut qu'encourager les administrés de la commune à venir assister aux conseils municipaux. D'un grand intérêt, très enrichissant, cela leur permettra de comprendre le fonctionnement de leur commune et les décisions prises ou pas par les élus.
4 Novembre 2010 - écrit par M.F


              

Commentaires

1.Posté par PAN DANS LES DENTS le 04/11/2010 10:42
Léon, l'aspect structurel de ce déficit chronique ne viendrait-il pas aussi d'une immigration incontrôlée ?
A une époque pas si lointaine, n'importe quel pèlerin manifestant son désir de s'installer à Saint-Laurent pouvait le faire, moyennant paiement d'un "péage" de 300 FF.
Combien coute chaque année cette immigration incontrôlée ? Combien coute un accouchement d'ESI au CHU ?
Ton Saint Laurent "grande ville", tu l'as voulu !
Pas d'accord ? Alors explique-nous combien rapporte un immigrant ?
Pourquoi ne pas l'évoquer ?
Le coup de la crise financière est un peu gros ! A une époque bien plus favorable économiquement parlant, Saint Laurent était déjà en déficit. Alors, assez de bobards ! C'est bien une mauvaise gestion qui est la source principale des difficultés actuelles. Quand on est dans la merde, on se serre la ceinture, on se bouge le cul pour trouver un emploi, développer une activité, au lieu de se trémousser le panier à crottes dans une série de festivités nullement de mise. En tout cas, il faudrait parfois avoir le courage d'une autocritique, même légère, au lieu d'accuser la conjoncture et autres éléments extérieurs ! A aucun moment tu n'évoques les responsabilités de l'équipe en place.

Saint AUDE a le mérite de parler vrai en souhaitant limiter les activités festives et en réduisant de façon drastique les frais de fonctionnement. Il met le doigt là où ça fait mal !

Pourquoi ne pas virer au moins 50% des loutres composant le gros des effectifs des employés communaux et mettre les survivants de la purge salvatrice enfin au travail ? Ils votent pour la majorité en place ? Si oui, il faut le dire...


Suivez-nous