Saint-Laurent du Maroni

Le service de chirurgie de l'hôpital de Saint-Laurent menacé de fermeture


Le service de chirurgie de l'hôpital de Saint-Laurent menacé de fermeture
Avec 1 095 personnes opérées en moyenne chaque année depuis 2007, le service de chirurgie du Centre hospitalier de l'Ouest guyanais pourrait fermer dans deux ans. Selon une information révélée par le JDD et confirmée par le ministère de la Santé ce week-end, les hôpitaux qui opèrent moins de 1 500 personnes par an devront fermer leurs blocs opératoires. Des décrets seront publiés ces grandes vacances dans ce sens. L'argument avancé par le gouvernement est qu'en dessous de 1 500 opérations par an, « la sécurité des soins n'est pas assurée » . Les établissements qui comptent entre 1 050 et 1 500 opérations, dont le CHOG, ont un sursis de deux ans pour augmenter leur activité.

« Nous devons remobiliser l'activité chirurgicale à Saint-Laurent pour être au-dessus des seuils en 2012, explique Philippe Damie, directeur de l'Agence régionale de Santé de la Guyane. Rien n'est arrêté concernant l'avenir du service de chirurgie. Nous avons des pistes pour relancer l'activité, par exemple en recrutant plus de chirurgiens. La question de l'attractivité de Saint-Laurent se posera. Il faut savoir qu'actuellement, il y a des patients de l'Ouest qui doivent aller sur Cayenne pour se faire soigner en raison du manque de chirurgiens » .
Pour Antoine Moderle, secrétaire général du CDTG-CFDT du Chog, la faible activité du service de chirurgie de Franck-Joly est un problème connu. Mais la fermeture du service n'est pas envisageable : « Ce serait un drame pour la vallée du Maroni. Nous drainons des patients de tout le fleuve, et d'Albina. Si on ferme le service, le plus proche sera Kourou, à 200 kilomètres. En France, si un service ferme, on peut en trouver un autre dans les soixante kilomètres. Pas ici! »

La fermeture d'un service de chirurgie peut avoir comme dommage collatéral la fermeture du service maternité. Or, comment pourrait-on fermer la maternité de Saint-Laurent, qui réalise 2 500 accouchements par an ? Pour Philippe Damie, il n'y a pas de lien de cause à effet : « Il n'est pas question de remettre en cause l'activité de la maternité à Saint-Laurent, même si l'activité du service de chirurgie est en dessous du seuil » .
Et si l'activité chirurgicale n'arrive pas à suffisamment progresser ? « On s'appuiera alors sur le Centre hospitalier de Cayenne. Nous passerons des conventions entre les deux établissements. Mais pour le moment, nous avons deux ans pour remobiliser l'activité à Saint-Laurent » .
6 Juillet 2010 - écrit par Stéphanie BOUILLAGUET - © France-Guyane


              

Commentaires

1.Posté par Pan dans les dents le 06/07/2010 10:12
Compte tenu de l'éloignement de Cayenne, de la qualité des soins dispensés au CHU A. BOURON, une exception s'impose.
La santé ne saurait se limiter à un simple calcul comptable. La notion de seuil est inacceptable.
Et personne n'a pensé à une solution inverse qui consisterait à faire opérer à Saint-Laurent et pour des interventions spécifiques, des patients de Cayenne ou Kourou ? Ainsi, les fameux seuils seraient atteints, voire dépassés ! Évidemment, cette solution (émise par le profane que je suis) ne s'inscrit pas dans une volonté de casse...

2.Posté par jojo le 06/07/2010 13:59
La distance jusqu'a Kourou, la croissance démographique de la vallée du Maroni, la maternité, une des plus actives de France, prouvent que cette fermeture est simplement inenvisageable et inacceptable. Cette mesure s'applique en métropole, mais ne peut être adaptée au contexte local.

D'autre part, nombreuses sont les personnes qui vont se faire opérer à Kourou par manque de chirurgien et par manque de qualité de service. 2 pistes à améliorer pour améliorer la fréquentation de l'hôpital.



3.Posté par nengue le 06/07/2010 17:47
Le CHOG et ses instances de direction (CME et Conseil éxécutif) ont-il une politique de développement du service de chirurgie? quand on voit les chirurgiens de qualité qui sont passés par cet hôpital et qui ne sont pas restés, à cause d'un seul homme, qui fait la pluie et le beau temps dans cet hôpital, on est en droit de se poser légitimement la question.

4.Posté par moussie le 07/07/2010 03:13
Savez-vous qui est le directeur actuel du Chog ? c'est effectivement celui qui a
fermé le service de Chirurgie de CARHAIX en Métropole et qui a été "muré" par le personnel , limogé par le Ministère puis muté dans la forêt amazonienne pour
poursuivre son œuvre; il y est aidé par un président de la CME qui veut faire du Chog une grosse Maternité au détriment de la Chirurgie; Ce service n'a jamais été aidé par les instances de Chog;
Comme partout ailleurs les élus et le personnel de St -Laurent devraient se mobiliser pour défendre leur service de Chirurgie .

5.Posté par guye graziella le 07/07/2010 12:54
bonjour,
je suis doublement scandalisé par cette nouvelle d'autant plus par la justification donnée par l'état ( qui comme d'habitude crois pouvoir fr avaler des conneries), étant née à st-laurent et infirmière je trouve " l'excuse gouvernementale" minable.
Qui dit augmentation du rendement dit: augmentation des opérations à la chaine, augmentation du manque de vigilance sur les soins et l'hygiène, dans le but d'aller plus vite, surtout si le directeur ne pense pas (ou ne veux pas plutôt) augmenter la capacité en personnel.
Plus de soins pour le même nombre, voir moins, de personnel = drames médicaux et épuisement professionnel du personnel.
D'autant que j'ai vu un reportage parlant des hopitaux et cliniques fermant par manque de rendement, et le directeur en place sur st-laurent vient d'une clinique qu'il a essayé de fermer; mais n'ayant pas pu atteindre les objectifs de l'état ( la population de la ville ou est située la clinique et le personnel hospitalier se sont mobilisés massivement), monsieur a été muté dans et je cite le jounaliste: "à l'hopital de st-laurent dans la jungle guyanaise".
A savoir une évacuation sanitaire sur cayenne ou kourou en hélicoptère (donc en urgence) coute entre 3000€ et 6000€.
Il y a de quoi réfléchir.

6.Posté par nengue le 07/07/2010 19:04
Il faut se demander comment avec un bassin de population aussi important (l'ouest guyanais), le service de chirurgie du CHOG n'arrive pas à atteindre le "quota"; la réponse à cette question se trouve dans l'absence de politique de développement de ce service de chirurgie. Les principaux responsables de cette situation, ce n'est pas l'Etat; c'est la direction de cet hôpital; en premier lieu, son Président de CME; puis le Directeur du CHOG.

7.Posté par moussie le 08/07/2010 06:49
Oui depuis une dizaine d'années les chirurgiens qui se sont succédés à la tête de ce service n'ont jamais été encouragés par la direction ni par le président de la Cme qui a toujours privilégié la Maternité;Ces chirurgiens tous très compétents,frustrés , harcelés sont partis ailleurs; Le responsable de cette
situation n'est autre que ce président de la Cme qui devrait démissionner pour laisser la place à un Médecin qui relèvera le défi de ce quota sinon la fermeture est assurée!![

8.Posté par Pan dans les dents le 08/07/2010 10:45
Comment ose-t-on parler de quotas en termes de santé ? C'est hallucinant !
Entre-t-on dans un système à l'américaine où tout est relié au dieu $ ? L'Amérique, ce beau pays où une majorité de la population ne s'offusque nullement du fait que plus de trente millions d'entre eux ne bénéficient d'aucune couverture sociale et manifestent bruyamment lorsqu'est évoquée une réforme. Il aura fallu le courage d'Obama pour commencer à y remédier !
Bien sûr, des économies sont à faire et il faut arrêter de gaspiller. Des réorganisations et restructurations s'imposent sans doute. De là à opérer des coupes sombres dans un service absolument irremplaçable...
Au lieu de tailler dans le secteur chirurgie, il serait plus judicieux de donner à l'hôpital de Saint-Laurent le statut d'hôpital international. Ainsi, les bébés de maire étrangère ne seraient plus de nationalité française. S'il n'en était pas ainsi et si le secteur chirurgie était supprimé, que resterait-il à Saint-Laurent du Maroni ? La disparition d'un service de santé et le maintien d'un puissant moyen de changement de la population, sans vouloir employer ici le terme de génocide par substitution cher à certains.
Pour mémoire, une ambulance effectuant un aller retour Saint Laurent / Cayenne parcoure une distance égale à la moitié de la traversée de la Métropole...
Dans le même ordre d'idée, il y a de cela moins de dix ans, des habitants de Saint-Laurent sont décédés suite à un accident de la circulation. Ils descendaient à Cayenne retirer de l'argent de la banque. Il n'y avait plus de banque à Saint-Laurent... Léon Bertrand m'a confié être intervenu personnellement afin de compenser cette carence.
Messieurs les décideurs devenus soudainement économes, sachez que les réductions budgétaires ont aussi un cout pouvant être autre que financier !

9.Posté par nengue le 08/07/2010 13:10
Il me semble que cette idée d'hopital international était un des projets du précédent directeur; allez savoir pourquoi il a été abandonné au profit d'une simple extension du service de maternité!

10.Posté par Pan dans les dents le 08/07/2010 13:40
Ainsi, les bébés de maire étrangère


Je devrais me relire ! Je voulais dire MÈRE, évidemment.

Il me semble que cette idée d'hopital international était un des projets du précédent directeur; allez savoir pourquoi il a été abandonné au profit d'une simple extension du service de maternité!


Exact et c'est sans doute là qu'il faut se poser des questions.
Volonté de peupler la Guyane via un changement de population ?
Désir d'accroitre la population de Saint-Laurent afin de disposer d'un budget plus important ?
La raison officielle serait sans doute intéressante à connaître.

11.Posté par Carles gabriel le 09/07/2010 11:42
Bonjour,
Je suis effaré par cet article et ces commentaires qui font preuves d'un manque d'information criant.
Non,le service de chirurgie ne fermera jamais en raison de son éloignement et de la démographie.Les critères de 1500 interventions concernent la métropole ou il existe toujours d'autres hopitaux à proximité.
Personne ne se pose la question de savoir pourquoi nous en sommes arrivés là et pourquoi la population de St-Laurent ne viens pas se faire opérer au CHOG hormis pour la maternité et la gynécologie?
Tout le monde sait que l'ancienne direction fut responsable du départ d'un grand nombre de médecins et les chirurgiens en place depuis quelques années n'avaient visiblement pas la confiance de la population...
En tant que président de la CME je me suis acharné à vouloir reconstruire ce service et pour cela il fallait changer l'équipe en place,ce qui n'a pas été sans mal et qui m'a valu bien des critiques mais il faut savoir ce que l'on veut. Il est étonnant de voir que ceux qui critiquent sont les premiers à aller se faire opérer ailleursLa bonne nouvelle,c'est qu'une nouvelle équipe de chirurgiens va se mettre en place au cours de l'année avec 2 viscéraux et 2 orthopédistes.
J'affirme que leurs compétences n'ont rien à envier à quiconque et il ne tient qu'à la population de retrouver le chemin du service de chirurgie.La venue de ces chirurgiens est une grande chance pour la population à une époque ou le recrutement de chirurgiens est difficile dans l'hexagone.
Actuellement l'hôpital fait des efforts pour faire face à la demande en agrandissant certains services (maternité,pédiatrie,urgences,labo) en attendant la construction d'un nouvel hôpital prévue d'ici 5 ou 6 ans.
Si il était question de la fermeture du service de chirurgie ,cela ne cadrerait pas avec la construction d'un nouvel hôpital et un servicede chirurgie plus grand.
En esperant avoir répondu aux craintes exprimées,je renvoie les critiques à leurs auteurs,ceux qui ne font jamais rien.
Cordialement

12.Posté par Carles gabriel le 09/07/2010 11:43
PS:Le Dr Gabriel Carles est le président de la CME..

13.Posté par Carles gabriel le 09/07/2010 11:48
Le projet d'hôpital international demandé par Léon Bertrand s'est révélé être inconstitutionnel et donc non réalisable malgré nos demandes

14.Posté par Pan dans les dents le 09/07/2010 12:59
OK avec vous, docteur ! Pour ma part, je n'ai jamais répandu de critiques négatives sur les services de l'hôpital de Saint-Laurent. Bien au contraire, et en tant que patient opéré par le docteur Alamé en 1984, je n'ai eu que des éloges à formuler, notamment vis-à-vis des Personnels soignants, ce dont ils pourront témoigner. Je profite de ce message pour leur renouveler mes remerciements ainsi que ceux de mon épouse opérée par les docteurs Rakotonirahini puis Klein.
Il est vrai et c'est regrettable qu'une aura parfois mauvaise entoure l'hôpital de Saint-Laurent. Quoique profane, je ne pense pas que ces commentaires soient vraiment fondés. Sur ce sujet comme d'autres, on entend un peu tout et n'importe quoi. En poussant un peu, à l'instar de ces antiques messagers porteurs de nouvelles et que l'on exécutait, ce serait presque les médecins qui seraient responsables des maladies... Il faudrait aussi ne pas se focaliser sur ces seules critiques négatives !

Merci pour votre intervention qui est celle d'un professionnel et a le mérite de mettre un terme à ce qui n'était que supputations. Dont acte !

15.Posté par moussie le 16/07/2010 20:53
Dr; Carles ,vous semblez nous faire croire que vous détenez seul la vérité alors qu'il n'en est rien ; Pour qui vous prenez-vous? D'aucuns disent que vous n'avez pas de Diplôme ; et puis sur les 2500 accouchements ,combien de français?
L'information initiale a été révélée par le JDD et le service de chirurgie de saint Laurent y est bien mentionnée. Que dit votre directeur actuel? Soyez modeste et ne vous prenez pas pour ce que vous n'êtes pas;

16.Posté par pioupiou le 02/09/2010 14:18
Le problème de la chirurgie est la compétence et l'investissement des chirurgiens qui y exercent et qui la gèrent! à se demander si le but n'était pas effectivement que tout capote...la dégringolade depuis 6 ans, mauvaise prise en charge des patients etc...!!! la direction y est probablement également pour quelque chose...qui sème le vent...

17.Posté par pradeu le 13/10/2010 14:37
Aie!!Aie!!!Aie!!!Je suis effrayée!!!!!!!!!! comme tou SLM !!!!!!! Mi bé lobi libi taipé!!!!! je suis arrivée la première fois à 3 mois lorsque les routes étaients des pistes et " très grsosses pirogues" puis pour etre interne en mèdecine. 25 ans plus tard... Beaucoup de chirurgies urgentes sont nécessaires à SLM pour les deux cotés du Maroni!!!!!!! SLM est un peu un lieu international pour la santé car au bout de la route (quoique elle va jusqu'à Papaichton maintenant)... Besoin d'accouchements ( avec césraenne fréquente) et d'accidents corporels et digestifs et etc..... Et puis l'immunodéficience..... Et puis SLM est le seul lieu médical développé le plus proche du suriname où il n'y a plus grand chose sur le plan sanitaire.... SLM doit aussi rester un lieu important pour l'immunodéficience, dont viral......... Bref!!!!! nos gouvernements veulent etre bons pécunièrement pour les lieux "défavorisés!"!!! Alors qu'ils agissent!!!! Au lieu de donner de l'argent aux gouvernements ( d'Afrique et d'ailleurs), il faut construire et préserver la santé!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (26)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube