Il n'y aura pas de fête patronale cette année


Il n'y aura pas de fête patronale cette année
Dans un communiqué du 26 juin dernier, la municipalité et l'Association du comité des fêtes informent leurs décisions d'annuler, cette année dans sa forme traditionnelle, la fête patronale 2010 de Saint-Laurent du Maroni eu égard aux difficultés financières que croisent la ville.

Il n'y aura pas de fête patronale cette année
Une journée sera cependant consacrée à fêter "Saint-Laurent" le Saint Patron de la ville, le mardi 10 août 2010 par des cérémonie officielles habituelles et différentes animations (Activités Sportives et Culturelles, Jeux et Gastronomies) dont un programme du déroulement sera diffusé ultérieurement.
29 Juin 2010 - écrit par


              

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

30.Posté par Zembla le 06/07/2010 15:56
Je découvre ici beaucoup de commentaires de planqués, qui n'ont manifestement jamais osé se retrousser les manches, ni entreprendre quoique ce soit en Guyane, et encore moins à St Laurent. par "entreprendre", je veux parler bien sur de risquer ses propres biens avec l'espoir de développer une activité rentable à l'échelon local... Aussi est-il facile d'avoir le verbe haut lorsqu'il s'agit de trouver "la solution miracle". Que ce soit dans ce genre de blogs ou dans vos nobles ouvrages, à condition que ce soit derrière un bureau... A vos propos il manque l'expérience de terrain, sans laquelle, nuance et relativité vous font défaut. Vous vous contentez de petites analyses de bureaucrates. Certes il faut analyser le contexte local de façon objective ( et non passionnée, comme c'est systématiquement le cas), mais il ne faut pas tomber dans les généralités de bas étage; il faut rester "éclairé" (ce qui s'acquiert souvent par l'expérience combinée à une bonne culture générale)... par exemple, l'initiative privée existe ici, même si elle ne reste encore qu'anecdotique (et on peut discuter longtemps des raisons réelles de cette timidité)... les vraies questions seraient : "quel accueil lui réserve -t-on vraiment sur le plan local (à cette initiative privée) ?" Quels moyens et accompagnements lui sont dévolus ? Je connais bien des exemples qui furent laminés sur l'autel des "différences politiques" ou incompatibilité d'humeur avec untel ou untel... Trop rarement, ces initiatives ont rencontré "l'intérêt public" : vous savez, cette notion qui reste perpétuellement sacrifiée aux petites guéguerres intestines des petits chefs St Laurentais... Aussi, l'initiative privée est elle victime de "l'éternel recommencement" au gré des rotations de ces petits chefs...
Aujourd'hui, si l'immigration reste un vrai problème à St Laurent (non pas sur le fond mais sur la forme et en matière d'intégration), l'absence de compétences n'est plus un vrai problème. Les 2 seuls et vrais problèmes persistant restent
- la prolifération de ces petits chefs, qui ne pense qu'à se dorer la pilule, bien plus qu'à oeuvrer dans l'intérêt public.
- l'incapacité de l'état à intégrer des cultures qu'elle ne connaît pas, à assurer la continuité territoriale et contrôler ses frontières.
En tant qu'entrepreneur, il semble logique d'hésiter à s'engager dans un tel contexte...
Maintenant, on peut certes critiquer l'action de Léon Bertrand, mais comme vous l'avez si bien dit : il faut être fou pour accepter de gérer une telle commune (entre les problèmes liés à l'immigration - peu de foyer fiscaux, une surcharge de prestations sociales mal encadrée, la prolifération d'une économie parallèle, démographie galopante... et en plus devoir manager tous ces petits chefs !!!). Vraiment, c'est un sacré challenge.
Quand aux festivités et autres manifestations, il ne faut pas tout confondre : certaines sont financées par la commune elle même, mais l'essentiel est financé par des assos et des privés, qui se battent pour réunir des budgets et animer la commune, face à l'absence remarquable d'infrastructures d'accueil pour les jeunes. Et ce n'est plus un mystère : ce sont ces mêmes jeunes, qui demain, face à l'absence d'animation et d'infrastructures, finiront par se mettre en colère et vous foutront tous dehors : vous les beaux penseurs et vous les politiciens mal élus. L'heure où tout le monde votera enfin à St Laurent n'est plus très loin, et cela permettra de corriger les résultats qui restent identiques depuis trop d'années...

29.Posté par Pan dans les dents le 05/07/2010 20:41
Bonne continuation,,, persévérez vous y arriverez!


Pas certain du tout, mon cher. Il existe les cas désespérés, cumulant parfois avec le désespérant. Pour ceux-là, il faudrait entrer dans une forme de sacerdoce rédempteur. Tout un programme dicté par l'abnégation. Pour ma part je ne suis nullement fanatique de l'acharnement thérapeutique, encore moins de la symbolique diocésaine car me complaisant parfois à loisir dans une imperfection que je revendique comme composante du sel de la vie.
Mais vous qui me reprochez justement cette imperfection, devez être en mesure de me rassurer sur votre perfection, votre "blanchitude" ou votre "virginitude" pourrait dire Ségolène, faute de quoi vos observations seraient entachées de facto d'une navrante nullité. Du vent. Pire qu'un pet de nonne en pâtisserie !

Merci, Humility59 ! On se marre, même et surtout sans fête patronale !

28.Posté par Humility509 le 05/07/2010 18:24
Pan dans les dents, on est d'accord!

27.Posté par chinoisneg le 05/07/2010 17:45
6 c'est un bon score mon cher confrère, néanmoins dans la symbolique diocésaine il est souvent reçu comme l'expression de l'imperfection: il lui manque quelque chose (6=7-1) pour être le chiffre 7, chiffre de la plénitude.
Tout le monde a un talent pour quelque chose, je regrette qu'au bout de six ouvrages vous n'ayez pas encore trouvé le moyen d'utiliser le vôtre à meilleur escient.
Bonne continuation,,, persévérez vous y arriverez!

26.Posté par Pan dans les dents le 05/07/2010 16:41
Merci de m'accorder un talent que je ne revendique nullement.

Pseudo ubuesque... Je vous l'accorde bien volontiers, mais pas plus que chinoisneg.

Pour ma part, j'estime que les choses avanceraient mieux sans vos commentaires acerbes dont les Guyanais n'ont que faire.

Dans ce cas, pourquoi y réagir ?
En quoi mes commentaires empêchent-ils la Guyane d'avancer ? C'est vraiment du n'importe quoi ! Le sujet concerne me semble-t-il l'annulation de la fête patronale de Saint-Laurent. Pas de quoi fouetter un chat !

Un jour viendra où nous trouverons la solution à nos problèmes

Vrai ? Ca fait combien de temps qu'on entend que la Guyane bouge 'y temps pour nous agi" ? On brule d'impatience de voir ça !

et ce jour là nous fêterons et nous danserons comme à l'habitude

En politique, on appelle ça "le changement dans la continuité". Ca promet !

Des personnes émérites ont écrit des livres, des tomes sur Saint-Laurent et sur la Guyane

En ce qui me concerne, je n'en ai écrit que six. Tous sont en vente sur http://www.thebookedition.com
Et vous ?
Aller, bonne lecture, et surtout bonne fête !

25.Posté par chinoisneg le 05/07/2010 13:32
Mon cher "Pan dans les dents",,vos commentaires laissent transparaître que vous êtes une personne de grande culture générale mais qui malheureusement "gaspille" (c'est le mot à la mode) ses ressources dans bien trop de sujets à la fois. Etre partout et discourir de tout ne revient-il pas à n'être nulle part et à ne rien savoir,,en somme?!
Des personnes émérites ont écrit des livres, des tomes sur Saint-Laurent et sur la Guyane, et je ne crois pas que vous en faîtes partie sinon que feriez-vous derrière ce pseudo ubuesque.
Pour ma part, j'estime que les choses avanceraient mieux sans vos commentaires acerbes dont les Guyanais n'ont que faire. Un jour viendra où nous trouverons la solution à nos problèmes, et ce jour là nous fêterons et nous danserons comme à l'habitude,,après tout, c'est aussi ça la Guyane,,Honi soit qui mal y pense!!

24.Posté par Pan dans les dents le 05/07/2010 10:01
Je serais OK sur l'essentiel s'il ne traduisait pas une politique à courte vue et dont la sclérose de la société guyanaise n'est qu'une première conséquence.
En effet, je persiste à dire que tolérer les pousseurs de brouettes, les receleurs & Cie crée un système rapidement considéré comme LA NORME.
En conséquence de quoi les gens et surtout les jeunes seront persuadés qu'ils pourront vivre de trafics divers et de plus en plus juteux. C'est là que commence le manquement à la réglementation et que s'étiole l'initiative privée légale. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Dans le bordel actuel, qui sera assez fou pour investir dans ce merdier organisé alors même que la gabegie généralisée destructrice des bases légales lamine tout principe sécuritaire et fragilise tout investissement éventuel ?
Dans les conditions actuelles, investir en Guyane, c'est un peu comme vouloir déguster un tartare au milieu d'un banc de piranhas.
On ne sait que trop où mène ce laisser-aller. Personne ne pourra dire qu'il ne savait pas. Trop facile pour les roitelets élus de passer leur temps à pleurnicher auprès de la France et de laisser tout faire sur leur "royaume" ! Je reprendrai les propos de Simon BOLIVAR affirmant que "La mansuétude à l'égard du vice est une insulte à la vertu".
Au mieux, la Guyane passera de la république bananière à celle de danseuses.

23.Posté par Humility509 le 05/07/2010 03:15
...Ce n'est pas du tout de l'angelisme. Il faut juste considérer les choses d'un point de vue strictement objectif. L'initiative privée existe mais elle est marginale dans le sens où elle s'inscrit dans le vaste champs de l'économie informelle. C'est bien facile de montrer du doigt les pousseurs de brouettes et les receleurs d'essence, je te signale qu'à la glacière, leur commerce se fait au grand jour. Fausser le jeux de la concurrence en magouillant dans les attributions des marchés publics est aussi du parasitage mais, c'est plus facile de criminaliser et d'éructer contre les gens du fleuve. Le problème du fleuve outrepasse le simple aspect structurel dont tu parles. La délimitation des frontières est une chose et la vie des populations du fleuve en est une autre. Vous semblez vouloir vivre en vase clos et éviter les problématiques auxquelles toutes les collectivités sont confrontées.

Vous parlez, vous parlez, mais vous savez très bien que les premiers pourfendeurs des "receleurs" sont leurs premiers clients. Les petits restaurateurs de la commune, pour une grande majorité font leur achat soit à Albina soit se font livrer par les bushis. Combien d'élus traversent le fleuve dès qu'il s'agit de faire le plein d'essence? le parc automobile de la commune, vous voulez me dire qu'ils vont tout le temps dans les stations-services? Et vous parlez d'angelisme?
C'est certes un parasitage économique mais, que fait la commune? Les adjoints du Maire ont eux-même leurs intérêt dans tout cela. Lorsque des saisies sont effectuées, vous pensez que les denrées sont détruites? Laissez-moi rire.

Pour ma part, je le dis et on est d'accord sur ce point, la gestion et la promotion d'une commune sont autre chose que ce qui se fait à Saint-Laurent. Et M. Léon Bertrand si ce n'est pour empirer les choses n'a rien à faire à la tête de la commune. Au mieux, proposez lui un poste honorifique, il en va de l'avenir du pays.

22.Posté par Pan dans les dents le 04/07/2010 19:36
Ce sont pour la plupart des petits commerçants qui vivent en Guyane et qui exercent leur activité sur le marché à titre principal.


Angélisme, quand tu nous tiens...
Ce sont des trafiquants contrebandiers pire que partout en zone frontalière.
Qui recèle leurs denrées alimentaires ou autres ?
Qui stocke l'essence ?
Qui leur loue des brouettes ?

L'autre rive ? Elle ne fait que profiter de nos faiblesses et de l'argent de l'Europe. On leur a construit un hôpital tout nef, mais où personne ne va car l'important, l'essentiel, c'est d'avoir des "pampiras" pour palper les allocations.

Le tourisme... Que fait le CTG excepté gaspiller son budget ? Où la destination Guyane est-elle visible ? On a eu Léon ministre du Tourisme. Quels progrès enregistrés ?

21.Posté par Humility509 le 04/07/2010 17:39
Jojo, tu sembles m'appuyer d'une façon toute involontaire dans l'idée de l'incompétence ou plûtot de l'incapacité chronique de la commune à faire face à ses obligations. J'avais répondu au post de Sandra sur le manque d'initiative privée et, ma position consistait à dire que la gestion de la commune, des administrations en générale était déjà lacunaire et que l'indiscipline qui règne à toutes les échelles rendait toute initiative quasiment impossible. Concernant les petits vendeurs, ce sont des exemples d'initiative privée et il suffit à la commune de les encourager à se faire enregistrer au registre du commerce, à les orienter vers les administrations compétentes pour qu'ils payent leurs chargent comme tout le monde. Ce sont pour la plupart des petits commerçants qui vivent en Guyane et qui exercent leur activité sur le marché à titre principal. Ce que je voulais dire, c'est qu'il n'y a pas véritablement en guyane de promotion efficiente de l'initiative privée. Jojo mon cher, s'il ya concurrence, le prix des fruits et légumes ne peut que baisser et non augmenter comme tu l'insinues. Tu me dis que la commune n'a pas de compétence pour donner un cadre juridique aux activités sur le maroni. Mon cher je vais peut-être vous surprendre en vous annonçant que le cadre existe déja, il suffit de consulter le code général des collectivités territoriales sans compter les multiples partenariat entre St-Laurent et les autorités de l'autre rive. Tu sembles penser que la commune n'agit pas parce qu'elle n'a pas les outils. J'ose penser tout de même que vous êtes au courant que le conseil municipal a d'autres prérogatives que d'attribuer des subventions. Concernant le tourisme, faut-il vraiment qu'il y ait un saint-laurentais à la tête du comité pour faire développer le tourisme dans l'ouest? Eh bien, vous m'étonnez. La Guyane est un tout, et c'est le comité du tourisme de la Guyane il me semble et non pas comité du tourisme de la guyane sans l'ouest! Trouvez un argument plus pertinent.
Maintenant concernant Léon Bertrand. Pensez-vous bien, la gestion d'une commune n'est pas affaire d'un seul homme. Si Léon bertrand est montré du doigt, c'est non pas sa personne mais le système népotique et irrésponsable qu'on veut dénoncer. Et je le répète, si le bien de la commune était sa motivation principale, il aurait depuis fort longtemps quitté les rênes de cette collectivité. Je suis d'accord avec vous dans le sens où l'Etat est complice de cette situation car nombre de fois, la cour régionale des comptes a pointé du doigt de façon alarmiste les nombreux dysfonctionnement mais, cela n'a pas empêché ces mêmes instances de suivre le conseil dans le vote de budget en déficit.

Cessons donc avec ce pessimisme à croire qu'on n'y peut rien, il suffit un peu de volonté pour ne pas aller à l'irremédiable.

20.Posté par jojo le 04/07/2010 15:09
Que de mélanges...
La chasse aux petits vendeurs a prioritairement pour objectif de lutter contre la concurrence déloyale. Nombreux sont les hmongs, vendeurs légaux, qui paient des chargent, se plaignent de cette vente à la sauvette, sans contrôle, sans hygiène....Conséquence : les prix des fruits et légumes augmentent.

Pour le tourisme, demande toi quel saint Laurentais était à la tête du Comité Régional du Tourisme.
Penses tu franchement que la commune à la compétence de donner un cadre juridique aux activités sur le Maroni, et d'imposer des taxes pour la commune?

La commune est menacée de tutelle, mais l'Etat, qui connait bien les comptes de la municipalité et qui sait que le déficit est structurel (trop de dépenses obligatoires et pas assez de recettes) ne s'embarrassera pas de cette tache. D'ailleurs, a part de petites réductions par ci par là, la solution n'a pas été trouvée.
Pour la fête de st laurent, d'après ce que j'en sais, c'était plus une volonté de réduire plutôt que d'annuler. D'ailleurs, des activités sont toujours prévues.

M. Léon à le mérite d'avoir le dos large mais bon...

19.Posté par Humility509 le 03/07/2010 21:46
Sandra, tes vues sont pertinentes et illustrent à souhait le fait qu' à Saint-Laurent du Maroni et dans une plus large mesure, en Guyane, l'initiative privée est marginale dans le tableau général des activités! Elle n'est pourtant pas inexistante. Le fait est que, lorsqu'elle existe, elle s'inscrit dans ce qu'on pourrait appeler la simple "débrouillardise" où elle permet à certain de "vivoter" et à d'autres de "prospérer" tout cela en dehors de tout cadre. Pourtant à Saint-Laurent (comme tu as su le relever) le potentiel touristique existe. Parfois, je repense à ces chasses que la municipalité livre contre les petits "vendeurs", du zèle exacerbé des policiers municipaux lorqu'il s'agit des "saisis", de l'archaisme qui sied au fonctionnement des administrations et tout particulièrement la Sous-préfecture. Mais alors, comment ne pas penser que la commune se complait dans cette joyeuse merde! Un unième rapport le démontrait, la Guyane est une région riche! Le sous-sol guyanais regorge de ressources diverses sans parler du biotope qui est l'un des plus merveilleux en Amérique du Sud. A part brailler que l'Etat n'a pas pris ses responsabilités, faire du populisme sous prétexte de "tradition"personne n'a l'idée de donner un cadre juridique aux activités qui ont cours sur le Maroni afin de nouer avec une dynamique qui serait bénefique pour les finances de la Commune. En guyane, on a du Comité du tourisme, salon du tourisme à toutes les sauces mais depuis que je suis en Métropole, jamais mes yeux ne sont tombés sur une publicité vantant les beautés de la Guyane, ni même sur un prospectus. Ce règne de la médiocrité, cet amour de l'indiscipline budgétaire causera notre perte.
Si Les Saint-Laurentais étaient plus soucieux de la gestion de leur commune, M. Léon Bertrand avec tout le respect que je lui dois ne serait plus à la tête de cette municipalité! Je ne veux pas en ceci parler de sa récente affaire mais, si on considère que le premier devoir d'un élu est la gestion efficace des administrations, ce Cher M. Léon, n'a rien à faire à la Mairie! Il est plus facile de dire que le Préfet est un blanc qui vient faire sa loi "en nou péyi" que d'écouter ses mises en Garde ou bien tout simplement de démissionner lorsque l'incurie est telle que la municipalité même est menacée de tutelle! Mais, les choses sont faites de façon à ce que tout le monde trouve le sourire même en marchant dans la merde, alors, cela inquiète un petit nombre mais tout comme Mao un temps, nous continuons notre longue marche!Et bien, Marchons chers amis, écumons les mises en garde, empilons les déficits, buvons rejouissons-nous mais, un jour viendra où on ne pourra plus voter des budgets en déficit et ce n'est plus la fête patronale qui y passera mais le concept de service publique lui-même. Et là, il vous sera possible d'entonner en même temps que les esprits médiocres: "si les choses vont mal, c'est à cause des étrangers". Voila

18.Posté par sandra le 02/07/2010 18:24
pfff... de toute manière quel guyanais de st Laurent aurait l'intelligence d'ouvrir une entreprise qui pourrai faire que le touriste dépense? réponse?: AUCUN.... fainéant comme il est... vous parlez mais agissez bon sang!! ayez des projet de béton réfléchissez a ce qui pourrait faire bouger st Laurent regarder un peu la richesse, même la mairie n'est même pas capable de bien faire les choses, tout le monde se connaît et tout ce qui leur importe c'est faire du macrelage sur autrui au lieu de s'intéresser aux PRIORITE comme dit Pan dans les dents

17.Posté par Cler le 02/07/2010 13:42
Oui, encore heureux qu'elle soit annulée, cette fête. Et le peu d'argent qui reste dans les caisses de la commune sera beaucoup plus utile à beaucoup de choses plus urgentes et plus importantes.
Et pour Christine: "mais ce n'est une fois dans l'année mais a mon avis vous etes dns un aure monde pour nepas dire autre chose " !
Vous ètes sérieuse quand vous écrivez ça ( entre nous, vous pourriez améliorez un peu votre style...) ? Allons !!! Et le Carnaval, et les concerts en tous genre... Il n'y a que ça qui compte ici, s'amuser !! De plus, connaissez vous le reste du monde, vous ?
Si la Guyane pensait un peu plus à travailler, elle aurait peut être une chance de s'en sortir !

16.Posté par Pan dans les dents le 02/07/2010 08:08
Mais ce salaire juteux n'est-il pas fixé par les grilles de la fonction publique ?


Dans ce cas, on supprime des postes ! Y compris chez les planqués employés municipaux, largement en surnombre et payés à ne rien faire. Même et surtout si ce sont des fruits pourris de l'électoralisme ! Une telle décision, appliquée à une bonne partie de ces cossards serait certainement appréciée des contribuables qui les voient glander à longueur de journée. Une sacrée occasion de faire une bonne fête "patronale"...

15.Posté par Moi pas toi le 02/07/2010 03:12
e maire et ses conseillers auraient du démissionner ou implorer la tutelle de l'Etat


Mais il me semble bien que ce n'est pas le rôle de l'Etat... N'est-ce pas à la Chambre Régionale des Comptes de fixer, certes à la demande du Préfet, de fixer le budget de la collectivité et de veiller à son exécution ?

14.Posté par Moi pas toi le 02/07/2010 03:06
Sans oublier quelques cadres aux salaires juteux !

Mais ce salaire juteux n'est-il pas fixé par les grilles de la fonction publique ? (je parle des employés municipaux... pas de la Senog par exemple !)

13.Posté par Pan dans les dents le 01/07/2010 18:20
Ami Tonton, tu es dur dans tes propos, mais pourtant... Les responsables ont été élus par la population, non ? Ah, le fruit amer du clientélisme...
Cette annulation est plus que révélatrice. En effet, lorsqu'on connait l'engouement local pour les festivités, on se dit qu'il faut que la crise soit vraiment profonde pour en arriver à prendre cette décision ! Pourtant, je ne jetterai pas trop la pierre aux élus. Ils sont responsables, c'est vrai, mais la grosse responsabilité revient à la Métropole qui a laissé faire ! La France hexagonale a aussi trop considéré les Dom-Tom comme de simples réservoirs de voix, versatiles à souhait car suivant généralement les votes de l'hexagone.
Les domiens furent trop longtemps assimilés à des enfants. Ils pleurnichent ? Pas grave : Un ministre débarque pour un weekend, benne quelques bonbons, quatre sourires, trois compliments démagogiques et ça repart !
Trop d'assistanat également. Et comme l'argent pour lequel on n'a pas trop transpiré ne produit jamais d'effets positifs (Déclaration de Léon BERTRAND à laquelle j'adhère totalement)...
Oui, c'est la crise. Personne pour envisager des réductions d'effectifs pourtant réputés pléthoriques ? Par exemple chez les employés municipaux... Vu leur dynamisme, ça ne se verrait que peu sur le terrain... Sans oublier quelques cadres aux salaires juteux !
De cette crise peut sortir quelque chose de positif. Le moment est venu de se prendre un peu plus en mains. C'est une simple question de volonté. Sinon :

Ah, vous chantiez ? Eh bien, dansez maintenant !

Par exemple sur l'air de darladirladada :

Les laboureurs ils sont partis...
darladirladada !
La récolte est bien finie...
darladirladada !
Et la commune elle est ruinée...
darladirladada !
Même la France est fatiguée...
darladirladada !
Et les fourmis sont toutes crevées...
darladirladada !
Depuis longtemps qu'on vous disait...
darladirladada !
Ce cinéma ne peut pas durer...
darladirladada !
Vous n'avez pas voulu écouter...
darladirladada !
Maintenant il faut gratter...
darladirladada !
Et pas seulement les fonds de tiroirs...
darladirladada !
Bosser c'est une autre histoire !
darladirladada !
Je voudrais bien essayer...
darladirladada !
Mais mes outils on m'a volé...
darladirladada !

Etc.
Fin ad libitum.
Bon courage !

12.Posté par tonton97320 le 01/07/2010 16:45
La mairie de St Laurent a surtout gaspiller l'argent depuis 10ans résultat 16,5 millions d'euros a dire Oui a tout le monde à faire travailler toutes les entreprises pour la ville parfois pour pas grand chose comme résultat. Un bâtiment aux normes de sécurité et les routes pourries, aucun tourisme (les gens qui passent ne dépensent rien à St Laurent ils vont au Suriname ou retourne après un tour de fleuve sur Kourou... La ville est en faillitte et va etre sauvée par le conseil général lui même dans le rouge... Rien n'es fait dans la ville et meme avec le budget alloué la mairie aurait du se bouger... l'état financier est catastrophique si bien que la mairie n'est pas sous tutelle tout simplement car la ville est dans un tel état que personne ne veux du cadeau empoissoné alors que le maire et ses conseillers auraient du démissionner ou implorer la tutelle de l'Etat puisque l'Etat est si nul selon le Maire... laville va vivoté des années avec un déficit ... et tout es pourri mais tout le monde a été acheté et tout le monde se contentera des sourires du sieur Bertrand et d'un CAE voir un CAE cadre.... pauvre ST laurent !!!

11.Posté par junior le 01/07/2010 16:26
d'ou vien l'argent pour organiser les fetes patronales??

1 2 3



Les annonces

Vente (0)

Divers (1)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous