Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Village Espérance: droit de réponse de la société VILLERONCE.

Suite à l'article du 6 février 2006 intitulé "Village Espérance : le ras-le-bol des habitants", M. Philippe VILLERONCE a tenu à apporter quelques précisions sur le rôle joué par sa société dans cette affaire. Nous vous faisons part du courrier qu'il nous a adressé.


Village Espérance: droit de réponse de la société VILLERONCE.
Monsieur le rédacteur,

Je viens de prendre connaissance de l'article que vous avez rédigé sur les évènements survenus au village Espérance, et je tiens à apporter quelques précisions, ceci afin de rétablir la vérité sur le sujet :

1) Il ne s'agit nullement de la société VILLERONCE, mais de la société des Gravières du Maroni, qui emploie 4 personnes du village à plein temps, depuis 1994.

2) Nous n'avons jamais mis notre barge à la disposition de la société RIBAL T.P., mais uniquement notre débarcadère afin que lesdits éléments soient chargés sur une barge n'appartenant pas au Groupe VILLERONCE.
La société RIBAL nous a sollicités parce qu'il n'y avait pas de place au port de Saint-Laurent pour effectuer les opérations de chargement, comme cela s'est déjà fait en novembre 2004 (toujours pour les besoins de la route d'Apatou).

Je pense que vous auriez dû nous contacter pour au moins entendre notre version, car comme vous le savez, l'image a son importance, et parfois, elle peut véhiculer de fausses informations qui risquent de nuire à l'image de marque des personnes et des entreprises. (Je vous rappelle que vous n'avez jamais fait de reportage sur nous contrairement aux médias extérieurs à Saint-LAurent comme RFO, FRANCE GUYANE, et même le Magazine du monde des Affaires de la Caraïbe, le mensuel INTER ENTREPRISES qui est aujourd'hui une référence aux Antilles-Guyane).

Pour finir je joins au présent mail, la copie d'un courrier que j'ai adressé au Directeur de RIBAL T.P. avec copie au Maire de Saint-Laurent et au Capitaine du village d'Espérance qui dément les affirmations selon lesquelles nos entreprises n'ont jamais rien fait pour améliorer la vie du village.

Je suis prêt à vous rencontrer si vous le voulez, pour vous re-dire de vive voix mes propos, car peut-être ne le savez-vous pas, notre groupe familial est le plus gros employeur privé de Saint-Laurent du Maroni (37 salariés), et surtout, l'un des plus importants contribuables (Impôts sur les société, taxe professionnelle, taxe d'apprentissage, taxes sur les carrières, taxe générales sur les activités polluantes, etc...) qui a du mérite, vu que tout avait été fait il ya 10 ans pour l'exclure du périmètre de la zone franche urbaine de Saint-Laurent du Maroni.

Je vous prie de croire, Monsieur le rédacteur, à l'expression de mes sentiments les meilleurs.


Philippe VILLERONCE

Lettre_a_RIBAL.rtf Lettre_a_RIBAL.rtf  (9.1 Ko)

13 Février 2006


              

Commentaires

1.Posté par JPIERRE le 16/02/2006 11:42
Navré pour la sté VILLERONCE, qui fait bien de s'exprimer ici.
Je me demande toutefois à qui appartiennent ces camions toupie, qui ont l air d avoir contribué à la dégradation des rues au lotissement HAMEAUX 2, de par leur passage régulier....





Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous