Saint-Laurent du Maroni

Une nuits de délits


A défaut d'une nuit de folie, Saint-Laurent a vécu la semaine dernière une nuit de délits. Sans doute la plus agitée depuis le début des vacances scolaires. Parmi la série d'incidents enregistrés entre la soirée de lundi et le lendemain au matin, l'agression la plus marquante a eu lieu dans la rue Barrat. Une femme, âgée de 75 ans, a été victime d'une violente agression avant que ses deux assaillants ne prennent la fuite avec un coffre abritant un forte somme d'argent.
La septuagénaire vit dans l'appartement qui se situe au-dessus de la boulangerie tenue par son fils. Elle partage le logement avec sa sœur et sa fille. Lorsque les agresseurs s'introduisent dans la maison, vers minuit, les trois femmes sont couchées dans leur chambre respective. Aline, la belle-fille de la victime, raconte : "Elle a entendu un bruit, et s'est levée. Mais elle n'a rien vu et s'est recouchée. Elle s'est réveillée un peu après en sentant des mains sur son cou." Les deux cambrioleurs, décrits comme jeunes et s'exprimant en Taki-taki et en hollandais par la victime, veulent apparemment l'empêcher de faire le moindre bruit. "Ils ont essayé de l'étouffer en mettant un drap dans sa bouche, en lui pinçant le nez, en l'étranglant, mais elle s'est beaucoup débattue", témoigne Aline. La victime encaisse aussi des coups à l'estomac. Elle perd deux fois connaissance. Ses agresseurs finissent par la ligoter avec du ruban adhésif, sans ménagement. Ils s'emparent du coffre dans lequel est entreposée la recette des commerces tenus par le fils et la belle-fille de la vieille dame. Ils nouent des draps pour le faire descendre du haut du balcon. Après leur départ, la septuagénaire parvient à se traîner dans le salon et donne l'alerte. "Ça fait trois mois que ça dure, assure Aline. Quand ils ne viennent pas chez nous, ils vont chez elle. On est à bout de nerf, et tout le monde est traumatisé." Blessée au visage, au cou, aux pieds, la victime demeure en état de choc.
Vers 3 heures du matin, les gendarmes récupèrent à la Charbonnière un jeune homme qui a reçu un plomb dans la main. Un autre se présente aux urgences avec la jambe criblée. Dans une allée de la cité Flore, un homme de 45 ans sujet aux attaques cardiaques est secouru alors qu'il gît sur le trottoir. Enfin, à 5h45, une femme sans domicile fixe est agressée par deux hommes parce qu'elle refuse d'assouvir leurs exigences sexuelles.
28 Juillet 2008 - écrit par


              

Commentaires

1.Posté par Rose le 29/07/2008 21:13
C désolant que la capital de l'Ouest ne sente + le bon air d'antan. Je soutiens cette famille car il y a tt just 3 mois 1 amie à été victime de vol mais sans agression. Le soir du concert de Sizzla ils sont entrés se sont servi et pour le transport ils ont pris sa voiture. Mais ce que je déplore le + c que nos fameux hommes de lois ne se soient jamais déplacés.Il est tant que des mesures soient prises car il est trop facile pour certains de fouler le sol français car ici quand ils sont pris soit ils sont renvoyés chez eux ou ils vont faire 1 séjour à l'hôtel de la matourienne et une fois ressorti ça reprend de + belles. Je n'accuse personne je sais juste que "C'EST 1 MINORITE QUI FAIS QUE LA MAJORITE SOIT".

2.Posté par samkoukai973 le 29/07/2008 21:16
je suis en colère ... Je ne trouve pas mes mots

3.Posté par Le démocrate le 30/07/2008 10:05
Ne pleurez pas. Vous n'avez que ce que vous méritez.
Vous n'êtes qu'un troupeau de moutons bêlants, asexués et prêts à tondre. C'est sur votre passivité que se développe la racaille.
MDR !

4.Posté par senatus le 30/07/2008 22:37
On nous a fait ds promesses, On nous a dit qu'On etait revenu, et on apprend qu'On va se presenter aux senatoriales.
De plus on ne Le voit guere plus, c'est Elle qui est là.

Tout doucement, tout recommence, ceux qui l'On mis là vont s'apercevoir bientot qu'Il est reparti. Bien fait pour eux et malheureusement pour nous aussi.







Facebook

Les annonces

Vente (69)

Divers (15)

Immobilier (39)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube