Saint-Laurent du Maroni

Baisse du prix des médicaments dans les DOM, le cas de la Guyane sera étudié ultérieurement.


Baisse du prix des médicaments dans les DOM, le cas de la Guyane sera étudié ultérieurement.
Dans le cadre des actions menées par le Président de la République pour améliorer le pouvoir d’achat des Français, et plus particulièrement des Français d’outre-mer, Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé, de la jeunesse et des sports et Christian ESTROSI, secrétaire d’Etat à l’outre-mer ont observé que les prix des médicaments outre-mer étaient plus importants qu’en métropole et que cette majoration n’était pas totalement justifiée par la chaîne de distribution de ces produits.

Ce constat résulte notamment d’un rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales.

Aussi, afin de préserver la santé publique des français d’outre-mer et de garantir leur pouvoir d’achat, les ministres ont décidé conjointement d’engager la concertation avec les professionnels de ce secteur pour examiner avec eux les modalités d’une baisse les prix des médicaments outre-mer dans des proportions suffisamment significatives pour les citoyens ultramarins les plus concernés, notamment ceux qui le nécessitent le plus.

Cette concertation, qui a eu lieu au plan local comme au niveau national, a abouti de façon positive. Elle se traduira par la mise en œuvre d’un plan étalé dans le temps.

La baisse du prix des médicaments sera tout d’abord adaptée en fonction de la spécificité de chaque département ultramarin et de la situation particulière des professionnels du médicament.

Pour répondre aux objectifs initiaux, une première baisse de 3% du prix public TTC aux Antilles et à la Réunion est engagée. Cette baisse portera davantage sur la marge des grossistes que sur celle des pharmaciens, les premiers contribuant à cet effort à hauteur de 70%, et les seconds à 30%.


Dans un second temps, une mission de l’Inspection Générale des Affaires Sociales sur l’organisation du marché de la distribution et la constitution des prix des médicaments sera diligentée dans tous les départements ultramarins.

Dans un même esprit de concertation, les professionnels seront associés à cette réflexion.

La situation particulière de la Guyane sera étudiée à l’occasion de la mission de l’Inspection Générale des Affaires Sociales.

A l’issue de cette mission, une nouvelle baisse pourra le cas échéant être envisagée.

Enfin, les collectivités locales seront sollicitées pour être également associées à cet effort de baisse des prix des médicaments au travers d’une baisse de la fiscalité sur ces produits, permettant ainsi de limiter la baisse des marges pour les professionnels de ce secteur.

8 Février 2008


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (28)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube