Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Un contrôle qui dégénère.


Un contrôle qui dégénère.
Samedi dernier, en fin d'après-midi, les gendarmes en patrouille ont aperçu de jeunes hommes circulant sans casque en ville. Un peu plus tard ils les retrouvent stationnant devant le domicile du grand-père de l'un d'eux.
Il s'ensuit une mesure préventive qui se termine par un échange verbal assez vif, la tension montant, les forces de l'ordre pénètrent dans le jardin, afin d'interpeller les jeunes, qui seront menottés sous les yeux du grand-père.
Selon les témoins, la violence de l'arrestation ( gaz lacrymogène - renforts en nombre) n'était pas justifiée.
Pour la gendarmerie, face à la résistance et à l'attroupement fermé par d'autres jeunes, la procédure est tout à fait légale.
Après une nuit passée en garde à vue, les deux jeunes ont été relâchés dimanche matin.
Ils sont convoqués le 28 novembre au tribunal pour " insultes aux forces de l'ordre".
23 Octobre 2013 - écrit par La rédaction


              

Suivez-nous