Saint-Laurent du Maroni

Pourquoi aime-t-il/elle tant son doudou ?

A un âge qui peut varier de quatre mois à un an, le bébé s’attache souvent à un objet familier avec lequel il noue des liens privilégiés : une couverture, un bout de tissu, une peluche… Des liens très forts peuvent se nouer entre un enfant et cet objet fé


Pourquoi aime-t-il/elle tant son doudou ?
A quoi sert l’objet transitionnel ?

C’est lorsqu’il a 8 ou 9 mois que l’enfant commence à se rendre compte que ses parents peuvent s’éloigner de lui. Selon D.Winnicott, célèbre psychanalyste, l’enfant utilise alors un «doudou» comme défense contre l’angoisse. Désigné sous le terme d’«objet transitionnel» par les psychologues parce qu’il vient, ainsi, réaliser la transition entre la mère et l’enfant, celui-ci permet au bébé de se consoler lorsqu’il se sent délaissé à des instants particuliers : au moment de l’endormissement, lorsqu’il doit affronter l’inconnu (promenade, visite chez le docteur, entrée en crèche ou en école maternelle…), dans les phases de tristesse, conflits et durant les périodes de maladies.

Faut-il supprimer le «doudou» à partir d’un certain âge ?

Selon la majorité des psychologues, il ne sert à rien de vouloir supprimer un «doudou» tant que l’enfant en a encore besoin : l’abandon de l’objet transitionnel devrait idéalement se faire de façon volontaire. Mais à partir de 12 ou 15 mois, l’enfant cesse souvent d’investir l’objet du pouvoir réconfortant qu’il lui a attribué et le «doudou» « perd alors sa signification», explique Winnicott. Si l’enfant veut absolument le conserver, on peut alors le réserver aux moments de tristesse ou d’endormissement. L’idéal est de se mettre d’accord avec son enfant. Il pourra le garder jusqu’à l’adolescence s’il le souhaite, mais il devra accepter de l’abandonner à table, lorsqu’il joue ou lorsqu’il parle avec d’autres enfants.

Précautions d’usage

L’enfant qui perd son nounours peut avoir du mal à retrouver la sécurité qu’il avait auparavant, car l’objet transitionnel représente toujours sa relation première à sa mère, quand il se sentait encore une partie d’elle dans le monde des sensations (toucher, olfactions..). D’où l’intérêt pour les parents de penser à avoir en réserve un second exemplaire du «doudou», identique en tout point au premier, au cas où… De même, passer le «doudou» en machine, de temps à autres pour assurer une certaine hygiène, est souvent un véritable casse-tête pour les mamans. Pensez donc à trouver le bon moment pour le faire: mieux vaut le laver durant son sommeil, pour éviter de l’en séparer trop longtemps…

Plud d'infos :
www.e-sante.fr/francais/article_6935_17.htm
23 Décembre 2003


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube