Saint-Laurent du Maroni

Walwari est pour une politique de santé de proximité et transparente


La Guyane doit-elle entrer en alerte épidémiologique alors qu’elle est encore sous le choc d’un événement douloureux puisqu’un jeune homme est décédé, la semaine dernière, des suites d’une infection de la dengue ?

Le rapatriement en nombre d’orpailleurs clandestins brésiliens et les décès constatés sur un site d’orpaillage à Maripasoula conduisent Walwari à s’interroger sur l’efficacité des politiques de santé publique en Guyane et la capacité des établissements hospitaliers à répondre aux situations d’urgence épidémique.

Walwari demande que toute la lumière soit faite sur le décès du jeune homme et sur le rapatriement des garimpeiros vers le CHAR et que toute disposition soit prise pour ne pas mettre la vie des personnes en péril par négligence coupable.

Walwari a réaffirmé sa position en faveur d’une réelle prise en compte des besoins de santé avec la volonté de mettre des moyens au plus près des citoyens. Ainsi les populations du Maroni et de l’Est de la Guyane comme celles du littoral devraient bénéficier d’un accès aux soins et d’une qualité de services au moins équivalents au standard des départements français hexagonaux.


Cayenne, le 19 mars 2013
Le Secrétaire général de WALWARI
20 Mars 2013 - écrit par M. F.


              






Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube