Saint-Laurent du Maroni

Préparation du bouillon d’awara par Jean-Paul RANDOLPH.

C’est un homme qui nous confie cette année sa recette du traditionnel bouillon d’awara. Président de l’AJAS depuis 2005, on connaît bien sa passion des rencontres sportives et festives. On connaît moins ses dons de cuisinier. Gourmand et cordon bleu, Jean-Paul RANDOLPH s’essaie avec succès au bouilon d’awara depuis maintenant trois ans. Aidé par sa compagne Jacqueline, ils préparent tous les deux leur bouillon pour le plus grand bonheur de leurs familles et de leurs amis. Depuis Vendredi Saint, Jean-Paul s’active devant les fourneaux.


Préparation du bouillon d’awara par Jean-Paul RANDOLPH.
« Je me souviens bien de la toute première fois que j’ai préparé le bouillon d’awara. C’était le 15 avril 1995, le jour de la naissance de mon second fils ! J’étais alors avec mon beau-frère Daniel et nous avons voulu essayer de cuisiner notre propre bouillon … ce fut long et compliqué ! On était tellement fatigué que nous n’avons mangé notre bouillon que le lendemain … Puis il y a trois ans, je me suis décidé à retenter l’expérience. J’aime bien manger, et quand j’aime un plat, je cherche à savoir le faire. C’est un ami, Roland JOSEPH, que je veux remercier ici, qui m’a appris à cuisiner ce bon plat bien de chez nous. Ce qui est comique, c’est qu’enfant, on ne mangeait pas le bouillon d’awara à la maison. Ma mère étant d’origine sainte-lucienne, elle ne connaissait pas la recette de ce plat et disait qu’on y mettait « torchons, serviettes, savattes … », tellement le plat est riche ; d’après elle, il y avait trop de mélange ! Adulte, j’ai dégusté le bouillon d’awara de Mme Agnès DESMANGLES et celui de mon ami Roland JOSEPH, qui m’a appris à le faire ».

Préparation du bouillon d’awara par Jean-Paul RANDOLPH.
Cette année Jean-Paul s’est organisé sur trois jours, depuis Vendredi Saint, pour que tout le monde puisse savourer son bouillon à temps. Au menu du jour, repas « maigre » avec jus de comou et de wassaï, morue grillée ; « On appréciera encore plus notre bouillon du dimanche de Pâques ! »
Le plus important est la fabrication de la pâte d’awara, car si elle est mal cuite, elle donne mal au ventre facilement.
« Je n’ai pas cueilli les awaras ! Mais j’ai acheté les awaras pilés au marché chez les amérindiens. Il faut les faire tremper dans de l’eau, puis les passer à la passoire. Ensuite, il faut faire bouillir le jus à bon feu pendant toute la journée, en ajoutant de l’eau. Il faut tourner régulièrement avec une cuiller en bois. Je fais bouillir à nouveau la pâte le lendemain. »
La pâte est enfin prête !
Il reste tous les ingrédients : légumes, viandes et salaison.
« Je fais boucaner mes poulets et mes poissons (machoirans jaunes) avec de la canne à sucre, cela donne un goût incomparable. Puis je fais fricasser ma viande : poulet, travers et cuisses de porc, bœuf. Il faut aussi faire bouillir la salaison : queue de porc, poitrine fumée, viande de bœuf salée. Tous mes légumes sont déjà lavés et découpés : haricots verts, épinards, poivrons, aubergines, concombres longes.

Préparation du bouillon d’awara par Jean-Paul RANDOLPH.
Une fois ma pâte d’awara prête, j’ajoute mes légumes, puis la salaison ; pour les viandes, j’essaie d’équilibrer pour que chacun retrouve de tout dans son assiette. Je fais attention à la cuisson des viandes pour éviter que tout fonde et se mélange. Je prépare aussi le poisson à part, car tout le monde n’aime pas. Le tout mijote pendant environ une demi-heure. Quand je goûte le bouillon, je mets les épices (cube, poivre, oignons et ail), mais la viande est déjà assaisonnée. Il ne reste plus qu’à partager le bouillon d’awara autour d’une bonne table ! mais sans entrée, car c’est un plat trop riche … seulement un thé de pomme cannelle pour digérer !
Pour conclure, je dirai que c’est un plat excellent, complet, mais qui prend du temps et qui coûte cher ! C’est pourquoi il faut vraiment aimer cuisiner pour se lancer dans cette préparation. Moi j’aime manger et j’aime cuisiner alors tout cela reste un plaisir, celui du partage . »
18 Avril 2006 - écrit par C. M


              

Commentaires

1.Posté par AJA89 le 18/04/2006 09:53
pour avoir manger le bouillon d awara et bien d'autres plats préparé par Jean Paul, je peux vous dire qu'il peut etre gratifié de deux étoiles au guide michelin. Je le salue d'ailleurs ainsi que toute sa famille. bonne fête de paques à tous

2.Posté par norbert le 18/04/2006 14:23
yo bo fré ké mo soe bravo a tous les 2 la tradition ne dois pas se perdre bonne féte de paques a toute la famille mo ké là l'an prochain si dieu veut

3.Posté par voisins... le 18/04/2006 19:45
Nous avons suivi de près la préparation du bouillon et c'est vrai que Jean Paul ne ménage pas ses efforts et reste très vigilant . Le résultat est succulant, merci encore voisins!!!

4.Posté par ta commère le 19/04/2006 20:56
Paulo, je ne l'ai pas mangé cette année, mais pour l'avoir déjà gouté c'était chouiit, alors je pense que cette année c'était encore meilleure!! super pour que la tradition ne se perde pas!

5.Posté par LAURIETTA D & GHISLAIN D le 20/04/2006 20:00
Salut grand frère,Ghis et moi sommes un peu jaloux de tous ceux qui ont eu la chance de goûter à ton bouillon, même si ma belle mère nous en a ramené. Nous prenons acte de ceci, et dès notre retour en guyane, on déposera notre commande. Salutations à Jacqueline et aux enfants. Jeysen lui, il salue Jean-Yves.

6.Posté par MANIVIL MARIE HELEN le 24/04/2006 06:43
Chapeau Jean Paul et sa femme,

Grâce à vous, j'ai salivé sur ce fabuleux repas traditionnel de Guyane. J'en ai mangé cette année en France mais à regarder les images de la préparation de Jean Paul " Mo sur I té pli chouiit ".
Merci encore pour ces images magnifiques et que la tradition des plats guyanais perdure.


7.Posté par caillet dominique le 24/04/2006 09:22
jean paul félicitations ça a l'air bon!
je voudrai juste ta recette du thé de pomme canelle, en nouvelle calédonie nous n'avons pas d'awara mais nous avons des pommes canelles.
bises à jocelyne et à prisca ma nièce.
dominique

8.Posté par belleguyannaise83 le 25/04/2006 08:22
bravo les cous
nous n avons pas mange cette année mais j ai reçu de la pate. Je ferais le necessaire pour que cela soit aussi bon que toi polo. Biz à toute la faimlle et je vous dis à bientot.

9.Posté par hérédia le 26/08/2006 06:59
ça fait 6 ans que je suis en france et à chaque que je rentre en guyane c'est plus la période du bouillon d'awara, ça me manque. parce que ça plat tro chouite!!

10.Posté par belleguyannaise83 le 23/01/2009 06:03
bien Polo,
Encore bravo, j'ai mangé ton bouillon d'awara le top, je suis prête à recommencer lorsque je viendrai. Gros bisou à tous et bon carnaval je pense très très fortement à vous.

11.Posté par jean le 12/04/2009 08:52
félicitation seulement il n'y a pas de fricassé ni de poivron dans notre bouillon d'awara la viande et le poulet sont boucanés et ca ne donne pas mal au ventre, sauf si on est déja malade car l'awara est un fruit qui se mange cru,ne pas oublier d'ajouter le lait de coco en fin de cuisson.




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube