Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Projet E.C.L.A.I.R: mouvement suspendu mais les enseignants restent mobilisés !


Projet E.C.L.A.I.R: mouvement suspendu mais les enseignants restent mobilisés !
Suite à un mouvement de grève entamé par les professeurs du collège d'Apatou, les établissements du département commencent à s'interroger sur le classement de ceux qui appartiendront dès la rentrée prochaine au système E.C.L.A.I.R.

Afin d'y sensibiliser les enseignants, le Se Unsa Guyane accompagné de Claire Kléber Secrétaire nationale École, a tenu à apporter son soutien au collectif des enseignants d'Apatou.

Vincent Cabirol responsable de la branche Collège/Lycée Se Unsa Guyane et l'un des porte-paroles de l'intersyndicale tient à préciser ceci:

"Notre mouvement est suspendu jusqu'à la prochaine rencontre avec le recteur. Nous prendrons le temps nécessaire afin de la préparer au mieux. Lors de notre entrevue avec le sous-préfet Monsieur Makachera (le 02/02/11 NDLR), une date pour rencontrer Madame le Recteur a été trouvée. Elle recevra l'intersyndicale avec les parents. C'est l'intervention du sous-préfet qui a permis cela. Notre mouvement est soutenu non seulement par les parents de la commune mais aussi par des élus locaux tels que le Maire d'Apatou, Chantal Berthelot. De nombreuses lettres ont été adressées aux élus politiques du département.

Les parents nous ont accordé leur confiance en nous rejoignant sur le piquet de grève car ils refusent la stigmatisation de leur enfant! Le collège d'Apatou ne connait pas d'actes de violence nécessitant un tel dispositif. Malgré la volonté de certains chefs d'établissement de passer sous E.C.L.A.I.R. il y a un chantage aux moyens. Le collège d'Apatou est certes le seul mobilisé mais d'autres se joindront au mouvement si cela s'avère nécessaire.

De C.L.A.I.R. maintenant "E" comme Ecole soit E.C.L.A.I.R. Les écoles seront aussi concernées. Les R.A.R. (Réseau Ambition Réussite NDLR) vont disparaître. L'inspecteur du Maroni dit faire confiance aux enseignants...

Auprès du sous-préfet, nous avons eu une écoute attentive. Ce ne fut pas le cas avec les deux inspecteurs de la circonscription de Saint-Laurent du Maroni, qui disent ne pas connaître ce dont il est question mais qui ne veulent pas pour autant se prononcer sur la pertinence des objectifs nationaux d' E.C.L.A.I.R. avec la réalité scolaire guyanaise!

Pour l'instant le mouvement est suspendu jusqu'à l'entrevue. Nous avons pris cette décision afin de permettre à chacun de se reposer, de préparer l'audience, de prendre connaissance des nouvelles informations concernant E.C.L.A.I.R. Notre mouvement est raisonné et réfléchi."

Origine du dispositif E.C.L.A.I.R.

Claire Kléber secrétaire nationale École du Se Unsa l'explique.

"C'est suite aux États Généraux pour lutter contre la violence à l'école que Luc Chatel a décidé de mettre en place ce dispositif. 105 établissements l'expérimentent. Il faut savoir que cette sélection a été imposée, il n'y a eu aucune concertation car elle s'est faite durant la période estivale de 2010.L'objectif premier est selon le ministre d'améliorer le climat scolaire. Il s'est d'abord tourné vers le 2nd degré afin de normaliser les comportements et d'engendrer de ce fait la réussite scolaire.

Nous ne nous opposons pas totalement à E.C.L.A.I.R.. Le volet pédagogique est proche de celui du R.A.R. concernant le temps scolaire, le projet personnel de l'élève etc. Ce que nous déplorons est le volet sécuritaire exacerbé et le nouveau type de recrutement du personnel enseignant.

Pour le volet sécuritaire, le "préfet des études" sera installé dès la prochaine rentrée scolaire. On parle ici d'un enseignant qui deviendra un super CPE membre de la direction. Ses missions -à revoir- seront fixées par le chef d'établissement sans pour autant l'obtention de moyens supplémentaires!

Pour le volet recrutement, c'est une vraie révolution des ressources humaines. Dorénavant, le recrutement se fera par profilage. Bien sur accompagné de contraintes liées à l'attribution du poste! Comme la fidélité à son poste de 05 ans"

Le ministère de l'Education Nationale modifie sa communication sur E.C.L.A.I.R.

Face à un dispositif décrié un chargé de mission a été nommé responsable de la faisabilité du dispositif.Ce dernier doit identifier les points de blocage et proposer des solutions. Pour l'instant il est d'accord sur les points émis par la circulaire mais le contenu doit être repensé selon lui.

Les nouvelles apportées ce jeudi n'ont pas toutes été rassurantes. Quoiqu'il en soit, il est certain que ce dispositif sera mis en place. Le Se Unsa s'est engagé à suivre ce dossier. Les enseignants d'Apatou eux, sont devant leurs élèves en attendant la conclusion de l'entrevue avec le recteur de l'Académie de Guyane Florence Robine.



6 Février 2011 - écrit par La rédaction


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous