Saint-Laurent du Maroni

Wassaï, des règles à respecter

Produit vendu toute l’année, le wassaï est à la base d’une préparation très appréciée en Guyane. Souvent importé du Surinam, son mauvais conditionnement et le non respect des délais de conservation peuvent être nuisibles pour la santé.


Un bon goût à risque
Un bon goût à risque
Dans la nature, en grandes grappes de graines violettes, le wassaï est un fruit très recherché pour la préparation crémeuse qu’on en tire et que l’on savoure, sucrée ou non, accompagnée de couac, de riz ou d’autres féculents, selon les goûts. Fort appréciée des Guayanais, cette préparation est vendue pendant presque toute l’année dans le quartier de la Charbonnière et dans les rues de St-Laurent, proposée aux clients dans des glacières exposées au soleil. Les nombreux acheteurs ignorent alors que consommer le wassaï dans de telles conditions est un risque pour leur santé. En effet, la crème tirée de ce fruit, comme celle tirée du comou ou du patawa, variétés voisines, devient toxique passé un certain temps, à fortiori si les conditions de conservation ne sont pas satisfaisantes, et c’est la porte ouverte à des affections telles que la gastro-entérite." Ce fruit de palmier est très bon à consommer, mais son stockage peut causer des dégâts sanitaires importants. Son stockage est conseillé à une température entre 5 et 10° dans un réfrigérateur ou une glacière. Aussi il ne faut pas le garder trop longtemps, pas plus d'une journée c'est hyper fragile. Mal conservé, il provoque des maladies," explique le vétérinaire, M. Fargedoux. Le risque est d’autant plus grand à St-Laurent que les produits vendus arrivent du Surinam, en graines ou déjà transformés, et sont rarement contrôlés. C’est donc un bon produit pour les vendeurs qui se défendent cependant de négliger les conditions de transport de leur marchandise." Il n'y a pas de danger lorsque l'on prend les précautions nécessaires. On peut même le garder 3 jours dans une glacière, dès que c'est frais, ça tient. Parfois je monte jusqu'à Maripasoula avec, en pirogue. Ici en Guyane il y a très peu de gens qui vont en chercher pour en vendre et il n'y pas de plantations comme au Surinam. C'est moins cher et plus rentable. Je ne suis pas d'accord avec les gens qui font du trafic de produit stupéfiants, mais le wassaï est pour moi une bonne source de revenus depuis huit ans maintenant," déclare une vendeuse de la Charbonnière. Amateurs de wassaï, comou, patawa et autres, soyez donc vigilants : quelques petites précautions permettent souvent d’éviter les bobos fâcheux.

Le wassaï conservé trop longtemps <br>risque de provoquer des maladies.
Le wassaï conservé trop longtemps
risque de provoquer des maladies.
24 Février 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par papaichton@tele2.fr le 20/03/2004 13:44
ce qu'a dit le vétérinaire, M. Fargedoux est un peu faux car on a toujours conserver le wassai plus d'une journée depuis toujours et aucune maladie n'a vu le jour .
ce qui est vrai c'est si il fermentation du wassai ca provoque un peu petit mal de ventre.
et ca se congel tres bien donc arreter de prohiber tout les produit naturel de la guyane , car en metropole il y plus de produit dangereux que nos fruits sauvages "esb,grippe du poulet etc..."

2.Posté par villette le 03/07/2009 10:41
Comment préparer le jus de wassaï

3.Posté par Bancal Victoria le 13/10/2011 07:30
Bonjour,
je suis étudiante en agro-developpement international.
Je cherche actuellement, dans le cadre d'une analyse sectorielle sur la filière de l'açai un maximum d'information sur le sujet, nottament sur les qualmités nutricionnelles, la consommation, des données économiques et de marché du secteur.
Auriez-vous des réferences à me transmettre sur le sujet?







Facebook

Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)




Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube