Saint-Laurent du Maroni

Un collectif d’enseignants de St-Laurent organise un référendum sur la loi Fillon


Un collectif d’enseignants de St-Laurent organise un référendum sur la loi Fillon
Suite à la grève nationale du 20 janvier qui avait donné lieu à St-laurent à un grand mouvement inter-syndical, un groupe d’enseignants, peu satisfaits de la position selon laquelle il fallait faire la grève mais que la loi serait votée quand même, en somme plutôt fataliste, ont décidé de réagir et d’agir de façon concrète. Il s’agissait pour eux de ne pas entamer un mouvement de lutte sur un échec, b[" de récupérer la démocratie, face à un gouvernement qui exerce un abus de pouvoir et n’a aucune représentativité, et qui est en train de faire passer une loi qui va modifier complètement le paysage scolaire(…), une loi qui met en place la privatisation programmée de l’école en supprimant des matières dites « non rentables», comme les arts plastiques, les langues vivantes, la philo, toutes les matières qui font réfléchir, et qui lie plus l’école à l’entreprise, donc qui tente de faire de l’école un moyen de formater les individus sur le mode de l’entreprise, en fait de faire un monde d’esclaves pour demain ", selon les mots de Pablo Lopez, le porte-parole du collectif.

Un collectif d’enseignants de St-Laurent organise un référendum sur la loi Fillon
L’idée est donc d’initier un mouvement qui fera boule de neige afin que le mécontentement soit pris en compte pour remettre en question ce gouvernement qui, selon Pablo, ne nous représente pas. Le Collectif Citoyen pour la Défense de l’Ecole a donc créé son site internet ecoleendanger.org, qui appelle tous les enseignants et citoyens à prendre part eux aussi au mouvement, d’abord en organisant un référendum sur la loi Fillon. C’est d’ailleurs à ce référendum que les habitants de St-Laurent ont pu participer samedi dernier grâce à des urnes placées sur la place du marché. Contre toute attente, et malgré les moqueries de certains sceptiques, l’opération a eu du succès car les citoyens st-laurentains ont été nombreux à s’exprimer. Ainsi 95,99% (218 votes) des votants se sont exprimés contre le projet de loi, 3,52% (8 votes) pour et 2 bulletins étaient nuls. Peut-être le début d’un mouvement destiné à montrer que nous ne sommes pas tous résignés et qu’il suffit, qui sait, d’une étincelle pour rallumer la flamme de la contestation.
8 Février 2005 - écrit par C.C


              

Commentaires

1.Posté par Perier Annie le 09/02/2005 20:06
Bravo au collectif, merci à vous de vous en faire l'écho. En espérant que cela fasse boule de neige, et que les citoyens guyanais prennent aussi en main la lutte contre l'orpaillage !!!

Annie




Les annonces

Vente (36)

Divers (26)

Immobilier (30)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube