Saint-Laurent du Maroni

Une rentrée 2005 plutôt morose selon le syndicat SE-UNSA


Une rentrée 2005 plutôt morose selon le syndicat SE-UNSA
Vendredi dernier, le syndicat unitaire a effectué sa rentrée dans la salle du CAIT. En dépit de l’opposition du rectorat à la tenue de cette réunion, les représentant de SE-UNSA y avaient tout de même convié tous les membres et sympathisants, faisant pleinement jouer le droit des enseignants à l’information syndicale. Environ 80 enseignants avaient répondu à l’invitation et étaient présents au rendez-vous.
Cette rencontre a été l’occasion pour le syndicat de faire un premier bilan , assez mitigé, du déroulement de la rentrée 2005 dans l’ouest guyanais. En effet, si tout s’est déroulé assez correctement à Maripasoula, les communes de Papaïchton, Gran Santi, et Apatou ont par contre souffert d’un fort taux d’absence d’enseignants normalement nommés. La palme est revenue à la commune d’Apagui où, sur 9 enseignants, un seul était à son poste le jour de la rentrée. L’une des priorités du syndicat, dont les représentants sont sur le fleuve du 19 au 24, sera de travailler, avec le rectorat, à l’accueil des enseignants dans les communes isolées, la carence de logements étant l’une des causes majeures de la situation actuelle.

Une rentrée 2005 plutôt morose selon le syndicat SE-UNSA
A St-Laurent, SE-UNSA souligne le travail de la mairie qui, contrairement aux autres années, a rempli ses obligations de façon très satisfaisante, livrant en temps et en heure les travaux des écoles et tout le matériel pédagogique. Par contre, les chiffres au niveau du rectorat étaient pires cette année, avec l’absence de 47 enseignants le jour de la rentrée, malgré des affectations faites dès le mois de juin. Dans l’incapacité financière, familiale ou encore médicale d’honorer leur nomination, ils n’ont pu prendre leurs postes, et trois semaines après la reprise des cours, plusieurs classes sont encore sans enseignant. Une situation dénoncée par le syndicat dont l’autre grande priorité est la scolarisation de tous les enfants de Guyane en âge de l’être.
20 Septembre 2005 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par Monique Poudroux le 14/10/2005 23:14
Courage aux enseignants de Guyane et continuez à vous battre pour faire respecter vos droits. Ici, en métropole, c'est pas la joie non plus mais on va finir par avoir l'impression d'être "des nantis" comme l'a dit un certain Ministre de l'E.N , il y a quelques années déjà. Un bonjour amical en particulier au camarade Racanière de St Laurent avec qui j'ai passé mes plus belles années pédagogiques !
Ne vous découragez pas : Aznavour a dit que "la misère est moins pénible au soleil!".
A méditer.... MP







Facebook

Les annonces

Vente (103)

Divers (21)

Immobilier (42)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube