Thyroïde, l'essentiel sur les maladies de la thyroïde

Les maladies de la thyroïde sont nombreuses et peuvent conduire à un manque (hypothyroïdie) ou au contraire à un excès d'hormones thyroïdiennes (hyperthyroïdie). Dans certains cas, la thyroïde peut augmenter de volume et former un goitre. Elle peut également être le siège du développement de nodules qui correspondent le plus souvent à un kyste ou adénome bénin et plus rarement à un cancer de la thyroïde. Un nodule ou un goitre peut se former en dehors de toute anomalie du taux des hormones thyroïdiennes.


La thyroïde est une glande endocrine (qui fabrique et sécrète des hormones) située à la base du cou. Les hormones thyroïdiennes, tri-iodothyronine (T3) et thyroxine (T4) agissent sur de nombreux organes, comme les muscles, le cœur, le système nerveux, le système digestif, etc. Elles ont pour rôle d’augmenter la consommation d’oxygène par les cellules et donc de fabriquer de l’énergie. Elles sont elles-mêmes synthétisées à partir de l’iode provenant de l’alimentation. Ces hormones sont sécrétées en fonction des besoins de l’organisme, sous l’influence de l’hypophyse (petite glande de la base du crâne, rattachée au cerveau) qui fabrique la thyréostimuline ou TSH. Celle-ci stimule la thyroïde lorsque le taux des hormones thyroïdiennes dans le sang diminue. A l’inverse, si le taux de T3 et T4 s’élève, la sécrétion de TSH par l’hypophyse est alors mise au repos.

Quelles sont les causes ?

www.givision.ch
www.givision.ch
Excès de fonctionnement de la thyroïde
Une cause fréquente d’hyperthyroïdie est la maladie de Basedow, due à des auto-anticorps (anticorps fabriqués par le patient lui-même) qui stimulent la synthèse d’hormones thyroïdiennes. Une surcharge en iode, provoquée notamment par la prise de certains médicaments iodés (médicaments substitutifs d’une hypothyroïdie, certains médicaments utilisés contre les troubles du rythme cardiaque) peut entraîner une hyperthyroïdie réversible. Un goitre peut être lié à une inflammation de la glande ou thyroïdite.

Défaut de fonctionnement de la thyroïde
La thyroïdite d’Hashimoto est une des causes les plus fréquentes d’hypothyroïdie ; il s’agit d’une maladie auto-immune avec production d’auto-anticorps dirigés contre la thyroïde qui peuvent, à la longue, entraîner une synthèse insuffisante d’hormones thyroïdiennes. L’hypothyroïdie peut être la conséquence de l’ablation chirurgicale de la glande, indiquée dans le cas d’un cancer ou d’une thyroïdite, ou encore d’une radiothérapie pour un cancer de la région du cou. Plus rarement, la cause se situe au niveau de l’hypophyse, qui ne peut plus assurer le contrôle de la thyroïde.

Tumeurs
Une tumeur bénigne ou nodule thyroïdien, ou encore un cancer de la thyroïde peuvent provoquer une hypersécrétion d’hormones thyroïdiennes.

Quand consulter ?

  • Un dépistage systématique comportant des dosages hormonaux ou un bilan imposé par la prise de certains médicaments révèle des taux anormaux d’hormones thyroïdiennes.
  • Une grosseur cervicale (nodule, goitre) est découverte à l'autopalpation ou lors d'une palpation systématique de la thyroïde par le médecin traitant, le médecin du travail...
  • Vous ou votre entourage constatez des signes évocateurs d'hypothyroïdie: prise de poids, fatigue, somnolence, frilosité, humeur instable, peau sèche, ongles et cheveux cassants, prise de poids, rythme cardiaque lent...
  • Vous ou votre entourage constatez des signes cliniques évocateurs d'hyperthyroïdie : hyperactivité, bouffées de chaleur, irritabilité, amaigrissement, faiblesse musculaire, yeux exorbités, augmentation du rythme cardiaque, palpitations, diarrhée, insomnie...

Que se passe-t-il lors de l’examen ?

www.idealfitness-reims.com
www.idealfitness-reims.com
Le médecin recherche par la palpation la présence d’un goitre ou d’un nodule. Un examen clinique complet recherche également des signes en faveur d’une hyper ou d’une hypothyroïdie. En fonction des données de l’examen, le médecin peut prescrire certains des examens suivants : dosages hormonaux (T4 libre et TSH le plus souvent); recherche d'anticorps anti-thyroïde pour les pathologies auto-immunes ; scintigraphie thyroïdienne à la recherche de la cause, mesure de l'iode dans les urines (iodurie) pour les carences ou au contraire les surcharges iodées.

Une échographie et parfois une scintigraphie peuvent être indiquées pour explorer un nodule ou un goitre. Ces examens sont totalement indolores. L'échographie, réalisée en passant une sonde à ultrasons sur le cou, permet de visualiser la thyroïde, les nodules et d’en préciser les dimensions. La scintigraphie, permet, après ingestion d'une très faible dose d’iode ou de technetium radioactif, de déterminer au moyen d’une caméra si un nodule thyroïdien sécrète (nodule "chaud") ou non (nodule "froid") des hormones thyroïdiennes. Les nodules "chauds" sont presque toujours bénins. En cas de nodules "froids", l’échographie permet de distinguer des nodules liquidiens (kystes), toujours bénins, et des nodules solides ou mixtes, dont un sur dix environ est cancéreux. Mais c’est, avant tout, la ponction à l’aiguille fine (cytoponction), peu douloureuse, qui permettra de prélever quelques cellules de tissu thyroïdien pour en faire l’analyse et de repérer ainsi avec une grande précision les nodules cancéreux, qui devront être opérés.

Quel est le traitement ?

Les affections thyroïdiennes se traitent généralement facilement, mais nécessitent parfois un traitement à vie. De même, la chirurgie de la thyroïde est aujourd'hui considérée comme une chirurgie simple ne laissant le plus souvent aucune cicatrice.

En cas d’hyperthyroïdie, un traitement médical est d'abord prescrit, qui consiste à administrer pendant 18 mois un médicament destiné à freiner l'activité de la glande. En cas d'échec, la chirurgie permet la guérison rapide, en retirant une grande partie de la thyroïde et ne conservant que ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme. Cependant, environ une fois sur dix, une hypothyroïdie apparaît, nécessitant alors un traitement à vie. Le traitement par iode radioactif est tout aussi efficace, mais comporte un risque plus élevé d'hypothyroïdie.

Le traitement d'une hypothyroïdie, quelle que soit la cause, repose sur l'administration quotidienne d'hormone thyroïdienne (lévothyroxine) et devra être poursuivi à vie. Ce traitement n'entraîne aucun effet indésirable, puisqu'il ne fait que remplacer une hormone manquante. Une surveillance biologique (prise de sang) et clinique régulière est cependant nécessaire pour dépister un surdosage (signes d'hyperthyroïdie) ou un sous-dosage (signes d'hypothyroïdie). Lorsque c’est un médicament qui est à l’origine d'un dysfonctionnement de la thyroïde, les troubles régressent généralement en quelques mois après arrêt de ce traitement.

Enfin, les inflammations thyroïdiennes (thyroïdites) nécessitent le plus souvent un traitement anti-inflammatoire, au besoin par cortisone. Un goitre simple peut être traité par l'administration d'hormone thyroïdienne (lévothyroxine), afin de mettre la glande au repos. Parfois une ablation partielle de la thyroïde est nécessaire si le goitre est très volumineux et provoque une altération de la voix ou une gêne respiratoire. La présence de nodules nécessite généralement une intervention chirurgicale, soit parce que leur volume est important, soit parce qu'ils risquent d'être cancéreux ou encore parce qu'ils provoquent une hyperthyroïdie. Dans la grande majorité des cas, le nodule est bénin et seule une petite portion de la glande est enlevée.

Lorsque la chirurgie est impossible, un nodule chaud peut être détruit par l'administration d'iode radioactif. Le risque est alors de voir apparaître une hypothyroïdie, qu'il faudra traiter à vie par l'administration d'hormones.

Les cancers de la thyroïde sont de bon pronostic. Globalement, dans 80 % des cas l'espérance de vie n'est pas modifiée par le cancer, même lorsque le diagnostic n'a pas été porté immédiatement. L'ablation totale ou subtotale (si la tumeur est inférieure à 1 cm) de la glande ou thyroïdectomie, associée au traitement des chaînes ganglionnaires permet généralement d’assurer la guérison. Parfois, ce traitement est suivi par l'administration d'iode radioactif, afin de détruire le tissu thyroïdien restant et de diminuer le risque de rechute. Après le traitement d'un cancer, il y a deux impératifs : la prise quotidienne d'hormone thyroïdienne (lévothyroxine) pour pallier l'absence de glande, et une surveillance à vie pour dépister la survenue de rechute ou de métastases, qui peuvent être très tardives.

Conseils pratiques

www.swissmed.ch
www.swissmed.ch
Eviter les carences en iode en consommant du sel de table iodé
Les besoins en iode varient avec l'âge : 60 à 100 microgrammes par vingt-quatre heures (µg/24h) avant l'âge de 10 ans, 100 à 150 µg/24h chez l'adolescent et 200 µg/24h chez la femme enceinte. Une alimentation équilibrée couvre normalement les besoins physiologiques en iode. En cas de carence ou de gros besoins (adolescents, grossesse), il est donc conseillé d'augmenter les apports par la consommation de produits riches en iode : algues marines (utilisées dans la préparation d'entremets lactés gélifiés), morue fraîche, hareng fumé, soja, crustacés, haricots verts, choux, laitages, œufs.

Etre surveillé en cas de prise de médicaments pouvant induire une hypo ou une hyperthyroïdie(amiodarone, lithium, hormones thyroïdiennes substitutives)
En cas d’apparition de signes de dysfonctionnement de la thyroïde, votre médecin pourra être amené à modifier les doses ou même à supprimer certains médicaments.

Rechercher des facteurs génétiques
Les rares cas de cancer thyroïdiens médullaires familiaux imposent un dépistage dans la famille.

Source : http://www.e-sante.fr
16 Janvier 2005 - écrit par Rédaction



Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

39.Posté par thuillier monique le 11/05/2007 16:43
jai commençé avoir un probleme thyroidien en 1997 jai suivi un traitement contre l:hypertiroide neo mercazol suivi de levotyrox lorsque mon taux hormonal etait stabilisé. ça a recommené en 2004 j:ai refait le meme traitement pendant 16 mois et la ça recommençe. je refais de l:hypertiroidi depuis fevrier . je suis allée voir mon medecin qui s:ocupe des cas thyroidiens et il veut m:operer .je ne sais que faire

38.Posté par greg le 05/05/2007 16:46
bonjour,
est-ce que c'est possible que je suis sterile a cause de mes probleme de thyroide merci d'avance

37.Posté par vieil claudine le 30/04/2007 13:58
j'ai 61 ans,je suis en hypothyroidie depuis 14 ans
mon traitement est 20 gouttes L THYROXINE
par jour et les résultats d'analyse T 3 T4 TH4 us sont bons
neanmoins depuis quelques années je subis
régulièrement de violentes bouffée de chaleur
mon médecin traitant mon génicologue et
t mon endocrynologue sont sans réponse !
merci de me donner peut ètre une solution
cllaudine

36.Posté par nathalie le 10/03/2007 14:52
g 31ans et g presenté une hyperthyroidie a 25an,g u un traitement pendant 18mois et un apres reapparition de la maladie de basedow donc g u l'ablation totale de la glande en avril 2005,ca va faire 2an ke mon traitement par levothyrox n'est pa stable,depuis janvier 2007 g u d probleme,suis parti en service neurologie et la on m'as dit ke g une myélite infammation de la moelle epiniere,donc maladie auto immune,le neurologue m'a di ke j'aurai un suivi medical mai kil n'y a pa de traitement pour mon probleme,j'aimerai savoir si il ya pa corelation avec mon traitement levoyhyrox?merci de vos reponse

35.Posté par selya le 04/02/2007 13:08
Bonjour ma mere a eu une tumeur maligne , un cancer de le thyroide,et donc elle a asubi une ablation de la thyroide;c'est un cancer papillaire.Donc je voudrais savoir si elle doit faire attention a ce qu'elle mange,ce qu'elle doit privilieger comme alimentation . Elle va avoir un traitement d'iode radioactive dans un mois vu qu'elle vient juste de se faire operer.Doit on faire attention a a certaine chose de la vie quotidienne.merci d'avance.Selya

34.Posté par Johanne le 06/12/2006 18:40
Bonjour! J'ai eu un traitement d'iode radioactive le 24 nov.06 pour une thyroidite(inflammation sévère) afin de faire fondre ma glande. j'aimerais savoir dans combien de temps ma glande devrait cesser de fonctionner et dans combien de temps devrais-je voir des effets positis(diminution de l'inflammation)? Merci à l'avance! Johanne

33.Posté par le grelle isabelle le 06/12/2006 12:05
Bonjour, voilà je suis suivie depuis de nombreuses années pour une hypothiorïdie plus un goître , actuellement je suis sous lévothyrox à 100mg, et en ce moment aussi bien la thyroxine libre que la T.S.H. sont dans le minima, que dois-je en conclure ? je dors bien, mais je suis très angoissée, et j'ai perdu 3 kg, dois-je m'inquièter? Pouvez-vous me répondre rapidement, pour que je sois rassurée, j'en ai vraiment besoin, en plus j'ai un nodule mais dont la taille ne gouge pas . Merci. Cordialement. Isabelle

32.Posté par jen le 30/11/2006 06:11
Ma petite nièce d'un mois est née avec un problème à la thyroïde. En effet, sa thyroïde n'est pas logée à son endroit habituelle.
Elle aura donc un traitement à vie.
Je voudrai savoir quelles seront les conséquences de se problème sur sa vie, cela posera t-il un problème sur son poid, sa taille ? voir sur son espérance de vie?

31.Posté par Hélène le 16/10/2006 23:10
Suite à ma première pour correction: "en 74" et 1974 au lieu de94 et 1994.

Hélène

30.Posté par Hélène le 16/10/2006 22:34
Je suis complètement intolérante au froid. Je dois tenir la température,chez-moi, à 26 c Je n'ai plus de glande thyroïde depuis 2002 . Goître opéré la
1e fois en 94 et la 2e en 2002. On ne m'a pas prescrit de syntroïd en 1994
mais seulement en 1999 parce que recommandée par mon chirurgien de mon concer du sien qui a constaté par la cicatrice que j'avais déjà été opérées. ( ce n'était pas le même chirurgien en 1999. Est-ce parce quel.on ne m'avait pas prescrit ce médicament en 1974 que je suis einsi devenue ainsi ? Ça me tourmente Merci Hélène Peut-on me répondre ?

29.Posté par guilherme-rolando le 07/06/2006 21:59
je une cicatrice , je voulais savoir comment je peut faire pour elimine la cicatrice ,puis que ce juste au fugure ,vraiment sa me derange beaucoup .
Je conte sur votre aide .

28.Posté par oswald le 23/05/2006 03:52
Bonjour,

Est-ce que le thyroide est contagieux ? Je me pose cette question trés inquiéte car j'ai embrasé une personne souffret d'une maladie de Thyroide.

Merci de votre réponse, surtout de votre aide.

27.Posté par bourdon ludivine le 04/05/2006 15:34
bonjour, aprés un contrôle médical par la faculté on a constaté que j'avais un léger gonflement de la thyroide(je dois prochainement prendre rdv avec mon médecin traitant).J'aurais quelques questions, je suis inquiète et je n'ai que 19 ans!Est ce que cela peut-être un cancer?Puis-je devenir stérile?Est ce que cela peut revenir très rapidement a la normale?Je suis en très bonne santé,j'ai été rarement malade petite, je ne fume pas bois très très peu.
merci d'avance pour votre réponse.


26.Posté par bouchra le 11/03/2006 17:10
bonsoir,je viens de lire votre article et je me suis decouverte dans tous les effets de l'hypothyroidie(cheveux et ongles cassants,nervosité grave voir meme tres depressif,libido toujours froid.J'ai commencé par une depressionet puis un jour je n'ai plus eu mes regles et c'est ma gynecologue qui m'a fait un bilan generaleet qui a trouver que j'avais un disfonctionnement de la thyroide.Je voulais savoir si c'etait vrai si on ne pouvait pas prendre des plantes comme le FUCUs et des produits a base d'iode.

25.Posté par Virginie le 23/02/2006 08:28
Bonjour, je viens de lire votre article et vos différents commentaires, je viens à vous car j'ai 23 ans j'ai effectué un bilan de santé il y a deux semaines j'ai reçu les résultats hier indicant que j'avais un disfonctionnement de la thyroïde, j'ai plusieurs sympthomes d'hypothyroïdie comme de grosse fatigue, constipation, diminution de la libido etc... Je me pose pleins de questions et j'ai la trouille pourriez vous me faire part de vos expériences pour me rassurer! merci d'avance!

24.Posté par Vinciane le 08/02/2006 16:54
Je viens de découvrir votre site ainsi que les commentaires concernant cette maladie. J'ai appris hier que j'avais une hypothyroidie et je l'ai très mal perçu. Je considérais cela comme un cancer, me voici embarquée comme vous tous pour des examens et une petite pillule à prendre à vie. Cela m'est très difficile et m'inquiète d'autant plus qu'il y a un dosage à respecter. N'est-ce pas trop contraignant ? Est-ce le plus souvent une maladie irréversible ? Les symptomes tels que : sècheresse des yeux, dilatation de la pupille, tête qui tourne, palpitations cardiaques.. sont-ils également liés à cette maladie. Tant de questions me touchent concernant cette maladie...

23.Posté par Marthe le 25/11/2005 16:51
bonjour,
je viens de lire la description des maladies thyroidiennes et j'ai l'impression que je souffre d'hypothyroidie.
En effet depuis mon jeune âge j'ai un cycle très irrégulier, malgré les traitements que je fais. Dès que j'arrêtes le traitement, ça reprend.
A 38 ans, on m'annonce une ménopause. Je suis certaine que c'est une hypothyroidie. Que faire? Si je suis un traitement à vie, retrouverai-je mon cycle à nouveau ? Pourrai-je enfanter ?
J'attends vos conseils. Courage à tous ceux qui ont l'hypothyroidie.

22.Posté par Alexandre le 21/09/2005 01:34
Oui, he ben, plutôt que du "jus tahitien", il vaut mieux prendre de la lévothyroxine en cas d'hypothyroïdie...

Quant à avoir l'approbation de la Commission de l'Union Européenne, ce n'est aucunement une garantie - contrairement à la dénomination ronflante de cette institution, quand on sait que cette instance a approuvé la possibilité de nommer "chocolat" des produits qui ne comportent même pas un micro-gramme de cacao ! !

Toutes les escroqueries sont permises avec l'approbation de la Commission Européenne. Il suffit de disposer de lobbies efficaces...

Une bouteille de vodka est ouverte dans le monde toutes les 1/2 secondes !!
ça n'en fait pas pour autant un remède contre les troubles thyroïdiens, les épanchements de synovie ou le pythiriasis rosé de Gilbert...

21.Posté par Elisabeth AGIUS le 13/09/2005 14:15
Pour retrouver un équilibre sur le plan thyroïdien, le jus TAHITIAN NONI est un moyen naturel sans aucun effet secondaire des plus efficaces. Le jus TAHITIAN NONI est un Antibiotique naturel, antiinflammatoire, antiradicaux libres, antihistaminique, antibactérien, antifongique, antiviral, a 153 nutraceutiques dont 17 acides aminés, et 3 propriétés anticancéreuses, est 143 fois plus antioxidant que la vitamine C.

Nouveau en France, le jus TAHITIAN NONI est le seul produit naturel garanti en proxéronine -découverte de ce 20ème siècle-

Si vous souhaitez améliorer votre niveau de Santé, voyez ce que le Jus de Tahitian Noni peut faire pour vous.
100% naturel, ce "jus santé" vous surprendra.
Une bouteille de Jus de Noni est ouverte dans le monde toutes les 2 secondes!!! Désormais disponible en France et approuvé par la Commission de l'Union Européenne.

20.Posté par anthony le 31/08/2005 02:00
bonjour, j'ai 15 ans . J'ai été traité pour une hyperthyroidie de l'age de 6 ans à 12 ans, j'ai refais une prise de sang de controle aujourd'hui et mon taux de ths et de 6.95 pourtant l'écographie est bonne et je suis plutot maigre que gros. Mais je suis souvent
trés fatigué et irritable


merci d'avance de votre réponse.

.

1 ... « 5 6 7 8 9


Les annonces

Vente (41)

Divers (4)

Immobilier (13)


Dernières annonces postées



Facebook

@ouebtv
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube