Saint-Laurent du Maroni

Barrage à Paul Isnard:L'APEESSLM dénonce les carences des pouvoirs publics en matière de transport scolaire à St-Laurent

La coupe est pleine! Las de se battre en vain depuis la rentrée pour que les enfants de la route de Paul Isnard bénéficient du transport scolaire, les parents en colère sont passés à l'action ce matin en élevant un barrage sur cette route.
Mme Carla PRALIER, présidente de l'APEESSLM (Association des Parents d'élèves des Etablissements scolaires de Saint-Laurent du Maroni) expose les raisons de leur action dans une lettre à la population.


Barrage à Paul Isnard:L'APEESSLM dénonce les carences des pouvoirs publics en matière de transport scolaire à St-Laurent
"La mauvaise organisation du transport scolaire dans l'ouest guyanais est un problème chronique qui s'aggrave chaque année. Sur la Route de Paul Isnard, plus d'une cinquantaine d'écoliers n'ont pas accès au ramassage scolaire, faute de place dans les autocars. Il y a aussi des enfants négligés sur la route de Saint-Jean, Paddock, des Malgaches et la route de Mana. Au total : début octobre ce sont plus de 110 enfants qui ne peuvent rejoindre leur établissement scolaire faute de transport. Parmi eux, certains se sont vus refuser l’attribution d’une carte de bus faute de places sur les lignes. D’autres qui avaient acquitté les droits au transport auprès du Conseil général et disposaient d'une carte de transport se sont vus refuser l’accès aux bus. Ainsi, quelques jours après la rentrée, une vingtaine d’élèves scolarisés aux groupes scolaires « les Malgaches » et « les Cultures » se sont retrouvés sans transport scolaire.

C'est en vain que depuis plusieurs années nous nous adressons aux autorités compétentes qui invariablement se renvoient l'une à l'autre la responsabilité du problème : la mairie de Saint-Laurent et le Conseil général. Pour sa part, le Conseil général ne répond pas à nos courriers. Le dernier en date (7 octobre 2007) rendant compte du recensement des élèves privés de transport scolaire est resté lettre morte.

De plus, les élus du Conseil Général régulièrement invités à des réunions de travail négligent de s’y rendre. La situation se dégrade peu à peu : au bout du compte il n'y a plus de réponse aux problèmes, au bout du compte il n'y a plus d'écoute des problèmes.

Barrage à Paul Isnard:L'APEESSLM dénonce les carences des pouvoirs publics en matière de transport scolaire à St-Laurent
Les autorités n'ont-elles pas renoncé au principe d'égalité ? Aujourd'hui, il est navrant de constater que pour beaucoup de nos enfants, l'accès à l'école représente le premier handicap de la vie citoyenne.

Nous demandons une nouvelle fois que soit mis en oeuvre un effort à la mesure de ce qui est nécessaire : en particulier nous demandons un meilleur recensement des enfants et des lieux de vie, une meilleure gestion des cartes de transport, un meilleur effort de communication, un meilleur contrôle des enfants transportés, la création de lignes supplémentaires pour répondre aux besoins.

Association des Parents d'élèves des Etablissements scolaires de Saint-Laurent du Maroni
Le 9 novembre 2007

La présidente,
Carla Pralier"



En fin de matinée, les manifestants ont reçu l'assurance du Conseil Général que dès jeudi, un bus transporterait les enfants de Paul Isnard vers leurs établissements scolaires. D'autre part, la collectivité s'engage à rechercher une solution durable au problème général du transport scolaire dans la sous-préfecture.

Barrage à Paul Isnard:L'APEESSLM dénonce les carences des pouvoirs publics en matière de transport scolaire à St-Laurent
11 Novembre 2007 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par adi le 13/11/2007 13:09
A ce sujet, sidérant l'article dans le france guyane de ce mardi 13 novembre.
La conseillère générale du canton avoue ne pas être au courant de ce problème. Elle avoue par là son incompétence notoire et son manque de combativité en disant que tout ce décide à cayenne. On se souvient à l'époque que ces gens là (RGR, RPR, UMP et consorts) disaient ne pouvoir rien faire car la majorité du conseil général était de gauche. Maintenant que la majorité est de droite, ils nous sortent d'autres arguments bidons.
Pour paraphraser Brassens " qu'l soit à droite ou à gauche le conseil général, quand on est bidon on est bidon"




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube