Saint-Laurent du Maroni

Un jeune animateur de la radio locale UDL a été mortellement blessé par une décharge de fusil de chasse vendredi matin


Un jeune animateur de la radio locale UDL a été mortellement blessé par une décharge de fusil de chasse vendredi matin
Il est 8 h 30 lorsque l'un des habitants du secteur sort de sa demeure avec son fusil de chasse et, comme il en a pris l'habitude d'après les voisins, tire un coup de feu en l'air. D'après les témoignages recueillis sur place, l'homme avait des problèmes avec de nombreux voisins à cause de son comportement lorsqu'il était sous l'emprise de produits stupéfiants. La victime lui aurait alors demandé de cesser et une altercation aurait éclaté. Plusieurs personnes s'en seraient même mêlées...
Mécontent, le tireur matinal rejoint sa case et il en ressort avec son fusil de chasse, un Baïkal. Il se dirige alors vers le jeune homme et fait feu très près de lui.

Le coup de feu aurait atteint la victime au coeur. Malgré l'intervention des secours, le jeune homme, Frans Saakie, est décédé de ses blessures.

Après son geste fatidique, le tireur, un Saint-Laurentais né à Grand-Santi il y a 39 ans, prend la fuite en direction du fleuve avec sa mobylette, en emportant son arme.

Un jeune animateur de la radio locale UDL a été mortellement blessé par une décharge de fusil de chasse vendredi matin
Une enquête a été ouverte et menée par la brigade de recherche de Saint-Laurent. La perquisition de la case du tireur a permis de l'identifier et de le retrouver chez un membre de sa famille, dans le quartier de la Charbonnière, à Saint-Laurent. Il a été placé en garde en à vue. Il a alors révélé où il avait caché son arme et aurait reconnu les faits.

Il devait être présenté devant le parquet et les juges à l'issue de sa garde à vue au cours de ce week-end.
Sur les lieux du drame, les habitants étaient consternés, certains révélant que les problèmes de voisinage avec l'auteur présumé de cet homicide étaient récurrents et dataient de 2006.

Un émoi d'autant plus grand que la victime était connue et appréciée. D'origine surinamaise, il était animateur à la radio locale UDL (Union défense et liberté), une des plus anciennes radios de Saint-Laurent.
12 Mars 2011 - écrit par D.S-J. Source France-Guyane


              

Commentaires

1.Posté par PAN DANS LES DENTS le 13/03/2011 12:17
Tu vis tranquillement sans gêner qui que ce soit et un toxico connu et réputé comme tel te flingue... Et voilà où mène la drogue ! Je devrais dire LES drogues, en incluant par exemple l'alcool.
La Guyane, plaque tournante de ce trafic... Je suis de plus en plus favorable à une libéralisation des drogues dures. Tout en conservant les structures de désintoxication existantes, des points de consommation fermés pourraient être mis en place. Que ceux qui veulent s'autodétruire s'y rendent ! Pendant ce temps, ils laisseront les autres tranquilles et le trafic tombera tout seul.
La preuve que ça fonctionnerait ? Il est bien connu que les trafiquants sont contre ce système !

2.Posté par inco le 13/03/2011 18:37
triste nouvelle pour les parents de la victime voyez vous maintenant ces affaires de stupefiants ravagent la santé de nos jeunes ces drogues sont recurrents de nos jours que faut il faire pour cessez ces fleaux (drogues,alcools,et autres) je compatie a la douleur de la famille de la victime

3.Posté par PAN DANS LES DENTS le 13/03/2011 21:54
S'il existait une solution miracle, ça se saurait. Déjà, sortir de la naïveté, développer le sens civique, responsabiliser les parents, commencer par l'éducation des enfants, les informer, les tenir éloignés de ce genre de danger. Très naïvement, je pensais que la vue des épaves humaines trainant sur les trottoirs de Guyane et d'ailleurs serait de nature à décourager certaines "vocations". Il n'en est rien. Sur ce point particulier, je cale. L'absence de projet collectif ou personnel, les carences parentales ou autres ne doivent pas suffire à expliquer.
Il s'agit bien d'un fléau. Vaste problème et première industrie mondiale que celui de la drogue.
Condoléances aux parents de la victime.

4.Posté par youss le 15/03/2011 06:18
la vue des bidonvilles accentue le sentiment de la frustation...a la vue de ces barraques c'est normal qu'on deviendra nerveux...donc netoyage netoyage et peinture..bonne chance les acidents arrivents

5.Posté par PAN DANS LES DENTS le 16/03/2011 22:04
De toute évidence, ce sujet pourtant dramatique et sérieux s'il en est, suscite moins de commentaires que les péripéties carnavalesques. C'est dire les priorités et les soucis de certains. Il ne faudra donc plus s'étonner de rien.
Accessoirement, ce jeune participait à sa manière e t bénévolement de surcroit à la vie et à l'animation de Saint-Laurent. On aurait pu être en attente de plus d'intérêt ne serait-ce que des auditeurs suite à sa tragique disparition.

6.Posté par SLOI le 18/03/2011 02:24
je ne connaissais pas Frans, mais je suis très émue de voir une disparition aussi violente issue d'un acte gratuit et sauvage. CONDOLEANCES a toute sa famille et surtout à ses amis de la radio, qu'il repose en paix.
mais, je suis tout de même en colère, car les voisins de l'assassin le disent, souvent cet homme prenait son arme pour tirer, tout le monde le savait, qui a prévenu les autorités? au moins pour que cet homme soit inquiété? il fallait s'y attendre, c'est en se taisant que nous devenons complice!!!! cet homme depuis des années se croyait tout permis et ben il a pris une vie!! et maintenant? eh ben pleurons!! jusqu'au prochain!!!!




Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (26)


Dernières annonces postées



Facebook


Partager ce site
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
LinkedIn
Vimeo
YouTube