Saint-Laurent d
Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

L’orpaillage clandestin detruit la biodiversité en Guyane


L’orpaillage clandestin detruit la biodiversité en Guyane
Le dimanche 21 septembre 2008, un vol d’étude de 3 heures, en présence de Serge ORRU, Directeur Général du WWF France, a permis de constater la présence de plusieurs chantiers actifs d’orpaillage clandestins fortement impactant pour l’environnement au sein même du Parc Amazonien de Guyane. Ce constat tranche avec la volonté affichée par le Secrétariat d’Etat à l’outre-mer dans son plan d’action outre-mer du Grenelle de l’environnement, d’intensifier la lutte contre l’orpaillage alluvionnaire illégal. Engagement réitéré en Guyane en février 2008 par le Président de la République qui dans son discours de Camopi a promis que l’engagement français nécessaire à la lutte contre ce fléau « durera le temps qu’il faudra ».

Si le dispositif de lutte engagé par l’Etat, dispositif Harpie, permettant le démantèlement des filières d’approvisionnement des sites illégaux, a pu montrer des évolutions significatives sur le terrain de manière localisée et temporaire, son interruption à l’été 2008, après seulement quatre mois de mise en œuvre est un très mauvais signal donné aux orpailleurs clandestins.


L’orpaillage clandestin detruit la biodiversité en Guyane
Face à cette situation critique tant sur les plans environnementaux que sociaux et sanitaires, à laquelle sont confrontées les populations locales vivant dans le Parc Amazonien, le 09 septembre 2008 plusieurs représentants des communautés amérindiennes du Haut Maroni ont adressé à la Préfecture une « demande urgente d’intervention des forces de l’ordre contre l’orpaillage clandestin ».

Le survol réalisé ce dimanche 21 septembre, , montre que les fleuves avoisinant d’autres communautés amérindiennes du parc, sont toujours largement impactés par l’exploitation aurifère illégale. C’est le cas de Camopi, là même où, en février dernier, le Président de la République avait affiché haut et fort la détermination de l’Etat à endiguer le phénomène. Plus en amont des rivières, les observations du WWF révèlent la présence d’une agriculture vivrière autour des chantiers clandestins, témoignant d’installations devenues pérennes.


L’orpaillage clandestin detruit la biodiversité en Guyane
Source d’impact majeur sur la biodiversité, sur la disponibilité en eau potable, mais aussi sur le maintien des modes de vie traditionnels des populations de l’intérieur de la Guyane, l’orpaillage clandestin reste à ce jour totalement incontrôlé sur le territoire du Parc Amazonien de Guyane. La présence de nombreux sites de soutien logistique sur la rive brésilienne du fleuve frontalier Oyapock témoigne par ailleurs de l’absence de coopération bilatérale sur ces questions.

Dans ce contexte, le WWF demande au Gouvernement de rendre public un calendrier de mise en place d’actions concrètes visant à rétablir l’Etat de droit sur le territoire du Parc Amazonien de Guyane et sur les zones de vie des populations concernées et, de réactiver au plus haut niveau possible et dans la durée le dispositif Harpie.

Il s’agit pour le gouvernement d’une question de crédibilité dans la mise en œuvre effective des actions découlant du Grenelle de l’environnement dont la loi sera prochainement en débat à l’assemblée nationale.
25 Septembre 2008 - écrit par WWW F


              

Commentaires

1.Posté par Sylvestre le 28/09/2008 22:57
Qui disait que la mise en place du Parc national constituerait une garantie en obligeant l'État à davantage d'effort ? Les fonctionnaires de la mission Parc de Guyane et les associations écolo. Tout au contraire, il semble que le nouveau Parc attire très fort les garimperos.

2.Posté par feron le 29/09/2008 16:52
sarkozy que nous avons fait confiance est arrive en guyane comme d'habitude avec ses grands mots qui ont tendance à endormir le peuple,il disait nous arrêterons l'orpaillage clandestin jusqu'à son extinction , quand les européens
lancent leurs fusées, pas une bactérie ne passe, notre terre est saccagée avec la volonté de l'"état français parce que ces gens vont et viennent,sans aucune crainte et ils leur faut soi-disant un hélicoptère pour savoir où ils assassinent notre forêt
vous avez vu le président bresilien pour parler de l'orpaillage clandestin,les étrangers feraient cela chez vous en métropole cela serait terminé depuis longtemps, mais la guyane elle vous sert de base arrière de grenier alimentaire pour le l'europe, mais moi je vais vous donner mes idées sarzozy s'en fiche des autochtones divers qui vivent dans une partie soi-disant protégée , tout est fait pour qu'ils n'ont marre et qu'ils partent .et comme cela vous faites ce que vous voulez et les pauvres bresiliens qui ont surement une autorisation officieuse continuent leus sales besognes .alors que partout on parle de biodiversité la guyane ne sert que de poubelle pour la françe .mais j'ai un espoir car Dieu dit je saccagerais ce qui saccage la terre




Les annonces

Vente (10)

Divers (5)

Immobilier (14)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous