Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Neuvième édition de la fête de la Charbonnière

Le week-end dernier, le quartier de la Charbonnière était en fête comme chaque 10 octobre, pour commémorer la signature d’un Traité important dans l’histoire de l’esclavage au Suriname, entre les esclaves et les colons reconnaissant l’abolition de l’esclavage. Malgré une organisation un peu perturbée, le public était cette année encore satisfait de la manifestation.


Neuvième édition de la fête de la Charbonnière
C’est à la dernière minute qu’un groupement s’est mis en place afin de perpétuer une manifestation devenue maintenant traditionnelle dans le quartier de la Charbonnière. En effet, la Fête de la Charbonnière a bien failli ne pas avoir lieu cette année, suite à des dissensions au sein du comité d’organisation et à la démission de son Président. Ce sont donc l’ASC JAC, le groupe Sapatia et Respeki qui se sont regroupés et ont œuvré pour que la fête ait bien lieu, et dans les meilleures conditions. En effet, le 10 octobre est une date importante pour les descendants d’esclaves du Suriname et une grande fête a d’ailleurs lieu chaque année à cette date sur la « Place des Palmistes » du Suriname. A Saint-Laurent, les organisateurs ont tenu à marquer particulièrement ce jour-là en ne programmant dimanche soir que des prestations traditionnelles, sans instruments ni rythmes modernes. Le matin, après une cérémonie traditionnelle, un historien venu spécialement pour l’occasion avait rappelé lors d’une conférence, la signification des fêtes du 10 octobre.

Neuvième édition de la fête de la Charbonnière
Tout au long des trois jours de fête, la tradition a été honorée avec des contes et une cérémonie en pirogue rappelant la cérémonie du « Doo odou » célébrée traditionnellement sur le haut Maroni pour la levée du deuil.
Bien sur, la modernité a eu sa place, avec des programmations de groupes musicaux et de danse lors des soirées de vendredi et samedi.
Le seul petit regret a été l’absence de l’élection de le Miss Charbonnière 2004, mais là encore les organisateurs ont su faire oublier ce contretemps par l’organisation d’un grand défilé de mode d’une heure trente, animé par Aline Boutique.
Une fois encore, et ce malgré les problèmes liés à l’organisation, la Fête de la Charbonnière a été un succès. Les organisateurs improvisés se déclarent satisfaits et promettent d’ores et déjà une édition 2005 qui fera oublier les petites imperfections de cette année.

12 Octobre 2004 - écrit par Rédaction


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (26)

Immobilier (30)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous