Saint-Laurent du Maroni

Sidaction : le sida reste une menace, il nous faut rester vigilants


Sidaction : le sida reste une menace, il nous faut rester vigilants
A l’occasion de la journée du Sidaction, organisée au niveau national et dont l’objectif est de récolter des fonds pour aider la lutte contre le sida, plusieurs associations du Réseau MATOUTOU, qui œuvre dans l’ouest contre le VIH, ont organisé le lundi 23 mars une journée d’action dans la sous-préfecture. Après une marche dans la ville, elles ont accueilli le public qui a pu bénéficier d’informations et de conseils, et aussi répondre à un questionnaire. Destiné à évaluer le niveau d’information des participants en leur posant des questions d’ordre pratique sur les CDAG (Centres de dépistage anonyme et gratuit) ou encore sur la conduite à tenir après une éventuelle exposition au virus, ce questionnaire a révélé que les campagnes d’information répétées ces dernières années ont porté leurs fruits, et qu’aujourd’hui, le public est bien au fait de tout ce qui concerne la maladie. Cependant, un gros travail demeure encore à effectuer quant à la réelle application des conduites à tenir et à l’exclusion dont sont victimes les malades du sida.

Sidaction : le sida reste une menace, il nous faut rester vigilants
Engagée dans cette tâche auprès des autres associations du Réseau MATOUTOU, l’association AIDE, dont le local se trouve au Village Chinois, organise régulièrement des actions auprès des femmes, des jeunes, des malades, et plus largement de toutes les personnes intéressées, par des week-ends thérapeutiques, des groupes de parole et en répondant aux questions ponctuelles posées par les personnes qui viennent à son local. Ses dix bénévoles, qui interviennent au sein de la commune et ponctuellement dans les communes du fleuve, font de leur mieux pour répondre à la demande, mais souhaiteraient tout de même être appuyés et lancent un appel à toutes les bonnes volontés pour les aider dans le combat qu’ils mènent contre les idées reçues et les mauvaises habitudes tenaces.
En effet, si l’information semble être aujourd’hui bien passée, le virus du sida reste un danger trop nombreux sont ceux qui continuent d’avoir des conduites à risques, en n’utilisant pas la seule défense connue à ce jour : le préservatif, masculin ou féminin, ou en ne se faisant pas dépister après avoir pu être exposés à la maladie. Certes pas toujours faciles à mettre en œuvre selon le cas de chacun, ces moyens sont pourtant les seules voies à suivre pour enrayer la pandémie qui affecte actuellement tous les pays du monde, sans distinction de race ni de niveau social. Passe le message à ton voisin.
24 Mars 2009 - écrit par C.C


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube