Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Visite de Brigitte Girardin, Ministre de l’Outre-Mer.

Pour son troisième voyage officiel dans notre département, Brigitte Girardin a voulu mettre l’accent sur le développement de la coopération économique avec les pays voisins et la lutte contre l’orpaillage clandestin. Dans l’ouest, elle a rencontré des représentants des communautés Mhong à Javouhey et Bushinengés à Apatou, avant de participer dimanche soir à un débat télévisé diffusé depuis les locaux de RFO à Saint-Laurent.


Visite de Brigitte Girardin, Ministre de l’Outre-Mer.
Quelques soient les reproches que l’on peut faire à sa politique, le Ministre de l’Outre-Mer est décidément une femme qui ne regarde pas à la dépense d’énergie, et elle l’a une fois de plus prouvé lors de sa visite dans notre département. Pendant trois jours, elle a ainsi sillonné la Guyane en hélicoptère. Après avoir inauguré le pont de Régina, rencontré les autorités brésiliennes à St-Georges et assisté sur un site à une démonstration des méthodes de lutte contre l’orpaillage clandestin, elle est arrivée dans notre région de l’ouest dimanche. C’est à Javouhey qu’elle a commencé sa journée par une rencontre avec des représentants de la communauté Mhong puis s’est rendue à Apatou à la rencontre de la communauté Bushinengé
Elle était attendue dans la soirée sur le plateau des studios de RFO à St-Laurent pour un débat en direct.

Visite de Brigitte Girardin, Ministre de l’Outre-Mer.
Il a bien sûr été question des grands thèmes de sa visite qui étaient d’une part la nécessité d’élargir la coopération économique avec nos voisins, afin de leur permettre d’atteindre un niveau de développement correct et ralentir ainsi progressivement l’immigration clandestine massive dans notre département. D’autre part, elle a évoqué le problème de l’orpaillage clandestin et ses conséquences désastreuses pour l’insécurité et l’environnement. Si le but de cette visite était plus de dresser un bilan des actions menées jusqu’ici que d’apporter des solutions, il n’en reste pas moins que la Ministre a été confrontée à des questions touchant à la réalité de la vie en Guyane et jusqu’ici non résolues. Parmi ces dossiers brûlants, le vide juridique créé par l’absence de réglementation de la circulation sur le fleuve, avec tous les problèmes de sécurité pour les voyageurs qui en découlent, ou encore la nécessité de trouver les fonds pour la construction d’une usine d’eau potable à Tonnégrande. Après le débat, Brigitte Girardin a passé la nuit à St-Jean avant de repartir pour sa dernière journée dans le département.
21 Septembre 2004 - écrit par Rédaction


              



Les annonces

Vente (36)

Divers (17)

Immobilier (26)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous