Saint-Laurent du Maroni

Opération AWARA


Opération AWARA
AWARA, c’est sous le nom de cet arbre bien connu de la forêt guyanaise que débute aujourd’hui l’opération de saisie du site d’orpaillage illégal de Grande Usine, à l’ouest de Camopi, au coeur de la jungle.

Ce site mettant en oeuvre la technique dite « primaire » (puits et galerie de mine) est particulièrement conséquent. Regroupant près 600 personnes (orpailleurs, épiciers, mécaniciens, cuisinières, mécaniciens…), il s’est fortement développé après la reprise de DORLIN par les forces de sécurité à l’été 2012. Alimenté par des flux logistiques empruntant les cours d’eau comme l’APPROUAGUE, la SIKINI ou les innombrables pistes qui traversent la forêt, ce petit bout de territoire était devenu l’Eldorado pour de nombreuses personnes plus ou moins fréquentables.

L’opération AWARA nécessite l’engagement d’une compagnie de légionnaires du 3° REI à partir de Cayenne et de la base avancée de Camopi en appui de 30 gendarmes. Le dispositif aérien est tout aussi conséquent : 1 CASA, 3 Puma, 1 Fennec en appui-feu, 1 hélicoptère EC 145 de la gendarmerie assurent la mise en place des différentes vagues aux abords immédiats du site d’exploitation. Commandé à partir d’un poste de commandement conjoint forces armées en Guyane (FAG) et gendarmerie, cette opération est soutenue au plus près par deux équipes du service de santé et d’un personnel du SEA qui gère le ravitaillement des hélicoptères sur la base de Camopi entre deux norias.

Le 27 mars 2013 dans le cadre de l’opération AWARA, les légionnaires du 3°REI et un poste de commandement tactique de l’EMIA ont été déployé dans la région de GRANDE USINE au centre Est du département de la Guyane française à partir de la base opérationnelle avancé de CAMOPI. Cette opération nécessaire à la lutte contre l’orpaillage illégal en soutien des forces de gendarmerie. Dans un premier temps, une section et 3 gendarmes prennent position sur le dégrad KWATA, 5km au nord de l’objectif principal. Rapidement, la deuxième vague d’assauts (84 FAG et 20 gendarmes) sont héliportés sur le site de GRANDE USINE, objectif majeur de la mission.

Dés le premier poser, 10 ESI étaient observés sur le site puis contrôlés, dont cinq seront interpellés. Alors que les éléments de KWATA s’infiltraient en direction de GRANDE USINE, un troupeau de d’élevage, permettant de nourrir les 200 personnes estimées sur le site pendant 15 jours en viande fraîche, était découvert. Pendant ce temps, la reconnaissance du site continue et l’approvisionnement des 6 tonnes de fret, est réalisé. Les premiers bilans font état de quelques grammes d’or saisis, de documents officiels tels que des passeports, des livres de comptes ainsi que des registres d’encaissements, sources importantes d’informations utiles à la lutte contre les orpailleurs illégaux. Parallèlement les procédures judiciaires se poursuivent et donnent également de bons résultats. La fouille des caches s’entament avec détermination. Dès le 27 matin ce sont 3 concasseurs qui réduisent le minerai en poussières et 2 moteurs qui sont découverts enfouis. Certaines caches sont préparés de longue date, d’autres sont réalisés à la hâte mais à longue distance du site principale. Les garimpeiros reviennent la nuit pour tenter de récupérer la logistique abandonnée ou dissimulée.

Malgré l’évacuation sanitaire sur Cayenne et Camopi de 2 militaires suite à des réactions allergiques fortes déclenchées par des piqûres d’insectes, la compagnie de légionnaire et les gendarmes se sont installé en dispositif de contrôle de zone coiffant toute l’étendue du site et
interdisant les accès.
2 Avril 2013 - écrit par M. F.


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube