Saint-Laurent du Maroni

Un diplôme de 3ème cycle « Management de la Culture et Développement des activités touristiques durables »à St-Laurent du Maroni

Depuis le 16 octobre dernier, 23 étudiants suivent les cours du diplôme universitaire de 3ème cycle « Management de la Culture et Développement des activités touristiques durables » mis en place à St-Laurent du Maroni.


Un diplôme de 3ème cycle « Management de la Culture et Développement des activités touristiques durables »à St-Laurent du Maroni
Le tourisme durable est le fruit d'efforts permanents de tous les acteurs concernés, afin de satisfaire, au plus haut niveau possible, les touristes, tout en leur faisant prendre davantage conscience, des problèmes de durabilité.
Le tourisme durable est une idée forte, régulièrement développée par Léon Bertrand, Ministre Délégué au tourisme, Maire de Saint Laurent du Maroni. C’est pourquoi, un Diplôme Universitaire de 3ème cycle « Management de la Culture et Développement des activités touristiques durables » est crée à Saint Laurent du Maroni.
Plate-forme européenne pour les pays d'Amérique du Sud, la Guyane ambitionne de proposer des services qui constitueront autant de passerelles possibles avec d'autres régions du monde en général , et du continent américain en particulier.
L’Ouest guyanais est en plein essor économique. L’ensemble des secteurs d’activités connaît une croissance qui suit de près la très forte progression démographique.
Pour faire face au défi qui lui est posé, cette région du monde, ce département français, innove, entreprend et génère ainsi de nombreux projets qui lui confèrent un profil très dynamique.
Conscient de la réalité précédemment évoquée, l’Ouest guyanais s’est positionné dans ce dispositif en engageant de très grandes opérations à caractère touristique, culturel et économique.

Un diplôme de 3ème cycle « Management de la Culture et Développement des activités touristiques durables »à St-Laurent du Maroni
La ville de Saint Laurent du Maroni porte à elle seule pour les deux années à venir les opérations suivantes :
Construction d’un grand complexe hôtelier dont le concept s’articule autour du tourisme durable.
Mise en place d’un Etablissement public de coopération culturelle (EPCC) pour gérer l’ensemble des activités culturelles.
Ouverture en 2007-2008 d’un Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP) dans la suite logique de l’obtention du label «Ville d’Art et d’Histoire».
Dépôt de candidature pour le label « Centre culturel de rencontre » (CCR). Le camp de la transportation héberge actuellement une association dénommée « Centre Culturel Transamazonien » qui draine avec elle de nombreux projets culturels, notamment à vocation musicale. La forte
dimension patrimoniale de cet espace associée à une politique culturelle qui se verra renforcée avec la création de l’EPCC répond bien au cahier des charges pour la création d’un CCR.
Implantation dans les douze mois d’un projet touristique qui mise sur la « formule africaine » des lodges. Orientée sur le tourisme vert, voulant exploiter les fabuleuses richesses de la forêt amazonienne, l’opération est prometteuse.
A ces différents projets, la ville de Saint Laurent du Maroni et la région de l’Ouest guyanais associent le développement technologique. Les outils visant à faciliter la communication ou les transports sont aujourd’hui en place ou en voie de l’être : Internet à haut débit est accessible partout en ville et une desserte aérienne entre Cayenne et Saint Laurent du Maroni va s’ouvrir prochainement.

Un diplôme de 3ème cycle « Management de la Culture et Développement des activités touristiques durables »à St-Laurent du Maroni
Pour les 23 étudiants de cette promotion, la rentrée universitaire s’est déroulée ce lundi 16 octobre.
Pour les cours, la SENOG met à disposition du projet une salle de formation équipée de tous les supports.
Par ailleurs, considérant que les étudiants vont devoir séjourner sur place pendant la durée du 3ème cycle (soit environ neuf mois), un hébergement est proposé à l’ancien hôtel GALIBI, pour ceux en provenance de métropole, de Colombie, du Brésil et de Cayenne.
La prise en charge des frais pédagogiques sera assurée la première année par la Société d'Economie Mixte du Nord-Ouest guyanais (SENOG), qui, dans le cadre de sa politique d’aide au développement de l’Ouest guyanais, intervient pour soutenir le lancement de l’opération.
Ainsi, l’Université de Paris Dauphine, la ville de Saint-Laurent du Maroni et la SENOG ont activement contribué à la naissance de l’enseignement supérieur sur un territoire très prometteur pour les années à venir. La création de ce diplôme est le fruit d’une collaboration étroite entre ces trois partenaires.

Principalement basés sur un constat économique, s’appuyant lui-même sur des indicateurs de développement, les contenus de la formation sont très différents de ceux figurant dans les cursus déjà existants.
Les richesses naturelles de la Guyane ouvrent la voie à la mise en place d’une offre professionnalisante visant à préparer des responsables opérationnels du tourisme alternatif ainsi que de la Culture, dans la gestion environnementale, la valorisation patrimoniale et les projets culturels.
Ce sont, notamment, des agents de développement du tourisme durable qu’il faudra former.
Le diplôme universitaire est organisé autour d'un tronc commun qui débouche sur deux options possibles : Management de la culture ou Développement des activités touristiques durables, chaque enseignement comportant 19 heures de cours.
Un stage et un mémoire de fin d’étude complètent ces enseignements.
24 Octobre 2006 - écrit par Extraits du dossier de presse


              

