Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Pétards, les sapeurs pompiers appellent à la vigilance.


Pétards, les sapeurs pompiers appellent à la vigilance.
Cocos, maripas, siffleurs, robots, ils sont de retour. Inévitablement, chaque année, l’apparition des pétards nous rappelle bruyamment que Noël approche. Bien que leur utilisation soit strictement limitée, par décret municipal, aux quelques jours qui précèdent le 24 décembre et le 1er janvier, dès le mois de novembre, les explosions rythment nos journées et soirées. Cette année, l’interdiction de vente au Suriname avant le 17 décembre aurait dû nous ménager un petit délai supplémentaire, pourtant, il était possible de s’en procurer de l’autre côté du Maroni et chez nous, notamment sur le marché, bien avant cette date.

Pétards, les sapeurs pompiers appellent à la vigilance.
Alors que les pétards font partie de la tradition de Noël chez nous, il faut bien reconnaître que les produits qui circulent actuellement ressemblent plus à des explosifs qu’aux petits pétards classiques que l’on utilisait il y a quelques années, et les dégâts qu’ils occasionnent sont souvent assez spectaculaires lorsqu’ils ne sont pas carrément dangereux. Les sapeurs pompiers, premiers à intervenir en cas d'accident, tiennent à rappeler que les conséquences de ces engins peuvent être catastrophiques. Si les cas recensés présentent , pour l'instant en tout cas, moins de gravité que ceux de l'année dernière, ils sont cependant en augmentation.
Ainsi, ils enregistraient, une semaine et demie avant le 25, environ six interventions en rapport avec leur utilisation. Au lycée Bertène Juminer, une jeune fille a été blessée par un éclat et un lycéen a eu un tympan gravement endommagé. Au collège Tell Eboué, une élève a été brûlée au pied et plusieurs autres élèves ont été victimes d’éclats de pétards. D’ailleurs, craignant des incidents graves et devant l’impossibilité des forces de l’ordre à assurer la sécurité des élèves et du personnel, le Recteur d’académie et le Sous-préfet ont décidé de faire vaquer les classes du collège 1 dès vendredi soir au lieu de samedi, date normale des vacances dans le calendrier scolaire.

Prononcé Twiou boum le petard La Bomba est la cause de nombreuses accidents
Prononcé Twiou boum le petard La Bomba est la cause de nombreuses accidents
21 Décembre 2004 - écrit par Rédaction


              

Commentaires

1.Posté par Renon le 21/12/2004 21:18
Parler des conséquenses physiques est indispensable,
mais insuffisant: en effet,on ne parle jamais du stress occasionné par cette situation vécue toute une journée.
Il faudrait également que le décret municipal soit très
précis:autorisation les 24 et 25 Décembre,30 et 31
Janvier.Cela me semble largement suffisant pour terroriser toute la population.D'autres moyens moins stressants et moins dangereux existent pour fêter Noêl et le nouvel an!!!!!!ça gâche une partie de la fête.

2.Posté par Awa le 23/12/2004 23:07
Y a vraiment des moments ou l'on croirait qu'on est en Irak ...




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous