Saint-Laurent du Maroni

Nouvelle mue au Centre de Réhabilitation pour Oiseaux d'Amazonie (CROA)


Nouvelle mue au Centre de Réhabilitation pour Oiseaux d'Amazonie (CROA)
Jusqu’en 1993, il n’existait pas de centre habilité à accueillir les oiseaux saisis. Auparavant, que pouvaient faire les autorités des oiseaux qu’elles récupéraient ?
Il est évident qu’elles n’avaient pas les compétences pour diagnostiquer puis assurer les soins nécessaires aux oiseaux souvent sous-alimentés, parasités, mutilés et stressés. Trop souvent, les agents les ramenaient chez eux où ils finissaient leur vie dans une cage ou alors les oiseaux étaient remis en liberté trop tôt et pas toujours dans leur milieu naturel de prédilection (forêts primaire ou secondaire, mangrove, littoral…)
C’est pour palier ce manque que le centre de soins a vu le jour en 1993, d’abord de façon informelle avec quelques passionnés puis en se constituant en association loi 1901 en 1996.

Depuis maintenant plus de 13 ans le centre de soins pour oiseaux sauvages poursuit un objectif clair : recueillir, soigner puis relâcher dans le milieu naturel les oiseaux issus du trafic ou victimes des braconniers. C’est aujourd’hui la seule structure légale en Guyane habilitée à recevoir les oiseaux blessés ou saisis par les autorités (douanes, gendarmerie, ONCFS…..).

Affilié à l’Union Française des Centres de Sauvegarde (UFCS), le CROA adhère à une charte rigoureuse. Ainsi, afin de limiter l’imprégnation des oiseaux et leur permettre une meilleure chance de survie lors du retour à la vie sauvage, le centre est totalement interdit au public. En outre, la Guyane ne possédant pas de structure légale pouvant accueillir les oiseaux n’ayant aucune chance de survie dans le milieu naturel (centre de reproduction agréé), le CROA a parfois été amené à euthanasier des oiseaux perdus pour la nature.

L’année 2005 aura été pour le Centre de Soins pour Oiseaux Sauvages de Guyane, une année de changement : nouveau nom, nouveau logo, nouvel espace d’accueil, nouvelle équipe, …


Premier changement : le centre de soins pour oiseaux sauvages de Guyane est devenu le « C.R.O.A. », Centre de Réhabilitation pour Oiseaux d’Amazonie.

Second changement : grâce au soutien financier de la Fondation Nature et Découvertes et de la Direction Régionale de l’Environnement, les bénévoles de l’association ont pu construire de nouvelles volières plus spacieuses. En effet, pour faire face à l’augmentation du trafic d’oiseaux constatée ces dernières années, il était devenu indispensable d’agrandir notre capacité d’accueil afin de répondre à cet arrivage massif d’oiseaux (plus de 500 oiseaux recueillis ces 3 dernières années) et préserver une qualité de soins optimale.

Troisième changement :
la nouvelle équipe, entièrement constituée de bénévoles, poursuit le travail entrepris par les fondateurs et comporte désormais deux personnes possédant le certificat de capacité d’élevage, qui est indispensable au fonctionnement de toute structure souhaitant détenir légalement tout type d’oiseaux sauvages en captivité. Un vétérinaire et des ornithologues confirmés viennent enrichir cette équipe.


L’entretien du site, l’achat de produits vétérinaires et de nourriture représentent un budget conséquent qui n’est pas entièrement couvert par la seule subvention accordée par la DIREN (2000 euros pour l’année). En conséquence, le CROA doit trouver des fonds complémentaires. Ainsi, il organise chaque année une soirée de soutien et met en place un système de parrainage lui permettant de satisfaire ses besoins annuels.

Ne vous rendez pas complice du trafic d’oiseaux en achetant des oiseaux. Parmi les 716 espèces d’oiseaux présentes en Guyane, seules 3 sont autorisées au commerce : le hocco, le marail et l’agami…

Si vous trouvez un oiseau blessé, si votre voisin veut se débarrasser de son oiseau captif ou si vous souhaitez devenir parrain, contacter le CROA au 06-94-90-32-76 (BP 64 97393 Saint-Laurent du Maroni Cedex, croa.guyane@laposte.net ) ou M. FARGEAUDOU, vétérinaire à Saint-Laurent au 05-94-34-14-92.


Concernant les mammifères, il existe également en Guyane un centre de soins habilité. Pour tout renseignement, contacter l’association Kwata au 05-94-25-43-31 (Cayenne).

Pour en savoir plus sur la connaissance et la législation des oiseaux de Guyane, deux ouvrages peuvent vous aider : Portrait d’Oiseaux Guyanais (GEPOG, Editions Ibis Rouge) et Faune de Guyane (ONCFS, Editions Roger Le Guen)

L'équipe du CROA
24 Février 2006 - écrit par croa.guyane@laposte.net


              

Commentaires

1.Posté par BOUCHOUATA le 08/03/2006 12:32
Des fois, je me dis à quoi peut me servir d'écrire sur ce sîte, ma femme qui est née le 27 janvier 1959 à Saint-Laurent du Maroni, n'arrive même à avoir sa copie intégrale de son acte de naissance vue qu'elle réside en Algérie. Alors S.V.P. Dites moi ce que je dois faire ? Je ne connais même pas l'adresse de la Mairie de Saint-Laurent du Maroni ; alors, de grace, s'il y a un commentaire à faire celà sera à mon avis, sur ma difficulté d'obteniir une aide de quelqu'un de Saint-Laurent pour me transmettre la copie intégrale de l'acte de naissance de mon épouse et non pas un commentaire sur la réhabilitation pour oiseaux d'Amozonie que j'aime beaucoups eux, ils sont mieux que moi, ils ont des ailes pour voyager partout dans le monde néanmoins, ni moi, ni ma femme n'ayant des ailes pour venir d'Algérie à la Guyane Française chercher la copie intégrale de l'acte de naissance et portant, ma femme dit toujours, qu'elle n'a pas demandé à venir au monde à Saint-Laurent du Maroni Aidez-là S.V.P Elle est inscrite sur les registre de l'Etat Civil de Saint-Laurent au nom de GADOURI Yamina née le 27 janvier 1959, fille de GADOURI Mahammed et de Fatma Bent Dillali; Votre ami de Blida Algérie

djillalibouchouata@yahoo.fr

2.Posté par JD le 09/03/2006 23:12


Tu avais joint des timbres pour l'expédition?

MOA, je CROA que tu devrais saisir la CADA 31 rue de Constantine à Paris. C'est la Commission d'Accés aux Documents Administratifs. Je les ai contactés plusieurs fois contre l'ONF et c'est trés efficace. En plus, ça fait toujours plaisir de recevoir une injonction...
Mais arrivé à ce stade pour obtenir un certificat de naissance atteste de l'état de déliquescence des services !

3.Posté par BOUCHOUATA le 11/03/2006 10:43
JD, MERCI POUR LE CONSEIL MAIS AU FAIT, AU SUJET DES TIMBRES QUE JE DEVRAIS JOINDRE, S'AGIRA-T-IL DES TIMBRES DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE OU CEUX DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE ? AU CAS OU TU L'AS OUBLIE, l'ALGERIE EST INDEPENDANTE DEPUIS LE 05 JUILLET 1962 DONC, CELA FAIT 44 ANS QU'ELLE A SES PROPRES TIMBRES ALORS DE GRACE ? NE VOUS FOUTEZ PAS DE MA GUEULE SI NON A MON AVIS, TU ES DANS L'OBLIGATION IMPERATIVE DE REVISER TA LECON D'HISTOIRE. JE CROYAIS QU'IL Y AURA QUELQU'UN DE PLUS INTELLIGENT OU AU MOINS QU'IL APPREND SES LECONS NON SEULEMENT D'HISTOIRE POUR SAVOIRE QUE L'ALGERIE EST INDEPENDANTE ET QUE CES CITOYENS N'ONT PAS BESOINS D'ENVOYER DES TIMBREs ALGERIENS POUR QUE LA MUNICIPALITE DE SAINT-LAURENT LES UTILISERA AFIN DE LEUR ENVOYER DES DOCUMENTS DE L'ETAT CIVIL MAIS JE CROIS AUSSI? QUE TU DOIS REVISER TA LECON DE GEOGRAPHIE POUR CONNAITRE LA DISTANCE QUI SEPARE LA GUYANE DE L'ALGERIE QUOI QUE JE NE PENSE PAS QUE TU ES UN SAINT-LAURENTAIN OU UN GUYANAIS POUR ME REPONDE AINSI ALLEZ SANS SANS RANCUNE




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube