Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Saint-Laurent du Maroni fête l'abolition de l'esclavage du 10 mai au 10 juin


La Ville de Saint-Laurent du Maroni initie le Mois Commémorant l'Abolition de l'Esclavage du 10 mai au 10 juin. Cette commémoration permet aux différentes communautés de la ville de célébrer leur devoir de mémoire, de se réapproprier un pan très important de leur histoire, notamment en Guyane, de leur humanité, et de regarder leur histoire telle qu'elle a été.

C'est ainsi qu'un peuple se rassemble…C'est ainsi que naît la confiance en ce que l'on est…C'est ce qui permet de construire l'avenir.

Ce mois de commémoration est la 2ème édition organisée par la ville de Saint-Laurent du Maroni et cette année trois axes ont été privilégiés :

- la réflexion, le débat, les échanges et la transmission grâce à l'organisation de conférences et débats.

- l'organisation de manifestations par les différentes associations de Saint-Laurent du Maroni sur le thème de l'esclavage et de la commémoration : concerts, soirées thématiques, cinémas, contes, théâtres et slams, diffusions de films et de documentaires, expositions, interventions radios, actions sportives.

- la transmission envers les plus jeunes et notamment les scolaires en partenariat avec le Rectorat de Guyane : participation des scolaires, travaux pédagogiques, interventions de conférenciers dans les classes.

Vous pouvez obtenir plus d'informations en téléchargeant le programme en pièce jointe de cet article. Un blog a été mise en ligne à cette occasion sur le lien suivant: Commémoration 2008

Programme_de_la_commemoration_2008.pdf Programme_de_la_commemoration_2008.pdf  (231.33 Ko)

4 Mai 2008 - écrit par


              

Commentaires

1.Posté par Marwina piking le 05/05/2008 16:17
J'ai lu le programme, et sincèrement, un grand bravo à toutes les personnes qui ont été à l'origine de cette très grande manifestation qui animera Soholang/Kamalaguli, tout au long de cette période commémorative, pour commémorer "le plus grand crime commis contre l'humanité". Un grand bravo à tous ces acteurs publics, à toutes ces associations, au Natural Sound de Selecta T (ne ratez surtout pas le Keti koti Sound [Big up à 5 West Connexion]), ou encore à tous ces particuliers, notamment à l'auteur de cette oeuvre exceptionnelle qu'est "La naissance d'un peuple: les Boni". Il y a des personnes qui ne seront pas à Soholang physiquement, mais qui y seront quand même!!!

2.Posté par Yves le 18/05/2008 13:14
Dimanche 11 mai, 5H15 du matin.
Je suis de race dite "blanche".
Footing, j'arrive sur les lieux de la manifestation particulièrement sonore et m'approche des clôtures extérieures du lieu de spectacle musical en cours. Un jeune homme de race dite "noire" situé près des mêmes grilles de clôture mais à l'intérieur me voyant arriver et regarder la manifestation me dit : "Barre-toi!". Devant cette injonction plutôt rude que rien dans mon attitude ne peut justifier, je présume ne pas être absolument certain d'avoir bien entendu et reste donc quelques secondes de plus à écouter et observer le spectacle. Ce même jeune homme se dirigeant lentement vers la foule centrée en face de la scène se retourne une nouvelle fois, pour sans doute vérifier si je suis là ou pas et me dit cette fois: Dégage!".
Nous sommes bien toujours les esclaves de quelque chose.

3.Posté par D-NON-C le 19/05/2008 09:16
Yves c'est bien dommage ce qui c'est passé, il y aura toujours des cons, mais aucun rapport avec la manifestation "particulièrement sonore".

4.Posté par Achille le 19/05/2008 16:34
J'ai apprécié ces guillemets, très pertinents autour des mots "blanche" et "noire". Il en manque encore cependant autour du mot "race". Nous avons changé de siècle, mais les vieux masques sont toujours en usage.

Pour ma part, lorsque j'entends du bruit là où il est censé y avoir de la musique, je ne m'approche pas, je m'éloigne.

5.Posté par JC le 22/05/2008 08:39
Merci pour ce témoignage Yves. Cela montre bien que ce genre de manifestations a tendance à créer des tensions anachroniques. Elles créent malgré elles un complexe chez certains -complexe qui meut peu ou prou rapidement selon la personne concernée- en agressivité et/ou violence.
C'est triste mais c'est ainsi. C'est bien pour cela que je suis contre ce genre de manifestations surtout lorsqu'elles ne sont pas suffisamment balisées. Baliser une manifestation c'est savoir prendre du recul face aux évènements auxquels elle se réfère. Et...il reste encore beaucoup à faire en matière d'esclavage.

6.Posté par D-NON-C le 23/05/2008 20:05
Ah oui et depuis quand un exemple isolé justifie ta théorie fumeuse et débile. Pour votre gouverne Yves et JC, il n'y avait pas que des noirs ou des bushi dans cette manifestation. Vous avez bien vu ce que vous vouliez voir. Il y avait au moins 1500 personnes c'est sur: des femmes, des hommes, des péres et mères, des familles avec des enfants de tous ages. Mais si tu veux il y avait des noires des blancs des amérindiens tous ensemble venu pour apprécier un spectacle autour d'un sujet humain.

7.Posté par JC le 24/05/2008 04:53
Juste à titre indicatif: cet exemple isolé n'est pas si isolé que cela...Le témoignage d'Yves est courant en Guyane, aux Antilles, en Afrique, en France hexagonale et ailleurs...La dite théorie se justifie.

8.Posté par D-NON-C le 24/05/2008 09:42
Toujours la pour la ramener. Je parle de la soirée en particulier, il y aurait( d'autres "blancs" que se seraient fait agrsser verbalement par un abruti noir d'élement isolé ?? Franchement yves et Jc vous me dégouter il y a toujours des personnes comme vous pour salir et gacher des événements qui se sont très bien déroulés.





Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous