Saint-Laurent du Maroni

Decouverte d'ossements humains sur la route de Saint-Jean du Maroni


Accès du site menant à moins d'une centaine de mètres du lieu de la découverte des ossements humains.
Accès du site menant à moins d'une centaine de mètres du lieu de la découverte des ossements humains.
Des restes humains ont été découverts sous une dalle de béton lundi, par les gendarmes. Même s'il faut désormais faire des analyses ADN, il s'agirait de ceux d'un homme sans domicile fixe disparu voici plusieurs années. Mais rien à voir avec Myrtho Fowel.

C'est un témoin qui habite désormais dans l'Hexagone qui a alerté les gendarmes. Selon lui, des restes humains se trouvaient sous une dalle de béton, à Saint-Jean. Les militaires sont donc allés casser cette dalle, lundi dernier. Et ils ont effectivement découvert des ossements humains. On imagine la stupéfaction de la famille qui habite à cet endroit aujourd'hui quand elle a vu oeuvrer les services techniques de la ville, accompagnés des gendarmes, commencer à creuser. D'autant que cette famille est complètement étrangère à l'histoire.

Les restes exhumés vont devoir être expertisés par un médecin légiste. Des prélèvements ADN permettront de confirmer l'identité du défunt. Mais les gendarmes ont déjà de fortes présomptions. Ils pensent qu'il s'agit d'un homme sans domicile fixe connu qui vivait dans la maison, hébergé par un autre homme. Un différend aurait éclaté et aurait conduit à un homicide. Les faits remonteraient « à sept ou huit ans » selon une source. Quant à l'homme qui vivait là et accueillait le défunt, il vit désormais à l'étranger sans autre précision.


L'homme qui a averti les militaires connaissait les deux hommes.

Dès que la nouvelle de cette découverte d'os s'est propagée, beaucoup de personnes n'ont pu s'empêcher de faire le lien avec l'affaire Myrtho Fowel. « Ça n'a rien à voir » , assurait hier une source. Myrtho Fowel est l'ancien directeur général des services de la communauté de communes de l'ouest guyanais (CCOG). Il avait disparu en juillet 2004, mettant en émoi la Guyane. D'autant que cette disparition survenait dans un contexte de présomption de détournements d'argent au sein de la CCOG. Depuis, plus personne n'a eu de nouvelles de l'ancien directeur général des services. Une information judiciaire a été ouverte.
12 Février 2012 - écrit par Source France-Guyane S.R


              




Les annonces

Vente (36)

Divers (26)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube