Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

Visite de Marie-Luce PENCHARD Ministre de l'Outre-mer à SAint-Laurent du Maroni


Dimanche 5 décembre 2010 la Ministre de l'Outre-Mer, était en visite dans l'Ouest où elle a visité la zone du bac international et du port piroguier. L'occasion était donnée à Madame Marie-Luce Penchard de découvrir le dispositif "Vigie Maroni" avant de se rendre au RSMA de Saint-Jean...
7 Décembre 2010 - écrit par


              

Commentaires

1.Posté par judy le 07/12/2010 11:58
c'est heureux que madame PENCHARD ait vu les complexités de notre fleuve et de cette frontière plus que perméable. maintenant cela me navre de voir que pour des raisons "pratiques" nos visiteurs ne subissent pas aussi nos difficultés.
quand on voit qu'a chaque fois, ils prennent l'hélico!!!!!
pourquoi ne pas se taper 3 heures de route à 90km/h s'il vous plait!!! en plein cagnard!


2.Posté par JOEL DEPLANQUE le 07/12/2010 13:08
Question : Cette pirogue officielle serait-elle de toute la Guyane celle qui transporte le plus de touristes ?

Point intéressant : Le lien fait (discrètement) entre l'immigration clandestine et l'insécurité ! Tiens tiens... Aller, encore un petit effort !
Cela reste un point positif qu'une ultramarine s'occupe de l'outremer. Il y a peut-être là de quoi "raccourcir" les distances entre la Métropole et ses DOM.

Sinon, toujours les mêmes beaux costards petit blanc. Franchement ravissants !

3.Posté par LA CRISE : Plan d'austérité à St Laurent... le 08/12/2010 16:36

LA CRISE : Plan d'austérité à St Laurent... augmenter les impôts ???

PRIME A LA CASSEROLE (FRANCE-GUYANE)

ROURA & SAINT-LAURENT. L’État refuse de verser des subventions exceptionnelles aux deux communes déficitaires, contrairement à ce qui était envisagé il y a un an. À Roura, un prêt pourrait être accordé. À Saint-Laurent, la situation sera réexaminée en janvier, après un premier refus

En tout cas, il n’y aura pas de subvention exceptionnelle versée à Saint-Laurent ni à Roura pour effacer leurs dettes. Cette hypothèse avait été envisagée il y a un an. Elle a fait long feu. La raison officielle est qu’en période de rigueur budgétaire, la France ne peut pas se permettre ce genre de fantaisies. De façon plus officieuse, on indique que la mise en examen de Léon Bertrand, pour des délits politico- financiers, a plombé cette démarche. Bien qu’il reste présumé innocent et qu’il n’ait pas encore été jugé pour les faits dont il est soupçonné, le gouvernement craignait que cette subvention exceptionnelle apparaisse comme une « prime à la casserole ». L’AFD dit exactement la même chose, dans un document officiel, dont nous avons obtenu la copie : « Une subvention exceptionnelle d’équilibre […] pourrait apparaître comme une prime de mauvaise gestion ».


4.Posté par BROUSSARD le 08/12/2010 17:28
Hé hé... Un peu de bon sens aurait-il entamé une traversée de l'Atlantique ?
La rigueur en Guyane ? Une notion toute nouvelle !
Il y a encore des économies à faire dans les frais de fonctionnement, non ? Aller, à vos rabots !







5.Posté par Bladda le 09/12/2010 16:52
Admission à la retraite

Inspecteur général de l'Éducation nationale

Sur les petits chemins de l'info...

NOR : MENI1027287A
arrêté du 26-10-2010 - J.O. du 6-11-2010
MEN - IG


Par arrêté du ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, en date du 26 octobre 2010, Léon Bertrand, inspecteur général de l'Éducation nationale, est admis, par ancienneté d'âge et de service, à faire valoir ses droits à une pension de retraite à compter du 11 mai 2011.


6.Posté par BROUSSARD le 09/12/2010 17:13
Zst-ce sérieux ?
Et il a cotisé pendant combien de temps ?

7.Posté par silo le 11/12/2010 11:58
L'aide de l'Etat devrait aussi et surtout, à mon sens, revêtir d'autre formes, comme celle de mettre les moyens supplémentaires pour contrôler le fleuve, mettre des agents pour garder le cadastre à jour ou encore de pour demander et prélever les impôts qui apporteraient des recettes à a collectivité. Tout ça pour dire que, et sans parler d'aide, des moyens humains et financiers sont à mettre en place d'urgence à st laurent, juste pour assurer les mission régaliennes.

Mais dans tous les cas, nous nous entêterons à traiter des symptômes sans oser mettre le doigt sur les vraies causes. Le vrai problème de st laurent n'est pas la dette de la commune (qui ne peut qu'être en décalage entre les besoins énormes et le manque de recettes), mais bel et bien le taux de natalité, l'immigration, et la fuite des capitaux vers le Suriname (qui voit son PIB augmenter de 6% par an).

La population de st Laurent (8000 hab il y a 25 ans, + de 37000 aujourd'hui sera bientôt la plus grande ville de Guyane en terme d'habitants) entraine forcément des déficits de la collectivité. D'autre part l'économie n'a pas eu cette même croissance du fait du transfert vers le Suriname.

Personne ne réagit face à ces problèmes fondamentaux. Combien d'écoles allons nous encore construire dans la prochaine décennie? quand allons nous nous arrêter?

Regardons la réalité en face et posons nous les bonnes questions!

Nous allons droit dans le mûr, reste à savoir à quelle vitesse nous allons le percuter !
Le pire, c'est que je suis certains que lorsque nous serons bien encastrés dedans, l'Etat sauveur débloquera rapidement des fonds pour sauver la situation. Situation que nous aurons laissé pourrir par manque de réactivité et par manque de courage. Nous = l'ensemble de la population de st laurent !!!


8.Posté par BROUSSARD le 11/12/2010 13:08
Ce qui entraine du déficit, c'est surtout la majorité d'improductifs constituant le gros de la population. Où sont donc les forces qualifiables de vives ? Où sont les entreprises, les industries ? Comment se sortir de l'économie de comptoir ?
La ville de Saint-Laurent est littéralement encerclée par une population rêvant de consumérisme et d'avantages sociaux.
Les écoles construites chaque année sont réduites à un rôle de mauvaise garderie.
L'hôpital ? Il remplace avantageusement celui d'Albina.
La sécurité ? N'en parlons même pas !
Le besoin de se sortir de cette situation ? Inexistant ou presque, vu le degré de résignation de la population.
Et si on ajoute à cela une qualité de gestion de la commune plus que discutable, il est certain qu'on va droit dans le mur ! Le réveil sera douloureux, même si son échéance est sans cesse repoussée.
Une (demie) solution éphémère reste dans la fuite, l'établissement en Métropole ou ailleurs. Les retraites dorées de certains élus sont évidemment à ranger dans la même catégorie.
Individualisme aidant, nous assistons à une disparition progressive des classes moyennes au profit du gonflement d'une sorte de Tiers-État dirigé par une caste de privilégiés. Comment une population pourrait-elle être à même de prendre son destin en mains alors même qu'elle vient de voter massivement pour le statuquo de l'assistanat ? Il faut arrêter de rêver en couleur !

9.Posté par youssef le 12/12/2010 15:59
pourquoi poster cette image il me semble que tous ce qui vie en eau sont malheureux de voir l'eau se déchirer de cette manière......
moi j'adore stephanie laudrel, la en bas, elle est belle est porteuse d'éspoir, elle fait déchirer les nuages pour laisser passer le soleil

10.Posté par BROUSSARD le 12/12/2010 17:47
Oui, elle déchire, mais nettement moins que Youssef ! Et ça n'est pas peu dire !




Les annonces

Vente (36)

Divers (26)

Immobilier (30)


Dernières annonces

Partager ce site
Suivez-nous