Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Saint-Laurent du Maroni, héritière d'un patrimoine historique

Durant deux jours de visite guidée, la commune de Saint-Laurent a mis en valeur la richesse de son patrimoine. De nombreux visiteurs sont venus de la Métropole et du Surinam. Selon le Ministre et Maire, le bagne est un atout pour la commune. Dans le cadre


Saint-Laurent du Maroni, héritière d'un patrimoine historique
Dans la matinée de samedi, la ville a donc mis en évidence toute la diversité de son arsenal historique. A l'autre bout de la Guyane, où l'eau du fleuve Maroni adoucit l'eau salée, Saint-Laurent est désormais classée zone touristique. Alors que les touristes viennent par milliers pour visiter ses nombreux sites, la commune a l'air de jouer le jeu. Durant ces journées, plusieurs délégations se sont rendues dans la commune afin de connaître son passé et son présent.
Après Kourou, l'Association Atous Légion qui dépend du Ministère de la défense et qui est parrainée par le sénat a profité de l'occasion. Avec un objectif précis, cette journée semble être l'une des plus riches. « Nous avons fait d'une pierre deux coups : d'abord faire connaître la diversité du patrimoine de Saint-Laurent. C'est impressionnant géographiquement et historiquement. En peu de temps, la commune devient très attachante. Parallèlement, poursuivre notre démarche de préparer le terrain aux Légionnaires, quand ils arrivent à la fin de leur service militaire. Nous avons rencontré des chefs d'entreprises et nous avons de l'espoir à Saint-Laurent » confie Kiefer Aydat, Président de l'association.
L'Alliance Française au Surinam a elle aussi pu observer et écouter les péripéties de l'histoire de la ville. Certains sites ont parfois fait l'objet de discussions animées et enrichissantes.
Le bagne, emblème de la ville, fait partie des sites les plus visités du département. Ce qui était autrefois un handicap est devenu un atout."Nous qui sommes petit-fils de bagnards, avons supporté pendant longtemps le poids de ce passé, mais nous avons depuis 93, fait évoluer la stratégie politique de la ville, appuyée sur un service de communication basée sur son histoire afin de changer la mentalité des gens. Quand on est issu d'une famille modeste, il faut tout faire pour sortir la tête de l'eau, voilà comment nous nous sommes battus et aujourd'hui notre handicap s'est transformé en atout", explique Léon Bertrand Ministre et Maire de Saint-Laurent. Selon le Maire, le patrimoine de la commune est encore mal connu. "Avant, Saint-Laurent s'appelait "le petit Paris", nous estimons que cela va plus loin, nos monuments participent à l'importance de la ville", ajoute -il. En effet, en très peu de temps la ville des bagnards a pris une dimension touristique importante, chaque année le bilan progresse, selon les opérateurs.
Une telle ville ne peut se passer de spiritualité. Dès lors, Flore LITHAW et Hélène PERRET ont fait visiter les lieux spirituels tels que le cimetière, la chapelle, et les églises pendant quelques heures.
Autre visite : Bernard CASTIEAU, la mémoire vive de l'architecture de la commune a distingué les trois anciens quartiers de la ville : le quartier carcéral, le quartier officiel et le quartier colonial. Durant la journée dominicale, les visiteurs ont fait le tour à la loupe de la ville en prenant part aux nombreuses manifestations organisées par l'office du tourisme et la mairie de Saint-Laurent. Depuis quelques heures, la ville a caché un trésor dans un de ses sites, les chercheurs courent toujours.
1 Octobre 2003 - écrit par LEON


              

Commentaires

1.Posté par Evelyne Dameron le 04/07/2008 10:02
Mon grand pere était garde-chiourme au bagne et je cherche à en savoir
plus sur sa vie à Cayenne, son rôle exact au bagne, la période à laquelle
il était là-bas, ou vivait ma grand-mère, les conditions de l'époque.......

2.Posté par kafun lady le 30/07/2008 05:32
une autre histoire

Au début tout aller à merveille. Je pensais que c’était le même vécu au quotidien et cela n’était qu’un bref passé. Il ne s’agissait ici, d’une compréhension élargie pour adoucir les mœurs et surtout apaiser les intentions de qui que ce soit. Oui, cela devenait de plus en plus grandissime dans nos cœurs, et prêt à gonfler. Le risque d’une explosion était justifier et énorme. Le cœur n’est pas un endroit à combler des charges, mais d’amour.

Un passé, qui trouve son explication dans sa renaissance tout simplement. Une explication sans profonde définition ; l’on se contente de ce que l’on veut atteindre. Généralement dans ces genres de cas, le souffle se rond.

Un passé dans ses propres traces, il fini par se retrouver et rebondi à vive allure. Comment peut-il encore être classé dans un tiroir ? il n’arrête de s’imposer dans son présent.

Nous pensâmes donc que ce n’était qu’une histoire, mais une autre devait naître de ce passé bien conservé. Histoire avec souvenir, et un étonnement dans le présent. Un choix s’avère cependant indispensable dans le genre de vie à vivre. Nous ne devenons que ce que nous voulons devenir.

La vie est une forme de potier qui ne nous donne que ce que nous voulons comme forme. L’affronter n’est pas chose facile, mais savoir ce qu’on l’on veut est une détermination à la forme que l’on veut octroyer à sa vie.

Ce n’est certes facile, mais grâce à l’idée, l’objectif et la détermination, nous pouvons évoluer dans le sens voulu.

Simple à comprendre, une façon de nous réveiller de notre sommeil et de dire qu’il est grand temps de placer le passé dans les oubliettes et de ne voir que l’avenir. L’avenir, c’est le monde à venir. Que seront ou ferons nous dans ce genre de monde ou l’homme n’est plus actif ; son activité est remplacer par la machine qu’il a lui-même créer. Penser à avoir une place de choix dans ce monde du future est un autre problème.

Une nouvelle histoire, celle que nous avons vu naître, et dont nous avons été déposé il y a bien longtemps. Un petit moment, il ne s’agissait que de se contenter de ce que l’on a, mais plus la croissance et la vitesse avec laquelle évolue le monde nous caractérise, l’homme cherche maintenant le meilleur pour lui et surtout une distinction dans la société où il vit.


Par lady kafun






Les annonces

Vente (96)

Divers (50)

Immobilier (42)



Partager ce site
Suivez-nous