Saint-Laurent du Maroni

Pétrole en mer : La Guyane en première ligne pour Guyane Nature Environnement


A quelques jours du rassemblement national de la Seyne-sur-Mer, la fédération Guyane Nature Environnement rappelle que la Guyane française est d’ores et déjà confrontée au risque de marée noire. Elle dénonce également l’incompatibilité du Code minier avec la CConstitution et interpelle les candidats à l’élection présidentielle.

La Guyane française sert actuellement de laboratoire au développement de l’offshore ultra profond en Europe. Un premier forage a eu lieu l’année dernière par plus de 2000 m de fond et la multinationale SHELL vient de déposer la semaine dernière 4 nouvelles demandes pour
des forages à des profondeurs comparables.

Engagée dans le suivi de ces activités nouvelles pour le territoire, la fédération Guyane Nature Environnement est fermement opposée au développement de cette industrie. En effet, les courants marins présents au large de la Guyane, violents et imprévisibles, sont dangereux
pour les activités pétrolières en mer. Les enjeux pour l’écosystème marin et la pêche sont trop grands, dans un contexte d’encadrement juridique des activités aujourd’hui très largement incomplet.

C’est d’ailleurs ce que vient de rappeler le Conseil Economique Social et Environnemental dans son récent rapport sur la sécurité des plates-formes pétrolières en mer. Autre thème mis en avant par le rapport du CESE : la consultation du public. Dans ce domaine, la fédération Guyane Nature Environnement rappelle que les demandes de forage ultra profond en mer ne font pas l’objet d’une enquête publique. Cette disposition du Code minier est donc en opposition avec l’article 7 de la Charte de l’Environnement adossée à la Constitution.

Par ailleurs, nos sociétés sont aujourd’hui confrontées à une crise climatique globale qui doit collectivement nous pousser vers une transition énergétique, afin de garantir une meilleure préservation de la planète pour nous et les générations futures. C’est dans ce contexte que la fédération Guyane Nature Environnement interpelle les candidats à l’élection présidentielle et leur demande de se prononcer sur la poursuite des activités off-shore en Guyane.

Enfin, et à quelques jours du rassemblement national du 08 avril à la Seyne-sur-Mer, la fédération Guyane Nature Environnement se déclare solidaire de ses homologues de Provence pour la suppression des activités pétrolières en mer.

Christian ROUDGE :
Coordinateur de la fédération
7 Avril 2012 - écrit par M.F.


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (26)

Immobilier (29)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube