Fin de semaine dramatique à St-Laurent.

Depuis plusieurs semaines, les saint-laurentains assistent impuissants à l’escalade de l’insécurité dans leur commune. Agressions , vols à l’arrachée, braquages, cambriolages, viols, la sous-préfecture est devenue en peu de temps la ville de tous les dangers. Ce week-end, elle a encore été le théâtre d’évènements dramatiques qui laissent à penser que le pire est désormais possible.


Lieu de l'agression aux Sables Blancs
Lieu de l'agression aux Sables Blancs
Le dimanche 12 février, au petit matin, en l’espace de quelques heures, deux agressions particulièrement violentes ont été perpétrées par deux groupes d’individus armés de machettes et de couteaux .
La première a eu lieu dans le quartier des Sables Blancs, connu par les services de gendarmerie comme étant une zone particulièrement sensible. Alors qu’elle se trouvait dans son véhicule, une jeune femme a été braquée par trois malfaiteurs qui ont fouillé sa voiture avant de s’en prendre à elle et de l’abuser sexuellement. Venu à son aide, un ami a été lui aussi violement pris à partie et blessé de sept coups de couteaux, dont deux dans les côtes qui ont failli lui être fatals. La jeune femme ayant réussi à aller chercher de l’aide, son ami a pu être transporté à l’hôpital où il a été opéré de toute urgence. La scène se serait déroulée sous les yeux de quelques témoins qui, croyant à un règlement de compte (fréquents selon eux dans le quartier), n’auraient pas osé intervenir.

Amour LAVILLE, agressée dans la cité Maripas
Amour LAVILLE, agressée dans la cité Maripas
La seconde agression a eu lieu à la cité Maripa, sur la route de St-Maurice, où une jeune femme rentrant à son domicile a été agressée dans sa cour, à coups de plat de sabre par quatre individus, armés par ailleurs de couteaux et d'un fusil. Elle a été battue pendant de longues minutes par l'un de ses agresseurs, particulièrement violent qui a également brisé toutes les vitres de sa voiture, dans laquelle elle s’était réfugiée. L'agression semble avoir été gratuite puisque rien n'a été volé, mais la victime a été blessée au bras. C’est l’intervention d’un ami qui a lui a permis de se réfugier dans la maison et d’échapper peut-être au pire.
Choquée après ces évènements, la population n’a guère eu le temps de se remettre qu’une nouvelle agression se produisait lundi matin au CHOG Franck Joly où la directrice de l’Ecole d’aides-soignants était brûlée aux mains, à l’acide, par deux individus qui se sont emparé des dossiers des élèves qu'elle gardait dans son bureau. De ce fait, les délibérations de fin de formation pour l’obtention des diplômes n’ont pu se tenir comme prévu, et ont été reportées à une date ultérieure.

Fin de semaine dramatique à St-Laurent.
Atterrés par cette vague de violence et ne s’étant jamais sentis aussi loin de l’image idyllique du St-Laurent « station verte de vacances », les habitants ont tous la même interrogation : « Cela va-t-il s'arrêter ? ». Plusieurs voix s’élèvent pour réclamer une mobilisation générale de l’ensemble de la population, manifestation qui doit être d’une amplitude exceptionnelle pour être efficace, et qui pourrait peut-être finir par faire réagir les autorités, qui, de toutes les options possibles, semblent avoir choisi jusqu’ici celle de la politique de l’autruche.
14 Février 2006 - écrit par C.C



Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Sissi973 le 14/02/2006 14:13
je souhaite un bon rétablissement à ces personnes qui ont été victimes d'agression ce week end. Moi aussi j'ai bien peur de tous sa se sont des amis a moi des citoyens comme tout le monde.il faut AGIR et VITE.rendez à une réunion le jeudi 16 février à 20h au ccl.Les gendarmes et policiers sont débordés, ils ne sont pas assés nombreux.Nous allons finir par faire justice nous même et ensuite c'est nous quand mettra au placard ou si on nous agresse on laiise faire c'est sa et bien non nous sommes armés je crois ke moi sa sera la légitime défense.notre térritoire est une passoire, LA LOI FRANCAISE EST LA PLUS GENTILLE. faite comme a georgtown on coupe ta main si tu voles ou tue voila mince il fo sévir la prison c'est le luxe pour eux

6.Posté par Bouchouata le 14/02/2006 13:25
Je ne suis pas né à Saint-Laurent du Maroni mais par contre, c'est ma femme qui est venue au monde dans cette même ville un 27 janvier 1959 et j'ai aimé sa ville natale sans la connaitre vu que son père avait décidé à l'époque de les faire, elle et ses autres fères et soeurs, de retourner dans son pays d'origine, l'Algérie après son indépendance, le 05 juillet 1962 mais celà, ne l'a jamais empêché d'aimer la Guyane en générale et Saint-Laurent en particulier et de suivre quotidiennement via l'internet tout ce qui se passe en guyane de positif ou de négatif et c'est la raison pour laquelle, je dis en mon nom personnel en ce qui concerne, l'agression dont a été victime, Melle Amour LAVILLE que la Guyane, n'est ni le Libéria, ni Haiti et la france officielle notamment son représentant en la personne de Monsieur le Ministre de l'Interieur, doit réagir immédiatement en mettant une fin radicale à ce genre d'agression en se débarassant des auteurs en les reconduisant à la frontière de leur pays,et cà, c'est la vraie racaille Monsieur Le Ministre alors, de grasse cette fois ci, ne vous trompez pas de racaille

5.Posté par nicole le 14/02/2006 12:52
Nous sommes au courant de ces faits aujourd\'hui en métropole uniqement grace à la 3 et ses actualités d\'outre-mer...De tels faits méritent d\'être développés sur les chaînes nationales...et l\'on devrait y entendre les commentaires de Monsieur le Ministre des DOM TOM..... Souhaitons qu\'il daigne se manifester.....

4.Posté par kriss973 le 14/02/2006 12:34
Tout ceci est d'autant plus navrant qu'il était prévisible pour l' Etat que çela finisse mal.
Nous sommes une ville frontière avec un pays sous développé. Il fallait donc s'attendre à une montée de la délinquance. La France néglige son outre mer, ceci malgré la nomination d'un domien comme ministre. Il ne suffit plus de nous caresser dans le sens du poil avec des lois qui ne servent à rien comme celle du 21 mai 2001. Nos Députées et élus locaux devraient se pencher un peu plus pour botter le c.. à l'Etat qui fait des promesses mais n'agit jamais. Il faut chercher ou plutôt trouver les moyens d'endiguer cette vague de violence qui effraie tout le monde (sauf eux, bien à l'abri derrière leurs privilèges electoraux).C'est grave.

3.Posté par louane le 14/02/2006 09:52
Si après ce genres d'agressions les habitants de saint-laurent ne se rendent pas compte qu'il faut manifester pour faire bouger les autorités "compétentes", je ne sais pas quoi dire. Je suis une jeune femme de saint-laurent et j'avoue que je vie dans la peur d'être la prochaine fille violée ou agressée! En l'espace d'environ 2ans ma commune à connu une métamorphose extraordinaire; depuis quand ne pouvons nous plus sortir sans bijoux de peur de nous faire agresser ou tuer. De plus nous citoyens français sommes impuissants face à tout ces évènements puisque si vous attendez sur les gendarmes vous avez le temps de mourir, la police fait son boulot mais est bien souvent débordé et si vous faites justice vous même la loi française vous met derrière les barreaux en demandant à votre agresseur s'il veut porter plainte. Mais merde c le monde à l'envers. Enfin personnellement je me demandes si je ne devrais pas m'exiler au suriname ou au brésil ou ils ont vraiment des lois adaptés à ce genres de bandits.
Voila ce que j'ai en partie à dire concernant ce sujet. J'espère que le jour ou un guyanais fera justice lui même le mouvement qu'il y a eu pour thomas sera remis en place avec cette fois le soutien de toute la population.

2.Posté par dyl83 le 14/02/2006 09:22
Est ce que vous trouvez cela normal, il y a pas longtemps un jeune a fait une infraction au code de la route tout le monde s'est mobilié sans avis et là il y a des faits concrets ils attendent un mouvement, qu'est ce que cela veut dire!!!!!!!! C'est inadmissible que la population reste inerte. Il faut bouger !!!!!!!!!

1.Posté par Guylou le 14/02/2006 09:18
Les autorités nous démontrent encore qu'elles sont bien venues en Guyane pour des vacances !. La Guyane est un département français comme le Val d'Oise, donc "nos autorités" peuvent s'exprimer auprès de sa hiéarchie pour protéger nos communes. La présence de force de l'ordre est aussi importante que pour les événements de décembre dans le 93, les habitants de Saint Laurent sont les même citoyens français qu'en métropole et ont les même droits et surtout celui d'avoir de la sécurité. Mettre une trentaine de gendarmes pour une ville de plus de 25000 habitants c'est se foutre de la gueule du monde !
Ces faits sont d'autant plus dangereux si "nos autorités" ne se bougent pas car Saint Laurent risque de finir en FAR WEST !

1 2 3


Les annonces

Vente (0)

Divers (1)


Dernières annonces postées



Facebook

@ouebtv
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube