Saint-Laurent du Maroni, Capitale de l'ouest de la Guyane Française

« Ça c’est la Guyane … »


Peut-on vivre heureux dans une Guyane où tout semble artificiel, lieu où l’on fait du surplace existentiel ?
« Société glaçon », département du tout recommence toujours, tout y est éphémère.
Un territoire aux identités riches mais « frelatées ».
La Guyane dispose de nombreux atouts. Cependant, le « être autre pour être soi » nous condamne à l’état de suiveur ; foudroie le libre arbitre et l’autonomie de la pensée.
Les samedis (midis et soirs), hommes et femmes s’improvisent vigiles de libre service.
Des vigiles avec des boissons alcoolisées et surtout déjà en état d’ébriété. Que dire des jeunes lycéens assistant et participant à cette frénésie !
C’est ainsi qu’ils profitent de la vie … après ils en veulent à l’Etat et à ceux qui réussissent. Plutôt que de se remettre en question, le plus souvent ils rejettent la faute à leurs proches de les jalouser ou de les avoir « baklouïsé » (envoûter). « A pou mo pran roun bain ! »
Fâcheusement, Ça c’est la Guyane !

Comment voulons-nous être heureux si nous passons notre temps à nous préoccuper de la vie des autres ?
Le temps que nous perdons à traiter de ces histoires (non sans importance j’imagine) est le temps que nous gagnerions à prendre soin de notre construction personnelle, scolaire et professionnelle. b[Le développement personnel a un coût et exige des sacrifices]b. « vous-mêmes vous savez (vmvs)»
L’instabilité de la parole donnée, renforcée par le téléphone arabe qui change un bonjour à autrui en un baiser langoureux. Quelle déformation !
Boï, Ça c’est la Guyane !

Le Christ est abusé à tous les coins de rue, dans tous les quartiers car maintenant les Eglises prolifèrent dans les garages ou encore dans les salons.
Le pasteur espère avec cupidité et envie la dime. La dime de celui qui n’a rien pour nourrir sa famille après les différentes charges du mois. Par ailleurs des rappels sont faits pour ceux qui n’auraient pas accomplis leur devoir divin.
Ces Eglises se transforment en « boîte du dimanche », une motivation dominicale pour se réveiller. Dans ce moment de réjouissance collective, la fête quoique libératrice est-elle gratuite ?
Le pasteur est un homme de théâtre, un « show man » redoutable cherchant à susciter l’adhésion des fidèles pour une galvanisation totale. Amen ! Mais au fait sa rémunération provient d’où ? LA DIME.
Intolérablement, Ça c’est la Guyane !

Aujourd’hui, des jeunes sont devenus des « marijuaneurs » (mangeurs d’herbes) ou encore des « scooters boys » sans oublier les nouveaux rastas qui mangent du poulet-frites. « A switi man ! »
Des jeunes se déplacent du centre-ville vers les quartiers soi-disant mal famés pour se procurer l’antidote. L’alchimie s’opère : « mi e fii bun, mi de highway »
Ces jeunes sont en rupture scolaire parfois désœuvrés ou se concentrent plus sur la manière dont ils manipulent leur papier à rouler ; entendre le bruit du papier « tchouk tchouk ». À cet instant précis, ils sont en état d’ébullition complète, se sentant au dessus de tout le monde.
Les questions sociétales sont bien évidemment remises aux calendres grecques.
Désagréablement, Ça c’est la Guyane

Se transformant en « taxi-coke », ayant le souci de la rentabilité (faire plus de courses pour gagner plus), des jeunes hommes ne verront pas accoucher leur copine ou encore ne pourront pas s’acheter le Jeans à 500 euros de leur rêve de marque Gucci ; des jeunes mères ne verront pas la rentrée scolaire, ni les grandes vacances pour « se brésilianiser » ou encore « s’indianiser » (se cooliiser) avec leurs longs « chivé ». Quelle métamorphose et désolation!
Je fais partie de ceux qui croient que l’argent sûr est préférable à la précarité d’un marché illégal. Il existe des formations, des stages qualifiants, c’est bon pour la santé professionnelle.
« Avez-vous un proche qui travaille ici ? » voici la question posée à tous les candidats pour un emploi à l’hôpital ou encore à la mairie, à EDF… « Si to pa gain sa, to pé chapé blèdè »
Ça c’est la Guyane !


Nos élus nous oublient après les élections et poursuivent leurs petites vies dans leur permanence, dans les assemblées ; voyagent en classes affaires et disent que les menus ne varient pas assez ; oubliant de rapporter la réalité du terrain dans les conseils et s’octroient le titre de représentants du peuple ou d’hommes de proximité.
L’homme politique compassionnel, a-t-on dit, est celui qui est le mieux écouté car il parle avec le cœur. Il surfe ainsi sur l’émotion qui devient une arme politique redoutable. Néanmoins, après avoir essuyé ses larmes produites par les glandes lacrymales, celui-ci n’apportera rien de nouveau. « Aï gadu ! »
Les lieux du savoir contribuent à l’éducation et à l’instruction du peuple, mais les cupides et les opportunistes font un autre travail en ramant à contre-courant.
Quant aux privilèges, n’en parlons pas, sinon d’ici peu je vais être interdit.
Regrettablement, Ça c’est la Guyane !

Une école qui ne tient pas compte des réalités sociale, économique et culturelle et qui reproduit à bien des égards les inégalités sociales.
A cela s’ajoutent le désengagement des parents et le manque de moyens du corps professoral. L’école doit être le premier amour des adolescents.
Pourtant, elle est la seule voie possible pour une insertion intégrale dans la société franco-guyanaise voire ailleurs dans le monde. Ces réalités sont en partie les causes de l’échec scolaire. Cet échec est renforcé par le manque d’amour pour la lecture facteur d’ouverture d’esprit, de la découverte de soi-même et de l’autre. « Liv ta la tro chè ? » La connaissance a t-elle un prix ?
Timal, Ça c’est la Guyane !

Les soi-disant nantis ont tous des voitures avec des centaines de chevaux, mais vivent le plus souvent dans des logements sociaux. « loto missié bien bad »
La consommation ostentatoire, la satisfaction immédiate des désirs sont aujourd’hui une activité ludique pour les moins aisés.
L’instantanéité de la consommation met les ménages (des villageois et des urbains) en concurrence. Ce qui fait l’affaire des grandes industries de l’électroménager et du mobilier.
Les allocataires sont devenus des architectes d’intérieurs, ont des maisons mieux aménagées que les chefs d’entreprises. « Meiche yu osu moï ye. »
Pourtant, ce sont les patrons qui cotisent.
Le mobilier dans les logements sociaux est bien plus confortable que dans les villas même s’il sera payé en 20 fois avec intérêts. « A mo lajan mo ka fè sa mo lé. »
Ça c’est la Guyane !


Comme dit Mamie Raymonde, ici ce sont les fesses qui cachent les vêtements et jamais le contraire. « Manzel bien pès ! »
Beaucoup de jeunes filles ne se respectent plus et multiplient les aventures. « Sing kaba gadu ! »
La sacralisation du sexe féminin n’est plus qu’un mythe. Ce qui est dommage !
La forme du postérieur, des seins prime sur l’intelligence, sur l’esprit et sur la capacité à penser.
Pendant que les parents sont en prison ou encore assistent aux telenovelas ; les enfants font des enfants et savent qu’ils percevront les revenus de transferts. « Timoun ka fè timoun…san i man du ? » Mais peut-on leur en vouloir ? Puisque le système même produit les inégalités sociales, met à genou ceux qui n’ont pas les moyens.
Malheureusement, Ça c’est la Guyane !

Des deux fleuves frontières (Maroni et Oyapock) à Cayenne ; de Cayenne à Saint-Laurent du Maroni ou à Saint-Georges, le même problème est présent …
Ça c’est la Guyane !

Les politiques n’utilisent pas d’idées, mais seulement des stratégies électorales.
Les meilleures sont pour les élections après plus rien. « dati na politiki »
Le système de santé laisse à désirer, les files d’attente dans les hôpitaux, les administrations sont interminables.
Le Guyanais trouve « cool » ce traitement et se complaît dans son pseudo confort. Mais réagit violemment quand il en est victime. Trop souvent on pense que ça n’arrive qu’aux autres.
Il n’existe pas de transport en commun et quand il existe, il fonctionne mal pour ne pas dire pas du tout.
Le discours politique rassure mais est bâti sur du sable mouvant.
Tristement, Ça c’est la Guyane !

Il faut se reprocher de réussir parce que les autres ont choisi de ne pas recevoir par voie postale leurs diplômes.
Les meilleures choses s’obtiennent par la souffrance, mais beaucoup aime la facilité doublée d’un effroyable laxisme.
Cessons d’adopter l’attitude simiesque, d’ailleurs le singe quand il voit un beau fruit dans l’arbre et qu’il ne peut s’en saisir, se presse de dire que le fruit est pourri.
J’ai entendu dire que le monde appartenait aux bosseurs et non aux rêveurs.
Malheureusement, il y a plus de dormeurs que de matinaux. « Na lei na so a de baya ! »
Wi no abi ing koni, Ça c’est la Guyane !


Tout le monde se plaint des élus mais personne ne veut les contester ouvertement ; au risque de ne pas avoir un emploi ; personne ne veut non plus se présenter aux élections.
Et quand ils le font, tout le monde veut être la tête de liste. Alors que c’est l’union dans le troupeau qui fait que le lion dort avec la faim au ventre.
La recherche de titres, la quête de personnalité animent la plupart des candidats potentiels.
« La course à la satisfaction des appétits privés » au détriment de l’intérêt collectif, conduit à une certaine forme de népotisme.
Regrettablement, Ça c’est la Guyane !

Les réseaux sociaux sont une parodie. Chacun se crée un monde virtuel comme il l’aime. Il poste sur un compte Facebook ce qu’il cache à ses proches, délivre ses passions, évoque ses pulsions, parle sans détour de personnes qu’il aime ou qu’il méprise. La toile devient son espace d’échange, de rencontre amoureuse, son lieu de sociabilité.
Les populations sont aliénées par ces outils intellectuellement intéressants mais tout autant abrutissants. Tout dépend de l’usage que l’on en fait.
Les jeunes filles posent nues maintenant et envoient des vidéos. En raison de la porosité entre espace privé et public. Quel problème existentiel !
L’adolescence semble n’être aujourd’hui que l’âge du vice, du cynisme et non celui de la construction de soi.
Rappelons ici que la maturité n’est pas un défaut, loin de là, mais au contraire une prise en charge de soi.
Insupportablement, Ça c’est la Guyane !

La question de départ ne peut être résolue qu’en gommant toutes ces conditions humaines pour réinventer un monde dont les catégories, le lien social sont à repenser. Etre en mesure de proposer des initiatives, anticiper, oser, rechercher un autre modèle, ça aussi c’est la Guyane !


Lénaïck ADAM
6 Mai 2014 - écrit par L.A


              

Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

41.Posté par Soewa le 09/05/2014 17:23 (depuis mobile)
« Meiche yu osu moï ye.» ing osu moi bika à lobi tang osu.«loto missié bien bad »oui car il aime les belles voitures et il aime bien sortir. Le chef d''entreprise il a tous dépensé pour son entreprise. Nous avons tous des centres d''intérêts différents

40.Posté par Soewa le 09/05/2014 17:02 (depuis mobile)
Vos écrits ne sont pas au niveau des saint-laurentais
Essayez d''utiliser un vocabulaire simpliste pour que tout le monde puissent comprendre ce que vous dites.
Les constats de Mr ADAM sont exacts ,mais il aurait dû le faire avec plus de diplomatie

39.Posté par JOEL DEPLANQUE le 09/05/2014 11:50
LACSANSLOI
Attention l'ami ! Le clou qui dépasse appelle le marteau... Beaucoup pourraient n'apprécier que modérément d'être placés face à leurs responsabilités !
Pragmatique ou machiavélique ? Quelque part je serais tenté d'oser espérer qu'au-delà de ton intervention, tu as une idée derrière la tête.
Tiens bon !

38.Posté par mps973 le 09/05/2014 09:17
Rebonjour,

C'est de nouveau MPS973, pour en débattre, j'adhère totalement et je propose d'abord les radios locales de l'OUEST Guyanais, ...

En attente des autres adhésions pour en débattre ensemble, n'est - ce - pas !!!

Mes remerciements anticipés

Ceux qui n'adhèrent pas "Cool Raoul !!!"

37.Posté par Dimitri Tchernenko le 08/05/2014 16:20 (depuis mobile)
Ce constat découle effectivement de l''entretien d''un système ou le vice systémique atteint son paroxysme. Des solutions existent mais qui osera les mettre en place lorsque depuis des années, à force de jetter de la poudre aux yeux,ns sommes aveugles

36.Posté par Dimitri Tchernenko le 08/05/2014 16:14 (depuis mobile)
Bonjour à tous,

Chacun possède sa vérité et chacun est libre de croire en celle des autres.

Je partage en partie ce constat aussi negatif et désolant soit il. Néanmoins si aucune solution n est amenée sur la table a quoi sert un simple constat

35.Posté par Gilbert Banda le 08/05/2014 13:36
Tout d'abord, bonjour à vous tous.

Je tiens à féliciter M Adam pour cette initiative, et cette réflexion qui est pour moi une très bonne analyse de la société guyanaise et en particulier, la société de l'ouest de la Guyane.

Monsieur Adam vous avez du courage et vous osez; ce n'est pas donner à tout le monde.

Une telle analyse (ou constat) ne serait pas intéressante s'il n'y avait pas autant de commentaires.
Il faut que nous, guyanais, nous arrivions à voire notre réalité telle qu'elle est. La Guyane est belle, il y'a beaucoup de bonnes choses, mais il y'a aussi beaucoup de rêves; rêves de la vie à l'occidentale en oubliant qui nous sommes véritablement. Et jour après jour nous sommes en quelque sorte contraint à faire avec, c'est à dire à faire avec le modèle qu'on nous présente chaque jour à la télévision (pour ne dire que cela).

Je crois qu'il s'agit là d'un vaste débat que monsieur Adam a mis sur la table pour nous. A nous après d'en faire ce que nous voulons. Et je ne pense pas que c'est en faisant cette analyse que ça veut dire qu'il faut absolument qu'il soit engagé en politique. A-t-on besoin de s'engager partout pour faire avancer les choses?

Monsieur Adam est un jeune, et en ce qui me concerne, je ne connais aucun jeune qui a osé faire ce qu'il vient de faire. Ca mérite d'être encouragé, même si, vous lui et moi, nous savons que les critiques font avancer.

Bonne journée et bon courage à vous tous.

34.Posté par Lénaïck Adam le 08/05/2014 13:34
Je vous remercie tous pour vos multiples réactions et heureux de voir qu'il y a de l'adhésion.
Je suis content de voir qu'un certain nombre partage ce même constat.
L'essentiel c'est que l'on corrige nos comportements.
Si certains veulent débattre ou échanger des idées je suis disponible, rdv à Guyane 1ère ou aux radios de l'ouest.

Mes amitiés
LA

33.Posté par Antonius le 08/05/2014 12:15
Monsieur Adam,


Tout d''abord permettez-moi de vous féliciter pour avoir pris le temps de rédiger cet article, beaucoup l''ignore mais cela demande beaucoup de travail et de patience. En effet, je vous trouve très très courageux, et j'admire énormément votre détermination car il faut du cran pour faire ce que vous avez fait. Nous sommes nombreux à penser comme vous mais on ose plus rien dire du fait, que personnes ne nous prennent au sérieux!!! J'aime ma Guyane, et je suis pour le CHANGEMENT. J'ai pu côtoyer quelques personnes ici en Amérique du Nord qui ont eu la chance de faire un séjour en Guyane et beaucoup savent & ont vécus tous les points que vous avez élaboré pourtant ils ne sont guère des Guyanais mais des simples touristes c'est triste à dire mais c'est la réalité que nous ne pouvons dissimuler. Sachez que je vous soutiens et je vous encourage à cent pour cent car si nous nous mobilisons tous ensemble nous pourrons construire une Guyane meilleure pour la jeunesse de demain.
Que dieu vous protège

Amicalement

Antonius

32.Posté par Ren le 08/05/2014 10:42 (depuis mobile)
Pourquoi ne pas combattre ceux ou ce que l''on critique..? Parce qu au final en restant assis devant sa feuille blanche, on n est comme ceux que l on denonce. Tres generalisant.Quelles sont vos actions/propositions pour faire evoluer les choses?

31.Posté par serein le pays le 08/05/2014 09:44
serein le pays @ MONSIEUR le Procureur, son Excellence, L. ADAM.

Je n'avais pas prévu de faire du "surplace existentiel" sur ce forum mais comme je m'attache de + en + au personnage de MONSIEUR ADAM, je vais prendre des RTT afin de pouvoir "débattre". Si MONSIEUR le permet (pas besoin de votre permission en réalité), procédons § par §.

D'abord, je vous vois choqué par mon "O fa?" et mon Affectueux "See ya Bleudeur", je suis choqué de vous voir choqué ! Oh ! Niez vous les bases de la politesse urbaine/coutumière de mon beau pays ? S'il n'y a que ça pour vous mettre mal à l'aise (...). Vous qui vous voyez en Pape du fond, faire du blabla sur la forme, ce n'est pas digne de vous.Stop à la bienséance stérile.La comédie c'est le propre de l'homme tout comme le verbe, donc laissez moi svp, le plaisir de cette richesse gratuite, hein ? Pas besoin d'allocs pour payer ça, la mère patrie dépense assez comme ça pour maintenir la paix sociale (la paix sociale, diable ! Comme c'est important dans ce département, pourquoi croyez vous que la mère patrie dépense autant en allocs ?).

Mon gars, vous prêchez la bonne parole sur l'avenir du pays, ce qu'il faut faire ou ne pas faire (...), mais comment être crédible quand vous vous arrêtez à simplement je vous cite : "Mais attention de ne pas se faire flinguer en plein vol tel l’oiseau (c’est-à-dire échec aux élections)." Si ce n'est pas la politique qui change les choses, alors là, je suis bien couillon, échec aux élections, et alors ? Le jeu démocratique, vous connaissez ? Succès et désillusions font partie de la formule démocratique. Ce n'est pas avec un "Jungle Commando" que le pays va prospérer. Bon, passons à votre litanie sur mon amertume, votre connaissance des évangiles, je cite votre : "démarche intellectuelle murement réfléchie" / "il n'est pas donné à tout le monde de voir (...).
Vous faites quoi là ?
Une prêche dans une de ces énièmes mascarades évangélistes ? Étrange qu'un intellectuel de votre trempe face du sur place existentiel sur des foutaises prêchi-prêcha. Je reprends vos codes : Soyez au delà de cette médiocrité, vous valez bien +, élevez vous, sentez cette légerté qui s'empare de votre esprit vous menant à la béatitude (...).

Mais bon Dieu ! - (c'est une expression) - Laissez mon anonymat tranquille ! Carnaval, avez vous dis ? Rassurez vous je ne suis pas une de ces touloulous faisant pipi debout (...). Vous dites que vous faites un simple constat et pas un débat, ben mon gars faut pas écrire le constat en public, et puis, votre pompeux et suffisant :"Ayez du respect pour ceux qui écrivent et ceux qui pensent le monde." Solipsiste toi même ! Voilà qui trahit votre malhonnêteté intellectuelle, ce n'est pas comme cela que vous aurez le Nobel de Littérature. Arrêtez de vous réclamer de "l'écriture, du texte, de la pensée et du construit" (relisez vous), votre auto-suffisance n'est pas assez maquillée. Les évangiles que vous semblez si bien connaitre, n'enseignent-ils pas l'humilité. Et faites gaffe au prochain post, ne venez pas stratégiquement réclamer votre humilité, si vous le faites vous ne serez guère humble (enseignement de Gandhi). L'Humilité doit naturellement transparaitre sans que vous ayez besoin de la proclamer aux yeux de tous.

Ne vivez pas mal la critique (je n'aime pas trop dire ça mais bon, je suis simple d'esprit et une
formulation + élaborée m'échappe). La mienne (de critique) n'est pas celle d'une mère-maquerelle
critiquant les prouesses de ses "filles", je lis textuellement ce que vous pondez et je tente dans
les limites de mon intelligence saugrenue de lire aussi entre les lignes, donc ne vous offusquez
pas comme ça boug.

Vous vous percevez comme le + lettrés de tous les Lettrés et moi je me réclame d'un analphabêtisme gambadant dans les méandres paradisiaques de cette belle langue que nous pratiquons tous : Le FRANÇAIS.

Mon pays est bon et beau et je m'applique à lui faire du bien en débusquant les moralisateurs
neuneuistes haranguant le bon peuple en voulant faire d'eux des moutons de Panurge buvant des
foutaises qui ne sont que l'écume d'un faux problème.

Il ne faut pas se faire fuir les gens mais se les faire se trouver. Et il n'y a qu'une recette
pour ça bleudeurrr : la compassion et la politique.

Vous n’êtes pas obligé du retour, salutations cordiales puisque je ne peux pas dire "See ya bleudeurrr".

Clin d’œil à Monsieur Deplanque.
Copier/coller lien : http://graphics8.nytimes.com/images/2006/09/23/arts/23chomsky600.1.jpg
Le père Chavez, avait-il tout compris ?

30.Posté par Okidoky le 08/05/2014 08:32 (depuis mobile)
Bien le bonjour M. ADAM
Je te felicite pour ton article (Sorry pr le tutoiement). En depit de toutes reactions j''ai pu lire. Je dois dire que j''adhère totalement à ton constat. Comment à l''accoutumé la vérité fait toujours mal, à dire et à voir.

29.Posté par Soewa le 08/05/2014 08:20 (depuis mobile)
C''est une triste réalité,mais je ne partage pas toutes tes affirmations. Parfois on regarde dans la même direction mais on ne voit pas la même chose.

28.Posté par Bantiford le 08/05/2014 06:15 (depuis mobile)
Je suis admiratif de tes écrits, je suis contente de savoir que tu penses comme moi . Maintenant ce que j''aurais fait serait de traduire ton texte mot a mot a toute la population guyanaise confondus. Permettre ainsi a tous d''en profiter,débattre.

27.Posté par tafarie vita le 08/05/2014 03:06
.JOEL DEPLANQUE tu es un blanc (mais africain dans l esprit) et tu temoigne du brainswashing de l ecole colonial j admire ton esprit car tu transpire l honneté comme quoi l homme de quel responsabilité est participer ses ancetre ou ses congenere direct tend toujours d essayer vers le meilleur c pour cela que dieu aime la creature que represente l homme donc je me dis que mon peuple dont je suis issu aura toujours un espoir de se retrouver et de se reparer dans les années a venir . en ce qui concerne mon petit pays c un probleme polituqe qui le mine aisni que la terre mere mama africa dont la majorité des guyanais sont issus que j appelele les afrodescendant , cela passera par le panafricanisme . sinon je reitere mon affifirmation c une bonne analyse de la société guyanaise mais qui ne doit pas s arreter au constat de l auteur qui a l air d etre aiguisé en esprit ,il doit poursuivre en se lancant en politique tout en restant de cette meme verve croituqe pendant toute sa vie politicienne qui en scrutant le passé est la chose la plus difficile car il faudrai avoir une attitude religieuse et stricte car le monde sous suprmeatie blanche est un monde perverti a tout les niveau

26.Posté par Antonius le 08/05/2014 01:50 (depuis mobile)
Sachez que je vous soutiens et je vous encourage à cent pour cent car si nous nous mobilisons tous ensemble nous pourrons construire une Guyane meilleure pour la jeunesse de demain.
Que dieu vous protège

Amicalement

Antonius

25.Posté par Antonius le 08/05/2014 01:50 (depuis mobile)
de faire un séjour en Guyane et beaucoup savent & ont vécus tous les points que vous avez élaborer pourtant ils ne sont guère des Guyanais mais des simples touristes c'est triste à dire mais c'est la réalité que nous ne pouvons dissimuler.

24.Posté par Antonius le 08/05/2014 01:47 (depuis mobile)
Nous sommes nombreux à penser comme vous mais on ose plus rien dire du fait, que personnes ne nous prennent au sérieux!!! J'aime ma Guyane, et je suis pour le CHANGEMENT. J'ai pu côtoyer quelques personnes ici en Amérique du Nord qui ont eu la chance

23.Posté par Antonius le 08/05/2014 01:45 (depuis mobile)
En effet, je vous trouve très très courageux, et j'admire énormément votre détermination car il faut du cran pour faire ce que vous avez fait. Nous sommes nombreux à penser comme vous mais on ose plus rien dire du fait, que personnes ne nous prennent

22.Posté par Antonius le 08/05/2014 01:43 (depuis mobile)
Monsieur Adam,

Tout d''abord permettez moi de vous féliciter pour avoir pris le temps de rédiger cet article, beaucoup l''ignore mais cela demande beaucoup de travail et de patience. En effet, je vous trouve très très courageux, et j''admire

1 2 3




Les annonces

Vente (119)

Divers (17)

Immobilier (55)



Partager ce site
Suivez-nous