Commentaires

1.Posté par DENANE HOCINE le 26/10/2006 07:11
bonjour,
j'aimerai savoir quand est-ce que la prochaine promotion du 3ème cycle tourisme aura lieu, et quelles sont les conditions d'accès?
je possède un 2ème cycle en Gestion des entreprises, 12 ans d'encadrement, et je prépare en même temps un 3ème cycle en Finance 'en ligne' avec l'université de Rennes1.
MERCI DE ME CONTACTER
Mr DENANE HOCINE
22 LOTISSEMENT BELLONY. ROUTE DE BADUEL. CAYENNE
97300.
Tél: 0694-90-10-30
meilleures salutations

2.Posté par le local le 26/10/2006 20:32
La senog n'arrive pas à payer es entreprises mais finances un master en tourisme. On se demande ou va la commune

3.Posté par Mouret Christine le 27/10/2006 11:35
Je suis titulaire d'un DESS Aménagement et gestion des stations touristiques et j'ai travaillé pendant 5 ans comme chargée de mission et responsable d'un pôle touristique rural en métropole. Aussi je souhaiterai me faire connaître auprès de la formation de 3ème cycle pour des intervention possibles en tant que formateur. Auprès de qui dois-je fournir ma candidature ? Merci pour votre réponse.

4.Posté par cyril le 27/10/2006 13:20
Ah ! Enfin une thèse sur l'architecture de la cathédrale "Notre dame du contribuable" en Saint-Laurent du Maroni et une autre sur le thème " En quoi un casino avec couchettes 5 étoiles" respectent un développement humain et culturel durable. Vivement un cinquième cycle pour me renseigner sur l'installation d'un carbet touristique sur mon campoe à Maïman et m'inscrire sur un réseau internet de tourisme équitable ! On me dit déjà qu'il faut construire le toit avec les fondations, qu'en pensez-vous ?

5.Posté par dodo le 30/10/2006 16:44
Pons et sa cours....! aucune information n'est passée à Saint LAurent ou autre quoditien pour inviter les personnes à suivre le cette formation

6.Posté par contactt@guyanecho.com le 05/11/2006 15:19
J'espére vivement que l'ONF Guyane participe à cette nouvelle fadaise.

Avec eux les stagiaires sauront au moins ce qu'il ne faut surtout pas faire en matiére de tourisme. Ce service se croyant roi de la forêt a confondu playboy et plaie des bois. Il s'est diversifié et s'est lancé dans le tourisme en 1992. Ce faisant il a connu un échec cuisant et s'est durablement ridiculisé.
Ensuite, il s'est lancé dans la formation. Combien d'emplois créés ?
Cette administration trés friande de plaquettes sur papier glacé semble ignorer la décence la plus élèmentaire. Je ne serais pas surpris que ces fonctionnaires veuillent expliquer aux privés comment réussir là où ils ont échoué. Ne pas oublier que ces gens-là, fraîchement débarqués en Guyane, voulaient apprendre aux piroguiers à franchir les sauts, aux amérindiens à construire des carbets et planetr du manioc... AU FOU !

Pathétique, ridicule, dénué de honte !
Ou alors, piége à finances ?
Combien de ces nouvelles entreprises seront créées tiendront la route ?
Quelle sera leur durabilité dans une région sans infrastructures au sol ?
Sur quels éléments s'assoie leur viabilité ?

NE SUIVEZ PAS CETTE PANTALONNADE !

7.Posté par océane le 05/11/2006 19:35
que dire à part : splendide !!!
je suis désolée mais qu'est ce que c'est que ce cinéma!!
franchement que se passe t-il en guyane notamment a St-laurent. que je sache aucune information de quelque type que ce soit n'a été donné aux jeunes diplômés st-laurentais au sujet de cette formation. je vous ferais remarqué aussi qu'il n'y a pas de guyanais de souche dans cette formation. ne peut on pas faire appel aux jeunes guyanais connaissant assez leurs cultures et leur environnement pour en faire profiter les personnes voulant connaitre notre si beau pays qui est la guyane.
je suis totalement déçue par notre cher maire, qui grâce à ses nombreux voyages a du constater qu'en guyane on a pas autant de moyen que d'autres départements et qu'il faut privilégier notre développement économique, en formant ses jeunes guyanais. le chômage est phénoménale en guyane et c'est ainsi qu'il croit faire avancer le développement économique de l'ouest guyanais. RIDICULE!!!!
jespère que vous ouvrirez les yeux chers maire.
si quelqu'un pense comme moi qu'il me contacte, je serai ravie de discuter avec lui.

8.Posté par RAOUL le 20/11/2006 07:15
bonjour
des formations oui avez vous des projets autre que les tour opérateurs à des prix trés élevé sans oublié les billets d'avions

j'ai un projet inovant mais pas de financement je vis à paris
guyanaise d'origine

9.Posté par cortesia le 12/12/2006 13:09
je suis surprise par la mise en place de ce troisieme cycle alors que l'IESG de cayenne ne peut offir qu'une licence aux jeunes guyanais.il n'y à aucune logique.L'accés à ce troisieme cycle ne peut donc profiter à ces jeunes.On ce demande pour qui il a été créér.C'est décevant, la jeunesse guyanaise a un potentielle qui n'est pas mis à profit.
D'autre part à Saint laurent beaucoup de jeunes restent sur le pavé faute de place dans les lycées et colléges et on ose mettre en place un troisieme cycle alors que ces jeunes ne passent meme pas le cap du lycée.C'est aberrant.







Facebook

Les annonces

Vente (72)

Divers (14)

Immobilier (38)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube