Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

« Une action coup de poing » qui a fait son effet.

Barrage de route à Balaté : Action commune pour une « route digne de ce nom » ; professeurs et parents d’élèves se sont mobilisés pour la sécurité des enfants de Balaté et de la Charbonnière.


« Une action coup de poing » qui a fait son effet.
Rue Edgar Milien, quartier Balaté à Saint Laurent. Deux établissements scolaires : L’école maternelle accueille les petits, le collège IV les plus grands. Pas de trottoirs, une route de terre et de bitume. Et surtout : d’énormes trous. La route qui mène aux deux établissements depuis la route de Saint Jean (avenue Christophe Colomb) est dans un état déplorable. A force de pluies et de non entretien, les nids de poules se sont transformés en route béante, obligeant les véhicules à slalomer pour parvenir à l’école ; elle est de temps en temps ‘soupoudrée’ de terre et de gravier pour palier aux crevasses. Les parents et personnels des écoles en ont assez de ces solutions de substitution. Les heures de pointes voient les usagers éviter les élèves à pied, et vice versa. C’est la sécurité qui en jeu.
Nathalie Meyer, professeur d’anglais au collège IV, avait déjà réuni la semaine dernière 78 signatures pour manifester le mécontentement des usagers. Excédés, les parents d’élèves et les professeurs de Balaté (maternelle et collège) se sont mobilisés lundi matin dès 7h30 pour barrer la route et crier leur colère. Le délégué des parents d’élèves de l’école maternelle, estime que le mécontentement a assez duré, qu’il est temps de passer à l’action. « Cette route met en péril la sécurité de nos enfants ». Les habitants de Balaté voudraient obtenir une route décente, un trottoir, une piste cyclable et un parking pour l’école élémentaire. La réponse obtenue auprès du responsable des affaires scolaires est que le projet voté est en cours, pour rebitumer la route. « Ce n’est pas satisfaisant », poursuit le délégué, « nous souhaitons un aménagement global des rues Edgar Milien et Amazones ». Les parents d’élèves veulent une solution durable.
9h. Après 1h30 de barrage, Brigitte Wijngaarde, chef coutumier du village, vient annoncer au porte voix qu'à la mairie, le premier adjoint au maire, Jocelyn Madeleine, recevra une délégation dans ses bureaux à 10h.
Conclusion en fin de matinée : les travaux commenceront le 12 février prochain par la société M.T.I.

« Une action coup de poing » qui a fait son effet.

29 Janvier 2007 - écrit par A.C


              

Commentaires

1.Posté par GUYANECHO.COM le 30/01/2007 12:51
Demandez au curé Fortune de dire une petite messe depuis son nouveau palace...
Ca devrait être efficace !
Si résultat nul, bouchez les trous avec des brioches de la boulangerie de Saül...

2.Posté par coucou le 04/02/2007 07:38
On ne peut que féliciter la patience des habitants de ce quartier. C'est quand même surprenant d'en être arrivé à cette manifestation alors que le bon sens républicain aurait voulu que les travaux soient réalisés depuis fort longtemps. Après un bon bitumage, la route sera prête pour aller également percevoir la taxe professionnelle des bars clandestins de la Charbonnière.

3.Posté par cece le 14/02/2007 23:02
Je félicite la mobilisation de la population de ce quartier. Tout s'obtient par la revendication. Il serait bien également que les parents d'élèves qui manifestent pour
la réféction de la chaussée ou obtenir le remplacement d'un enseignant, aillent chercher leurs enfants à la sortie de l'école, s'assurent que ces derniers ne courent pas dans tous les sens au risque de finir sur un pare-chocs pour crier ensuite aux chauffards et sur les élus municipaux. L'exigence d'accord, la responsabilité et le sens civique aussi.





Les annonces

Vente (95)

Divers (52)

Immobilier (43)



Partager ce site
Suivez-nous